Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

10/01/18 : Arbres arrachés sur le Technopole Agen-Garonne. Ste-Colombe-en-Bruilhois et l’Agglo d’Agen condamnent ces dégradations « gratuites et stupides » et souhaitent que ces actes soient sanctionnés. Une plainte sera déposée dans les prochains jours.

10/01/18 : La ville de Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne vient de se voir décerner le label « Ville active et sportive » par le Conseil National des Villes Actives et Sportives (CNVAS).

10/01/18 : Oriane Guéna, l'épouse d'Yves Guéna, ancien maire de Périgueux et ancien ministre, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 93 ans, 22 mois après son mari. Elle aussi résistante, elle avait accompagné Yves Guéna dans tous ses combats.

24/12/17 : C'est Jean-François Hirigoyen, un chef d'entreprise de 55 ans, qui a été élu par le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz en remplacement de Peyuco Duhart, décédé des suites d'un AVC. "De là où il est, il me guidera dans mes fonctions a-t-il énoncé.

22/12/17 : L'équipe de France féminine de handball, récemment sacrée championne du monde après avoir battu la Norvège en finale mondiale, va venir jouer en Dordogne. Ce sera en mars 2019 au Palio de Boulazac lors de la Golden League.

18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'Université Hommes-Entreprises prend le pouvoir

24/08/2017 | Raphaël Enthoven, Christian Monjou ou encore Patrick Poivre d'Arvor, étaient parmi les premiers intervenants de la 23ème Université Hommes-Entreprises du CECA

23ème Université Hommes-entreprises - 24 et 25 août au Chateau Smith Haut Lafitte

Le pouvoir. Tel est le (vaste) thème qui fait l'objet des réflexions et échanges de l'Université Hommes-Entreprises du CECA, ces 24 et 25 août, dans le cadre radieux du Château Smith Haut Lafitte à Martillac. Deux jours durant, une dizaine de penseurs d'horizons variés (philosophes, universitaires, sportifs, entrepreneurs, artistes, journalistes, réfugiés politiques..) partagent leurs réflexions et expériences auprès des 600 participants, acteurs du monde économique pour la plupart. Un rendez-vous annuel dont le postulat de départ est que l'entreprise, au-delà de la performance économique, c'est aussi et sans doute avant tout, les hommes et les femmes qui la composent. Une humanité (dans et hors l'entreprise d'ailleurs) que le pouvoir, justement, laisse rarement indifférente. Mais il y a pouvoir et pouvoir... comme l'ont décortiqué en ouverture de ce premier jour le conférencier Christian Monjou et le philosophe Raphaël Enthoven.

Pour Christian Monjou, le pouvoir n'existe pas en lui seul. Quand il s'agit d'incarner le pouvoir, il y accole les notions d'autorité et de légitimité. En effet, selon lui, « le pouvoir se mérite par la construction de l'autorité. Or, un homme de pouvoir ne peut-être légitimé dans son pouvoir que s'il provoque l'adhésion. En somme, dans l'entreprise par exemple, c'est le regard du collaborateur qui rend le pouvoir légitime ». Quant à cette légitimité, elle trouve sa source dans « l'exemplarité des personnes de pouvoir. » Une exemplarité qui se niche dans la cohérence entre ce qu'il appelle « le corps public » et le « corps privé » de l'individu au pouvoir... De quoi sans doute inspiré, au moins, quelques politiques...

"Le nouveau pouvoir court un double danger"Et il en va de même dans une période de changements ou d'évolutions pouvant être troublante voire déstabilisante pour les collaborateurs. Si la personne au pouvoir désigne aux collabrateurs le lieu, l'objectif où il veut mener l'entreprise (ou le pays...), « il doit lui aussi, être en mouvement, marcher au milieu d'eux et partager les défis du changement ».
Des collaborateurs dont il est de la légitimité de l'homme ou de la femme de pouvoir de choisir, et « de reconnaître la radicale originalité de chacun d'entre eux », indique Christian Monjou. « Le management, c'est de permettre à des visages de s'extraire », lance-t-il à la salle qui hoche la tête comme un seul homme. En somme, il s'agit pour la personne de pouvoir de « repérer les talents, de les promouvoir, de les protéger, les combiner entre eux et enfin un jour sans doute les libérer ».
Cependant, dans le contexte d'un pouvoir nouveau, un double danger existe prévient-il ; « l' « hurbis », le pouvoir qui s'enivre de lui-même » et « l' « effet de cour », qui risque de transformer des "conseillers fenêtres", dont le rôle est d'effacer les angles morts du leader, en "conseillers miroirs", et mettrait ainsi le pouvoir en grand danger». Et de glisser en fin d'intervention, en allusion à la situation de son ancien élève et ami, qui a su marcher et faire marcher jusqu'à l'Elysée, « mon obsession à l'heure actuelle est que ça ne se produise pas »...

Intervention du philosophe Raphaël Enthoven lors de la 23ème Université Hommes-entreprises du CECA - 24 et 25 août au Chateau Smith Haut Lafitte

L'illusion du "syndrome de Perrette"Du point de vue philosophique, Raphaël Enthoven, s'est quant à lui attaché à souligner « l'ambivalence fondatrice » qui réside dans le mot pouvoir : la capacité d'agir d'une part, et l'autorisation, la levée de l'interdiction de l'autre. Et de souligner tout de go que « si l'absence d'autorisation peut susciter l'envie d'agir, l'autorisation quant à elle n'implique pas par elle-même une capacité ». « Vous avez le droit d'établir des records sportifs, personne ne vous l'interdit; pour autant vous n'en avez pas forcément la capacité », illustre-t-il.En d'autres termes, la liberté d'agir, n'implique pas l'existence d'une capacité d'agir. 
« Prétendre que l'on est capable de faire quelque chose parce qu'on a le droit de le faire est une illusion » Une illusion que Rafaël Enthoven baptise « syndrome de Perrette », d'après la Fable de La Fontaine. Un syndrome qui, confondant capacité et autorisation, explique, et du même coup détruit, l'argumentaire de la théorie du complot ou du négationnisme qui se fondent sur cette confusion entre autorisation et capacité. Autre exemple, en politique où la confusion des deux sens est un « atout », pour ne pas dire un système de démagogie, largement utilisé. « On conquiert le pouvoir en se donnant l'apparence de l'avoir... Un homme politique ne sera jamais élu, si en toute lucidité il explique aux électeurs, que même une fois au pouvoir, il ne pourra pas améliorer telle ou telle situation... Il préférera promettre l'action, quitte une fois en place, ne pas tenir sa promesse », appelle Raphaël Enthoven à la mémoire collective des congressistes. D'une autre manière, le syndrome de Perrette en politique « c'est de faire passer une puissance propre pour l'expression de votre propre puissance... Songez à Jupiter par exemple », glisse-t-il tout sourire.

Accepter d'être la cause de ses propres échecsUn syndrome de confusion qui permet bien souvent aussi de « justifier » que l'on n'est pas la source de ses propres échecs. La faute aux circonstances ou au reste du monde, aime-t-on parfois prétendre... « C'est une illusion fondée sur la peur de la mort ou la frustration de n'avoir qu'une vie » analyse pour sa part Raphaël Enthoven. « La mort est l'essentielle limitation de notre vie, et nous avons la nécessité de construire notre vie par rapport à cette limitation. L'individu est là, il ne sait pas pourquoi ni comment... Il faut reconnaître que sa situation de n'est pas brillante; alors entre une naissance qu'on a oubliée et la mort, on joue au pouvoir. » Or pour le philosophe, tout à l'inverse, le pouvoir, c'est prendre le contre-pied de l'illusion portée par le syndrome de Perrette. « Le courage, c'est quand un individu accepte d'être la cause de ses propres échecs, quoi qu'il n'ait sur le monde qu'un impact minimal ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5345
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !