18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'image : un outil au service de la parole citoyenne

23/10/2019 | C'est sur le thème de l'image -docu ou reportage- que l'équipe des 4 Médias a choisi de plancher en ce mois d'octobre.

1

A l'occasion de cette période riche en événements audiovisuels (Festival International du Film Indépendant de Bordeaux ou "FIFIB" du 15/10 au 21/10), o2 radio a choisi pour son émission mensuelle des 4 Médias de s'intéresser à la question suivante : comment l'image nous raconte-t-elle et comment peut-elle se mettre au service de la parole citoyenne ? Pour y répondre, Anne-Sophie Novel, journaliste, Alexis Moreau, réalisateur et auteur de nombreux documentaires ainsi que Nouria Ferhati et Siham El Fahem, comédiennes lors de tournages dans des quartiers de la Métropole ont apporté leurs témoignages.

Mois du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux oblige, c'est donc à l'image qu'o2radio a choisi de s'intéresser pour cette nouvelle édition des 4 Médias ; une émission rassemblant autour de la radio cenonnaise, le site d'info régional Aqui.fr, le magazine de la rive droite l'Echo des Collines et le Blog d'Aïcha Chapelard, journaliste indépendante.

Reportage de terrain, documentaire ou pure fiction, l'image et plus particulièrement la vidéo, représente il est vrai, aujourd'hui, un mode de communication incontournable, permettant, comme aucun autre média, de restituer avec justesse la force des événements qui impactent la vie. Diffusé à l'occasion du FIFIB 2019, « Bulles d'air », court métrage signé Daouda Diakhaté, jeune réalisateur pessacais, en atteste. « Le film raconte l'histoire d'Omar, un jeune homme qui sort d'un long séjour en Hôpital Psychiatrique et qui, malgré l'aide de ses amis et de sa famille, finit par se suicider. C'est tiré d'un fait réel. Omar, je l'ai connu. J'ai grandi avec sa sœur », explique avec émotion Siham El Fahem, jeune comédienne qui a participé au tournage et également joué dans « Ramdam », du réalisateur bordelais Zangro. Un film qui évoque les nombreuses péripéties qui agitent une mosquée. « L'objectif était de dédramatiser l'Islam, précise Nouria Ferhati, également comédienne sur ce tournage », rappelant au passage, l'importance de ce cinéma-témoignage où apparaissent des gens du quotidien ; le réalisateur ayant fait le choix de ne pas prendre d'acteurs professionnels mais des gens sur le terrain et les seconds rôles ayant même été recrutés dans des lieux de prière. Un point de vue que partage Siham El Fahem : « C'est dur d'entendre des choses tous les jours à la radio ou la télévision sur la religion. Zangro nous a mis en avant avec un ton humoristique et démystifié. On a porté un message fort car le film a largement été diffusé et primé. J'en suis fière », poursuit-elle.

L'image à l'épreuve des faits

Un cinéma qu'Alexis Moreau qualifie de « thérapeutique », de libérateur.... Réalisateur ancré dans la réalité crue des affrontements sociétaux, il filme depuis plus de dix ans, les grands mouvements sociaux qui secouent le pays.

Un choix revendiqué. « En tant que réalisateur ayant travaillé au sein des systèmes broadcast de la TV -qui formatent beaucoup-, j'avais envie de prendre un angle différent, plus en lien avec mes premières amours de fac : le travail sur la sociologie et l'ethnologie contemporaine. D'où cette façon de tourner, un peu incongrue », précise ce professionnel qui, depuis 2008, a couvert tous les événements qui ont fait date : gréves, mouvements liées aux retraites, à la PMA, les mouvements LGBT...

« Tout comme Frederick Wiseman qui adopte une approche sociologique, il me semble que les films les plus intéressants sont ceux qui ne comportent ni propos, ni commentaire de l'auteur. Je fais oublier la caméra. Mon but est d'être un témoin. Je laisse les images et les propos parler d'eux-mêmes », précise-t-il, appréciant ainsi de laisser au spectateur la possibilité d'analyser et de se faire une idée par lui-même ; ces sujets étant « inscrits en chacun ». Un véritable « work in progress » qui témoigne des évolutions et parfois des dérives de la société mais qui, question de forme ou de fond et de l'avis même du réalisateur, n'a pas sa place dans un média classique. Des médias dont la finalité première est pourtant de rendre compte des faits. Alors, à une époque où les journalistes sont de plus en plus décriés, que reste-t-il aujourd'hui du rôle qui leur était dévolu? Une question qui amène aussi, par extension, à s'interroger sur l'évolution de ce métier.

4 médias octobre 19

Le journalisme : un métier au service de la parole citoyenne ?

Journaliste indépendante depuis plusieurs années, Anne-Sophie Novel a déjà eu l'occasion de mesurer la défiance dont fait l'objet la profession. « Globalement, je me suis rendue compte que c'était le fonctionnement même des médias qui posait problème. Il est primordial de nous emparer de notre hygiène informationnelle », précise-t-elle.

Un constat qui l'amène à se positionner en tant qu'observatrice et à réaliser « Les médias, le monde et moi »(1), film dont l'objet est précisément de trouver l'origine du problème. « Ce travail a demandé cinq ans et au moment du montage, en novembre dernier, les premières manifs des Gilets Jaunes ont éclaté et des journalistes ont été agressés. La violence est vraiment sortie des écrans. Je trouvais ça symbolique; et ce d'autant plus que ces faits n'ont pas été condamnés par tout le monde », poursuit-elle.

Fort de plusieurs récompenses, le film est diffusé dans les festivals et les écoles de journalisme, mais pas à la TV française (« alors que les belges l'ont immédiatement pris ! »).

La cause ? « Il semble compliqué de parler de journalisme à la télévision française et ce média prend peu de projets clé en main », note l'auteur qui précise que cela force aussi à être plus proche du public, à être innovant, créatif, à faire différemment. « A une heure où tout le monde fait de l'info, on doit apprendre à se poser d'autres questions et à revoir notre rôle de journaliste. Il ne s'agit plus seulement d'éclairer le présent mais d'avoir un rôle de médiateur pour éclairer l'avenir. Pour moi, c'est renouer un socle de valeurs, de la confiance autour de choses très affirmées mais qui permettent de savoir d'où on part et comment. On peut s'obliger à être le plus neutre possible mais c'est aussi une posture que de dire qu'on a une opinion, qu'on vient d'un milieu social ou culturel donné », concède-t-elle, avant de préciser qu'amener à réfléchir plutôt que d'imposer une idée devrait être la finalité du journalisme de demain. L'auteur rappelant au passage l'importance de l'engagement vis à vis du public, le fait d'échanger avec lui, comme dans les médias participatifs ou collaboratifs : « Un média, c'est aussi un lien, un outil. Le format n'a pas vraiment d'importance. Tout est dans la façon de mener une enquête, dans la façon d'impliquer les gens ».

Un ton décalé qu'elle adopte notamment pour créer la revue Far West : « L'idée était de proposer une info locale un peu différente des grands médias qu'on connaît ici. Quelque chose à mi-chemin entre la Revue XXI qui prend le temps long, l'utilisation de la vidéo et Médiapart qui va investiguer. L'objectif étant d'avoir cette approche éditoriale en pariant sur le fait qu'il n'y aurait pas de pub et qu'on obtiendrait le soutien du public. Le fait de mener l'enquête autour d'un documentaire et en même temps de créer un média local nous a permis de nourrir de nombreuses réflexions, mais aussi de réaliser que ce n'était pas facile et qu'il fallait s'accrocher ». Certains journalistes n'hésitant pas non plus à sauter le pas en passant à la fiction pour raconter une histoire.

Évoquant « Bulles d'air » et « Ramdam », Anne-Sophie Novel reconnaît, pour sa part, être persuadée de l'impact du fictionnel pour transmettre des messages forts : « ça passe (aussi) par des romanciers, des artistes et des professions autres que journaliste pour expliquer le monde qui vient ».

Faut-il pour autant en déduire que le journalisme de terrain n'a plus d'utilité ? « On est dans un monde très consumériste où les jeunes, avec le web, n'ont pas assez d'esprit d'analyse. Les journalistes sont importants. Ils portent la voix de toutes les personnes qui sont perdues dans ce monde de consommation à outrance, pour qu'on ne devienne pas de purs produits de cette consommation », conclut Alexis Moreau.

(1)A noter également un livre et une web série réalisée avec l'INA récemment diffusée.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
7961
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !