18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | En Nouvelle-Aquitaine, l'inégalité salariale au détriment des femmes

03/10/2017 | L’INSEE Nouvelle-Aquitaine présente son enquête sur les différences salariales entre les genres. Une première base pour élaborer des politiques d'égalité.

Infographie sur les différences salariales

Le constat est alarmant : « Les femmes salariées néo-aquitaines gagnent en moyenne 20% de moins que les hommes » titre le rapport de l’INSEE. Plus que de mesurer les principaux écarts de salaires dans la région et les départements, l’Institut national de la statistique explique certains mécanismes au cœur des disparités.

Cette enquête a été réalisée par l’étude des salaires nets mensuels moyens perçus en 2014 par les salariés du privé et du public. Ainsi, pour 2014, en Nouvelle-Aquitaine, une femme salariée perçoit en moyenne 1516 euros de revenus salariaux mensuels nets contre 1896 euros pour un homme, tous secteurs et toutes catégories socio-professionnelles confondus. L’écart – un tiers du SMIC- représente 20% du revenu moyen des hommes.

Des écarts qui atteignent jusqu’à 38% dans le secteur du commerce : les femmes y sont plus nombreuses que les hommes mais occupent deux fois moins souvent qu’eux des fonctions de cadres, « un phénomène de plafond de verre », selon Géraldine Labarthe, cheffe de projet à l’INSEE. Et lorsqu’elles occupent des fonctions de cadres (10% d’entre elles), les femmes perçoivent en moyenne 25% de salaire de moins que les hommes. Le fil du parcours professionnel n’y change rien et l’étude souligne que les salaires des femmes augmentent moins que ceux des hommes. Par exemple, avant 35 ans l’écart de salaire s’étend de 15% à 17% et atteint les 23% passé 45 ans. Un véritable « effet boule de neige » selon Géraldine Labarthe.

Différence du temps de travail
Alors comment expliquer ces écarts persistants ? D’abord, l’effet du temps de travail explique presque la moitié des différences salariales dans la région. D’une part, les femmes travaillent plus souvent à temps partiel ; que celui-ci soit choisi ou subi, dû à une pression sociale plus forte chez les femmes que chez les hommes. D’autre part, en Nouvelle-Aquitaine, 32% des femmes connaissent au moins une période sans contrat de travail au cours de l’année, contre 14% des hommes.

Parmi les 20% d’écart de revenu salarial mensuel régional, 4 points proviennent de la différence de profil des femmes et des hommes salariés, selon le secteur d’activité, la catégorie socio-professionnelle ou encore la nature de l’employeur. En effet, l’écart régional est impacté par les inégalités observées dans le secteur des services aux particuliers : ce secteur emploie la moitié des femmes et un quart des hommes. L’industrie contribue aussi, bien que plus modestement, à l’écart régional, avec une forte représentation masculine et de forts écarts.
Au chapitre de la catégorie socio-professionnelle, la catégorie des cadres, en majorité très masculine et plus rémunératrice, participe aussi beaucoup à l’écart régional en augmentant le niveau du salaire moyen des hommes salariés. La catégorie, moins rémunératrice, des employés, ou agents de la fonction publique compte une majorité de femmes, ce qui contribue à l’écart global en limitant la masse salariale des femmes.

Pour le reste, 7 points d’écart de salaire mensuel entre les hommes et les femmes de la région restants sont dus à des facteurs « non-mesurés » par l’Insee. Cette partie est difficile à sonder : il peut s’agir du niveau de diplôme, de l’ancienneté ou encore de discriminations liées directement au genre du salarié.

Les spécificités départementales modulent les écarts
L’analyse des statistiques pointe aussi les disparités entre les 12 départements de la région. Au niveau global, l’écart de salaire est en moyenne de 180 euros dans la Creuse, contrairement à la Gironde où celui-ci s’élève à 460 euros. Ici aussi, c’est le temps de travail qui explique pour un quart les inégalités entre les départements.Carte sur les disparités salariales en Nouvelle-Aquitaine

Les secteurs et catégories socio-professionnelles identifiées comme facteurs explicatifs des inégalités régionales ne concernent pas tous les départements avec la même ampleur. Les plus grandes inégalités salariales concernent les Pyrénées-Atlantiques, la Gironde, les Landes et la Vienne. La Gironde compte plus de cadres que dans les autres départements du fait de son attractivité. Ils sont ainsi mieux rémunérés que dans le reste de la région, une réalité d’autant plus forte pour les hommes que pour les femmes. Ce mécanisme de concentration tire vers le haut les inégalités salariales du département de la Gironde au détriment des femmes. A l’opposé, la Haute-Vienne compte plus d’emplois publics – en général occupés par des femmes- un secteur qui atténue les écarts de salaires entre les hommes et les femmes notamment car celui-ci est davantage réglementé que le secteur privé.

Tour de France de l’égalitéLa date de présentation de ce rapport, le 2 octobre 2017, n’a pas été choisie au hasard. Celle-ci coïncide avec le début de la semaine de l’égalité professionnelle. Cette initiative se donne pour objectif de mettre en lumière les actions qui existent dans le domaine de l’égalité professionnelle. Sophie Buffeteau, directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité est venue assister à cette présentation. Une occasion pour elle de rappeler le début du « Tour de France de l’égalité ». Un projet piloté par Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, qui consiste à faire remonter la parole des citoyens, femmes et hommes, pour mener des politiques d’égalité efficaces. « Un objectif du quinquennat d'Emmanuel Macron » pour Sophie Buffeteau, qui est encore loin d’être atteint en Nouvelle-Aquitaine.

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : INSEE

Partager sur Facebook
Vu par vous
2312
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !