Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L’Hôtel de Ville de La Rochelle renaît de ses cendres

06/12/2018 | Le chantier démarré il y a deux ans s’achèvera l’an prochain le 5 décembre.

Restauration des parements de l'Hotel de ville de La Rochelle en décembre 2018

Six ans. Six longues années que l’hôtel de ville de La Rochelle est partiellement fermé au public. Le 28 juin 2013, l’aile historique de ce bâtiment édifié dès le Moyen-âge prend feu. Si l’essentiel des œuvres d’art a pu être sauvé, le bureau du maire et les autres salles historiques comme la salle des mariages, le bureau de Jean-Guiton (1585-1654), la salle des Echevins, la salle du conseil et le salon bleu ont été sinistrés. Le temps de lancer les procédures de sécurisation, d’études et des appels d’offres, les travaux de réfection ont commencé en 2016.

« C’est un chantier complexe puisqu’il conjugue un certain nombre de contraintes », explique l’adjoint en charge des travaux Dominique Guego. « On veut restaurer la partie historique telle qu’elle était, tout en rebâtissant la partie arrière rue des Gentilshommes dans le but d’en faire quelque chose de lumineux, d’évolutif et de connecté ». La municipalité et l’architecte en chef des Monuments Historiques ont donc repensé ensemble ce bâtiment classé aux Monuments historiques : « Deux grands principes ont été retenus : restaurer la partie historique du bâtiment à l’identique de celle de l’architecte Just Lisch en 1863 tout en lui conférant une structure plus résistante, et repenser les autres espaces pour rendre l’hôtel de ville plus accessible et fonctionnel ».

 

Restauration des plafonds de l'hôtel de ville de La Rochelle en décembre 2018

Des subterfuges techniques ont été trouvés pour associer lustre d’antan et sécurité moderne. Exemple : "Les poutres des plafonds du rez-de-chaussée (photo), ont été entièrement constituées de métal habillé de bois au décor restitué du XIX e siècle", explique Philippe Villeuneuve. Ont également été créé des "renforts par des poteaux de béton encastrés dans les maçonneries".

La façade côté place de l’Hôtel de ville a été renforcée, notamment par une dalle de béton au sol et dans sa partie basse. Des dalles ont également été coulées dans la salle des fêtes et le salon bleu, attenant au bureau du maire au rez-de-chaussée. La pose de la charpente de la salle des fêtes et la couverture du toit ont eu lieu entre mars et mai 2018.

La furure salle du conseil de La Rochelle, réalisée sous les toits

Autre adaptation majeure à l’ère moderne : la création d’une nouvelle salle du conseil sous les toits (photo), au-dessus de la salle des fêtes. Philippe Villeneuve a repensé les combles en supprimant le maillage de poutres de charpente classique, pour dresser de nouvelles poutres en arc brisé, ou « en forme de carène de bateau inversé », selon si l’on veut y voir un symbole maritime ou non. Façonnées dans du bouleau, elles seront habillées de lames de bois « à claire » et de laids. En plus d’une entrée côté bureaux, deux autres entrées seront créées côté rue et côté atrium, pour que le grand public puisse venir assister aux conseils. Pour la conception de cette nouvelle pièce, Philippe Villeneuve s’est notamment inspiré de l’Hôtel de ville de Rouen et du Parlement anglais.

 

L'escalier d'honneur et les restes du parement rouge et or de la cage d'escaliers

En faisant un état des lieux avant travaux, l’architecte des Bâtiment de France a également eu une surprise : il a découvert les traces d’un ancien escalier, à l’emplacement de l’actuel escalier d’honneur (photo), tronqué à mi-parcours dans son envolé jusqu’au dernier étage. Et sur les murs l’englobant, les lambris dissimulaient un parement dont les restes laissent apparaître des résidus de polychromies rouge et or. Ca tombe bien, « c’est exactement ce que j’avais imaginé comme décor pour restituer l’esprit de l’époque», explique Philippe de Villeneuve, qui n’a trouvé aucune trace dans les archives permettant d’expliquer le réaménagement de cet escalier. Il ne s’agit pas de reproduire un parement rouge et or identique sur l’ensemble du mur mais de reprendre quelques éléments et de les associer à un décor plus moderne.

 Dans l’aile du XIXe siècle, le parquet du bureau du maire sera terminé en avril, les lambris en mai et le mobilier sera replacé en septembre.

 Aujourd’hui, le bâtiment est hors d’eau et hors d’air, mais il reste encore beaucoup à faire avant la réouverture officielle de l’Hôtel de ville le 5 décembre 2019. Le gros œuvre devrait être terminé en janvier 2019, ainsi que les escaliers, les planchers, les murs et les cloisons. Une fois les dernières menuiseries achevées en mars, la grue en extérieur sera enlevée. La restauration ou le changement des parquets sera attaqué en avril avant d’achever la mise hors d’eau de la toiture. Puis seront posés les lambris et les bas de porte, qui seront fabriqués dans le courant du printemps, ainsi que les tentures du salon bleu. Dans la partie non classée,  le gros œuvre sera terminé en janvier, les toits en avril et les parquets posés en septembre.

 

Salon attenant au bureau du maire

L’inauguration des lieux est déjà fixée au 5 décembre 2019, dans le cadre du lancement des festivités de Noël. Le maire Jean-François Fountaine veut en faire un grand événement populaire et symbolique, où seront conviés les édiles des villes jumelées ou en partenariat avec La Rochelle, ainsi que les maires des grands villes de la façade atlantique comme Bordeaux, Nantes et Rennes. Des visites privées sur inscription pourront être organisées à destination du grand public dès septembre, dans les parties achevées. Des portes ouvertes devraient également être organisées pour les Journées du Patrimoine, ainsi que les 6,7 et 8 décembre 2019 après sa réouverture officielle. Stéphane Bern est également attendu pour une émission spéciale sur la renaissance du plus ancien hôtel de ville de France en activité. En attendant, la Ville a lancé un site internet pour suivre l’avancée des travaux, à travers vidéos, photos, et un film de 50 min : hoteldevillelarochelle.com

En chiffres

  • 14,7 millions d’euros, le montant total des travaux.
  • 5,2 millions de subventions :  2,85 millions de la DRAC, 1,15 millions du Département, 1 million de la Région Nouvelle-Aquitaine.  

 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6742
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !