Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

  • 27/11/20 | Restructuration de Repetto: L'Etat entre dans la danse

    Lire

    Une première réunion de travail entre la direction de Repetto, le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et les services de Bercy a eu lieu jeudi 26 novembre sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa restructuration. L'occasion de faire le point sur les indicateurs financiers de l'entreprise, son processus de restructuration et le climat social en son sein. Les axes d'un projet de développement ont aussi pu être esquissés. Pour mémoire, suite à plusieurs années difficiles, Repetto a annoncé la mise en place d'un plan social menaçant 51 postes en France dont 31 à Saint-Médard-d’Excideuil (24).

  • 27/11/20 | Royan Atlantique : Un pôle de transformation de produits locaux

    Lire

    La Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA) porte depuis 2016 un projet de création d'un atelier collectif de transformation de viandes multi-espèces visant à améliorer la performance économique de la filière locale d'élevage. Huit éleveurs ont participé à la construction de ce projet et plus d’une trentaine sont à ce jour intéressés par l’équipement. Le pôle transformation de la CARA sera géré et utilisé par les producteurs associés dans une structure d'exploitation qui louera l'équipement à la CARA. La Région soutient ce projet à hauteur de 220 537 euros.

  • 27/11/20 | Creuse: un numéro vert pour les personnes handicapées en difficulté

    Lire

    Le Département de la Creuse et la Maison Départementale des Personnes Handicapées viennent de mettre en place un numéro vert d’appui pour les personnes handicapées et les aidants qui sont en difficulté ou sans solution immédiate du fait de la crise sanitaire. Ce numéro est également accessible aux personnes sourdes et malentendantes, 7 jours/7 de 7h à 21h : 0 800 360 360.

  • 27/11/20 | Les émailleurs français s’exposent à Limoges

    Lire

    Depuis le 16 novembre, les halles centrales de la ville de Limoges accueillent une trentaine de pièces conçues par des créateurs locaux et nationaux, et prêtées par le Syndicat Professionnel des Emailleurs Français. Cette exposition présente des créations contemporaines d’émail sur métaux. Durant un an, le Syndicat s’invitera dans l’espace « Ville créative Unesco » des halles centrales qui est dédié à la valorisation des acteurs locaux des arts du feu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L' Euro vu de Cracovie : Ces Anglais qui posent problème

24/06/2012 | La face cachée du championnat d'Europe de football Piotr Czarzasty l'a découvert à Cracovie non loin des supporters anglais qui inquiètent la sécurité.

Euro vu de Cracovie - Rue bloquée par les policiers

L’euro 2012 ne fait pas que des heureux en Pologne. L’arrivée de milliers de supporters représente certes une aubaine pour l’économie locale. Mais c’est loin d’être le cas pour les commerçants de la rue Szczepanska à Cracovie où se sont installés les Rooney, Gerrard et cie. Depuis que la sélection de la rose y a aménagé, leur chiffre d’affaires a chuté jusqu’à près de 50%.

La discretion n’est sûrement pas le point fort des Anglais. Logés à l’hôtel Stary, rue Szczepanska à Cracovie ils n’auraient pu choisir mieux pour se retrouver pratiquement en plein coeur du centre historique de la ville. Leur adresse n’est peut-être pas affichée à tous les coins de rue, mais même les non-initiés au ballon rond, n’auraient aucun mal à les localiser.

Devanture de l'hotel stary ou logent les joueurs anglais

La présence des Anglais est vite trahie par un dispositif de sécurité digne des plus grandes célébrités. Faisant près de 200 m, la rue Szczepanska a été coupée à la circulation sur toute sa longueur. Des barrières bien solides, telles qu’utilisées lors des manifestations, ont été déployées le long des trottoirs pour les séparer de la route. Impossible donc de traverser la rue sans être contraint de faire tout un détour. Pour veiller à ce que personne n’ose emprunter un raccourci et forcer les barrières, une dizaine de policiers et gendarmes veille à maintenir l’ordre.

Des commerces embaricadés pour clients motivés
Un dispositif de sécurité guère encourageant pour tout touriste désirant éventuellement s’aventurer dans ces parages. La situation commence d’ailleurs sérieusement à agacer les commerçants de la rue qui pâtissent du manque de clientèle. « C’est une catastrophe, s’exclame Kama, la manager d’un café lounge situé à deux mètres de l’entrée de l’hôtel Stary. On dirait que c’est la reine en personne qui est arrivée. C’est abusé. L’accès est tellement contraignant depuis la place centrale à côté qu’on n’accueille plus de nouveaux clients qui viendraient nous voir comme ça en passant dans la rue. Heureusement que nos clients réguliers assurent 70 % de notre chiffre d’affaires, sinon on ne s’en sortirait pas ».

« On enregistre 30% de ventes en moins par rapport au mois dernier, observe Klaudia, vendeuse dans un magasin de vêtements pour femmes. On se trouve en fait du mauvais côté de la rue. On est sur le même trottoir que l’hôtel et ceux qui veulent aller au bout de la rue doivent emprunter le trottoir d’en face. Donc même si les gens nous voient, ils n’ont pas envie de faire le détour. On n'a qu’une vingtaine de personnes par jour, toutes des clientes régulières. Les autres ne parviennent pas jusque ici. »

50% de pertes

Même son de cloche chez Jakub, proriétaire d’une chaîne de magasins de jouets : « J’ai cinq magasins en ville. Il y a moins de touristes que l’an dernier, c’est vrai, mais parmi les cinq, celui que j’ai ici note les pires résultats. Je crois qu’on n'a pas vendu la moitié de ce qu’on avait écoulé l’an dernier à la même époque ».

La situation empire lors des déplacements de la sélection anglaise. « La rue est envahie par les supporters. Les gens sont tellement nombreux qu’ils bloquent l’entrée des commerces, décrit la manager du Café lounge. L’autre jour, on avait un couple qui ne pouvait plus sortir de chez nous, tellement il y avait de monde dehors. Et je ne vous parle plus de ceux qui voudraient nous rendre visite à ce moment là. C’est même pas la peine d’essayer. Si encore ces supporters venaient prendre un verre ici, mais ce n’est pas le cas », déplore-t-elle.

Souffrir plus pour gagner plus

Euro vu de Cracovie - Mesures de sécurité

Du côté de la mairie on minimise les difficultés des commerçants. « Je peux comprendre qu’à ce moment précis il puisse y avoir des personnes mécontentes, mais les pertes que ces gens enregistrent aujourd’hui vont être, j’en suis sûr, récompensées dans les mois et années à venir », assure Filip Szatanik, responsable du département tourisme et promotion. La municipalité compte sur un effet boumerang de l’euro 2012. « Je pense que les supporters anglais, italiens et hollandais, dont les sélections sont basées chez nous, vont devenir les nouveaux ambassadeurs de la ville dans le monde. Il n’y a pas de meilleure promotion pour la ville, souligne le porte-parole. Plus tard, des touristes voudront sûrement visiter la rue où logeaient les joueurs anglais, s’arrêter dans le même hôtel où ils sont restés ou encore acheter dans les mêmes enseignes qu’eux. Ce ne pourra être que bénéfique pour notre économie ».

La sécurité avant tout
Ce qui interroge cependant c’est la flagrante différence de traitement entre les sélections anglaise et hollandaise. Cette dernière était aussi logée en ville, dans un lieu plus excentré mais non moins touristique des abords de la Vistule. Pourtant, aucune rue n’y a été coupée de la circulation. Le nombre de fonctionnaires se trouvant aussi diminué. « Il n’existe pas de traitement de faveur, affirme l’inspecteur Dariusz Nowak de la police municipale de Cracovie. Il n’y a pas d’équipe plus importante que d’autres. L’ampleur du dispositif de sécurité dépend notamment du nombre de fans. Il se trouve que les Anglais aiment bien Cracovie. Ils viennent chaque année et là avec la présence de leur équipe ils sont plus nombreux que les supporters hollandais. Il est donc normal que le dispositif de sécurité soit plus important pour assurer la sécurité de la sélection anglaise », explique le sergent.

Les commerçants ne l’entendent pas de la même oreille et n’hésiteront pas à demander des dédommagements. Pour le moment ils ne souhaitent qu’une chose : « Tout ce qu’on veut c’est qu’ils soient éliminés le plus vite possible », s’indignent les gérants d’un salon de thé inauguré il y a deux semaines. Les joueurs anglais sont prévenus.

Piotr CZARZASTY
Par Piotr CZARZASTY

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1541
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La ligne D du tramway a de forts enjeux politiques Société | 26/11/2020

Mobilités à Bordeaux Métropole : quand la jeunesse s’en mêle

Julien et Myriam Cruege, propriétaires du restaurant Julien Cruege à Bordeaux Société | 25/11/2020

Face à la crise, les restaurateurs se réinventent

Plaquette Nord Bassin Solidarite Société | 24/11/2020

Bassin d’Arcachon : commerces et clubs sportifs main dans la main !

Opération « Urgence Froid Bordeaux » dans la Maison éco-citoyenne de Bordeaux Société | 23/11/2020

Opération « Urgence Froid Bordeaux » : carton plein pour « Les Gratuits »

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 20/11/2020

L'hôpital de La Rochelle développe un outil précurseur pour anticiper les cas graves de Covid-19

La Maison Régionale des Sports de Talence Société | 18/11/2020

Coronavirus : le mouvement sportif néo-aquitain perd 165 000 licenciés

Travailleur en situation de handicap Société | 17/11/2020

Handicap et insertion professionnelle : naissance du passeport compétences "gestes barrières"

Illustration représentant Mathilde Puges et Maud Begon Société | 13/11/2020

Mathilde Puges, l'infectiologue bordelaise contaminée par la BD

statistiques pauvreté 2018 Société | 13/11/2020

« La crise est un révélateur de pauvreté » Christophe Vénien (Secours Catholique)

Les salariés de l'Atelier Remuménage pendant une livraison Société | 13/11/2020

Reconfinement : A Bordeaux l’Atelier Remuménage va plus loin dans la solidarité

Enquête Cyberlife Société | 11/11/2020

Cyber-harcèlement au collège : L'Université de Bordeaux mène l'enquête

Hopital mobile Bayonne Société | 10/11/2020

Bayonne accueille l'hôpital mobile déployé par le CHU de Toulouse

L'arrivée du train TER en gare de Bedous Société | 09/11/2020

La régularité des TER au coeur du comité de lignes Sud Aquitaine (Béarn)

Les ateliers du Mois de l'Innovation Publique en Nouvelle Aquitaine se dérouleront à La Base à Bordeaux Société | 08/11/2020

Mois de l’Innovation Publique : imaginer le service public du futur dans nos territoires

Shop in Limoges Société | 06/11/2020

Les commerçants de Limoges ont pignon sur rue avec « Shop in Limoges »