Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

29/11/19 : Ce vendredi à 14h30 au casino de Biarritz, Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, participera aux 10èmes Rencontres de Biarritz, à l’invitation de l’association Côte Basque Sport Santé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'université du futur : l'intelligence artificielle au coeur du débat à Poitiers

30/05/2018 | L'intelligence artificielle fut la thématique principale de la première conférence de l'université du futur ce 28 mai à Poitiers. Plus de 900 personnes ont assisté aux débats.

Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, a lancé l'université du futur, ce lundi 28 mai à Poitiers.

La première conférence de l'université du futur de la région de la Nouvelle-Aquitaine a eu lieu ce lundi 28 mai à Poitiers de 17 heures à 21 heures. Le thème de cette rencontre, qui a réuni plus de 900 personnes, était l’intelligence artificielle. Ce sujet a suscité de nombreux débats et les intervenants ont exposé leur point de vue dans de nombreux domaines : économie, emploi, sécurité, santé. Ces nombreux thèmes ont tenu en alerte le public. D'ores et déjà, deux autres journées sont programmées à Bordeaux en septembre prochain, lors du festival de l'innovation Novaq, et à Limoges en novembre.

L’université du futur est lancée. Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine l’a affirmé hier lors de son discours d’introduction. Là pour débattre, communiquer avec le grand public sur des notions que l’on peut craindre. « Cette université a mis deux ans à se mettre en place sous l’impulsion du Dr François Vincent et de David Sanguin. Ce siècle va être marqué par l’Intelligence Artificielle (IA), la robotique. On vit actuellement une révolution du numérique. L’IA est capable de nous écraser (au jeu de go, aux échecs), de conduire, de lire, d’écrire de l’ADN. On ne doit pas être à l’écart de cette révolution », constate le président de région. C’était en clair le message qui a ponctué de manière récurrente la soirée de conférences programmées au Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP). Durant quatre heures plus d’une dizaine d’intervenants se sont succédés sur scène afin de débattre sur l’intelligence artificielle, dernière invention de l’homme. 

Conférences, débats, tables rondes, dont le thème principal était l'intelligence artificielle, se sont déroulées ce lundi 28 mai devant plus de 900 personnes.

Une nouvelle révolution

Parmi ces spécialistes, l’économiste et essayiste, Nicolas Bouzou, rappelait que le monde actuel vivait une nouvelle révolution,  celle du numérique qui peut être considérée comme la plus radicale aujourd’hui… et pourtant ce ne sont pas les premiers bouleversements que vit la société. Il y a eu plusieurs grands tournants dans l’histoire rappelle-t-il. «  Je veux démontrer que le monde est moins pire qu’on le pense. L’innovation et notamment l’IA peuvent contribuer à ce progrès. D’ailleurs, ils le font déjà. Ce qui compte, c’est l’usage que l’on fait de l’innovation. Un exemple, la radioactivité. Certes elle peut servir d’armes, mais avec on peut produire de l’électricité et aussi l’utiliser dans le domaine de la santé,combattre le cancer. Je crois qu’il ne faut pas voir que les risques et adopter une vision globale des choses. » Pour lui, participer à ce genre de débats et de conférences est nécessaire car elles lui permettent de rencontrer le public et d’endosser un rôle de pédagogue.

Quand on écoute les intervenants on sent que l’IA ne leur fait pas peur, loin de là. Le nouveau président du CNRS, Antoine Petit, chercheur et ancien professeur d’informatique, le confirme. Car l’IA est déjà présente, dans notre quotidien, sans qu’on s’en aperçoive. « Nous ne pouvons pas être contre l’Intelligence Artificielle, sinon nous sommes contre le progrès.  L’IA est déjà présente dans notre quotidien. C’est à nous de la construire. Il faut une IA qui correspondent à nos valeurs, à notre culture. Je pense que c’est un challenge pour l’Europe de mettre au point une IA qui nous correspondent. Car l’IA est de toute manière déjà là. »

L’IA : pilier de la médecine.

L’IA fait de plus en plus sont apparition dans le domaine de la santé et de la médecine. Un secteur qui a fait l’objet d’une table ronde sur le thème " médecine du futur : promesses et défis d’une révolution". Les données numériques du patient, la médecine prédictive. Parmi les animateurs de cette table ronde : le docteur en médecine et professeur honoraire au collège de France, Pierre Corvol. « En médecine, on est au début de l’IA avec des diagnostics réalisés par ordinateur. Aujourd’hui, un ordinateur peut voir si des liaisons cutanées sont cancéreuses. Il va y avoir un bouleversement autour des trois grands acteurs : le patient, le médecin et le système de santé. Il va falloir s’adapter. »

 Ce rendez-vous apparaît être un véritable succès avec plus 900 personnes qui ont participé au débat. « La salle est pleine. En plus, cette conférence a été diffusée en direct sur le site Internet de l’université du futur. L’objectif a été de mobiliser les forces vives et de sensibiliser un maximum de personnes à l’IA » explique Éric Ballois, chargé de communication événementielle et marketing à la région Nouvelle-Aquitaine. C’est chose faite puisque l’après midi plus de 300 lycéens de la région venant de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sevres et Vienne ont pu assister à des conférences sur l’IA.  « Ce sont les premiers concernés », conclut-il.

Tous paraissent unanimes sur la manière de dompter et d’adopter l’IA. L’université du futur de la région Nouvelle-Aquitaine a déjà un calendrier établi. De nouvelles conférences sont programmées en septembre à Bordeaux dans la cadre de la fête régionale de l’innovation Novaq et en novembre à Limoges.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4531
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !