Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

  • 03/03/21 | Poitiers : une collecte de protections hygiéniques ce 6 mars

    Lire

    Ce samedi 6 mars dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes, le CCAS de Poitiers organise une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. De 14h à 17h30, des boites seront disposées dans deux Carrefour City du centre-ville (rue Carnot et place du marché), ainsi que dans le Monoprix à l'entrée du centre commercial des Cordeliers. Des bénévoles seront présents pour accueillir, informer et échanger sur le sujet de la précarité menstruelle.

  • 03/03/21 | Grand Poitiers : le concert de "The Beggar’s Ensemble" disponible

    Lire

    Nous vous en avions parlé le 9 février dernier dans cet article. The Beggar’s Ensemble avait enregistré en vidéo au conservatoire de Grand Poitiers Gin Craze, un récital de morceaux de musique baroque composés par des Anglais dans la première moitié du XVIIIe siècle. Le concert (de 58 minutes) est sorti sur la page Facebook de l'ensemble, celle de Grand Poitiers et celle du conservatoire de Grand Poitiers ainsi que sur la page Youtube de Beggar’s Ensemble.

  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'université du futur : l'intelligence artificielle au coeur du débat à Poitiers

30/05/2018 | L'intelligence artificielle fut la thématique principale de la première conférence de l'université du futur ce 28 mai à Poitiers. Plus de 900 personnes ont assisté aux débats.

Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, a lancé l'université du futur, ce lundi 28 mai à Poitiers.

La première conférence de l'université du futur de la région de la Nouvelle-Aquitaine a eu lieu ce lundi 28 mai à Poitiers de 17 heures à 21 heures. Le thème de cette rencontre, qui a réuni plus de 900 personnes, était l’intelligence artificielle. Ce sujet a suscité de nombreux débats et les intervenants ont exposé leur point de vue dans de nombreux domaines : économie, emploi, sécurité, santé. Ces nombreux thèmes ont tenu en alerte le public. D'ores et déjà, deux autres journées sont programmées à Bordeaux en septembre prochain, lors du festival de l'innovation Novaq, et à Limoges en novembre.

L’université du futur est lancée. Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine l’a affirmé hier lors de son discours d’introduction. Là pour débattre, communiquer avec le grand public sur des notions que l’on peut craindre. « Cette université a mis deux ans à se mettre en place sous l’impulsion du Dr François Vincent et de David Sanguin. Ce siècle va être marqué par l’Intelligence Artificielle (IA), la robotique. On vit actuellement une révolution du numérique. L’IA est capable de nous écraser (au jeu de go, aux échecs), de conduire, de lire, d’écrire de l’ADN. On ne doit pas être à l’écart de cette révolution », constate le président de région. C’était en clair le message qui a ponctué de manière récurrente la soirée de conférences programmées au Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP). Durant quatre heures plus d’une dizaine d’intervenants se sont succédés sur scène afin de débattre sur l’intelligence artificielle, dernière invention de l’homme. 

Conférences, débats, tables rondes, dont le thème principal était l'intelligence artificielle, se sont déroulées ce lundi 28 mai devant plus de 900 personnes.

Une nouvelle révolution

Parmi ces spécialistes, l’économiste et essayiste, Nicolas Bouzou, rappelait que le monde actuel vivait une nouvelle révolution,  celle du numérique qui peut être considérée comme la plus radicale aujourd’hui… et pourtant ce ne sont pas les premiers bouleversements que vit la société. Il y a eu plusieurs grands tournants dans l’histoire rappelle-t-il. «  Je veux démontrer que le monde est moins pire qu’on le pense. L’innovation et notamment l’IA peuvent contribuer à ce progrès. D’ailleurs, ils le font déjà. Ce qui compte, c’est l’usage que l’on fait de l’innovation. Un exemple, la radioactivité. Certes elle peut servir d’armes, mais avec on peut produire de l’électricité et aussi l’utiliser dans le domaine de la santé,combattre le cancer. Je crois qu’il ne faut pas voir que les risques et adopter une vision globale des choses. » Pour lui, participer à ce genre de débats et de conférences est nécessaire car elles lui permettent de rencontrer le public et d’endosser un rôle de pédagogue.

Quand on écoute les intervenants on sent que l’IA ne leur fait pas peur, loin de là. Le nouveau président du CNRS, Antoine Petit, chercheur et ancien professeur d’informatique, le confirme. Car l’IA est déjà présente, dans notre quotidien, sans qu’on s’en aperçoive. « Nous ne pouvons pas être contre l’Intelligence Artificielle, sinon nous sommes contre le progrès.  L’IA est déjà présente dans notre quotidien. C’est à nous de la construire. Il faut une IA qui correspondent à nos valeurs, à notre culture. Je pense que c’est un challenge pour l’Europe de mettre au point une IA qui nous correspondent. Car l’IA est de toute manière déjà là. »

L’IA : pilier de la médecine.

L’IA fait de plus en plus sont apparition dans le domaine de la santé et de la médecine. Un secteur qui a fait l’objet d’une table ronde sur le thème " médecine du futur : promesses et défis d’une révolution". Les données numériques du patient, la médecine prédictive. Parmi les animateurs de cette table ronde : le docteur en médecine et professeur honoraire au collège de France, Pierre Corvol. « En médecine, on est au début de l’IA avec des diagnostics réalisés par ordinateur. Aujourd’hui, un ordinateur peut voir si des liaisons cutanées sont cancéreuses. Il va y avoir un bouleversement autour des trois grands acteurs : le patient, le médecin et le système de santé. Il va falloir s’adapter. »

 Ce rendez-vous apparaît être un véritable succès avec plus 900 personnes qui ont participé au débat. « La salle est pleine. En plus, cette conférence a été diffusée en direct sur le site Internet de l’université du futur. L’objectif a été de mobiliser les forces vives et de sensibiliser un maximum de personnes à l’IA » explique Éric Ballois, chargé de communication événementielle et marketing à la région Nouvelle-Aquitaine. C’est chose faite puisque l’après midi plus de 300 lycéens de la région venant de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sevres et Vienne ont pu assister à des conférences sur l’IA.  « Ce sont les premiers concernés », conclut-il.

Tous paraissent unanimes sur la manière de dompter et d’adopter l’IA. L’université du futur de la région Nouvelle-Aquitaine a déjà un calendrier établi. De nouvelles conférences sont programmées en septembre à Bordeaux dans la cadre de la fête régionale de l’innovation Novaq et en novembre à Limoges.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5039
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !