17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La 16ème du festival des lycéens et des apprentis clôture ses auditions girondines à la Rock School Barbey

02/12/2014 | La seizième édition de ce festival des lycéens et des apprentis d'Aquitaine se tiendra les 12 et 13 mai au Rocher de Palmer, à Cenon.

La seizième édition du festival des lycéens et des apprentis se tiendra les 12 et 13 mai au Rocher de Palmer

Un peu d'appréhension mais beaucoup d'envie. C'est ce qu'ont ressenti aujourd'hui les jeunes qui participaient au dernier jour d'auditions girondines du festival des lycéens et des apprentis. Après être passé par Cap sciences, le Cuvier d'Artigues, le Rocher de Palmer et le Frac, le jury auditionnait ce mardi à la Rock School Barbey, à Bordeaux. L'occasion de croiser tous les talents et de découvrir les nouveautés de cette seizième édition.

"St Fire Detroit", c'est 4 jeunes entre 16 et 18 ans originaires de Bordeaux et de Blanquefort. Etudiants en cuisine, maçonnerie, peinture, ces jeunes rappeurs en herbe venaient tenter leur chance au dernier jour des auditions girondines du seizième festival des lycéens et des apprentis. Leurs idoles ? Kaaris, Eminem ou Niro. Pour 3 d'entre eux, c'est une première. Mais pour celui que l'on surnomme "gâchette", c'est un retour à la compétition. "J'avais déjà participé l'an dernier en tant que danseur hip-hop. Mais j'ai décidé de revenir au rap, parce que ça me correspond un peu plus", avoue le jeune étudiant, qui a décidé pour l'occasion de ramener ses amis, eux aussi dans le rap. Un peu plus loin, on entend une voix de castrat chantonner l'ave maria. C'est un des étudiants de Jean-Claude Bonnet, éducateur dans un lycée. "Chaque année depuis 12 ou 13 ans, j'amène avec moi un groupe de jeunes qui ont un projet culturel ou artistique. Certains avec des profs, d'autres à titre personnel. Ca concrétise leur passion, bien souvent ils s'exercent avec des copains. C'est un cadre valorisant, et tous gardent un bon souvenir de l'expérience", déclare le responsable. 

La Gironde tient une place importante

Au titre des nouveautés cette année, un volet de projets sciences et numérique : fablabs, expériences, maquettes, jeux et la présentation de courtes scénnetes sous forme de sketches, dans le cadre du dispositif égalité homme/femmes et de la lutte contre les inégalités soutenue par le Conseil régional. Si certains ont tenté l'originalité avec des projets qui mixaient les différents outils de culture numérique, la majorité restent des chanteurs, danseurs, imitateurs ou performers artistiques. Stéphanie Héraud, chargée de mission jeunesse au Conseil régional d'Aquitaine en charge du concours, précise que la Gironde tient une place importante dans les candidatures. "Entre 90 et 100 projets viennent de Gironde. En tout, pour l'édition 2015, nous bénéficions de 304 projets en Aquitaine, soit plus de 2900 jeunes venus participer aux auditions", précise ainsi la responsable. Parmi eux, 90 projets en musique, 42 en danse et 45 en théâtre. Un théâtre parfois beaucoup moins classique que ce qu'on imagine.

Pas d'esprit de compétition 

C'est le cas de la petite troupe de Lionel Hébrard, animateur culturel d'un atelier théâtre au lycée La Ruche. Avec une petite dizaine de ses étudiants entre 16 et 18 ans, il a élaboré un projet à partir des textes... du rappeur Black M ! Une adaptation avec des acteurs et des marionnettes, pour une musique qui, selon l'un des étudiants, "caractérise notre époque". "Ca permet de montrer un peu ce que fait la ruche en matière d'activité culturelle, précise l'animateur. C'est dans l'air du temps mais c'est aussi un coup de pouce pour les élèves, certains vont s'orienter vers des métiers de communication, ça fait aussi partie de leur formation scolaire". 

"Les lycéens sont super engagés, motivés et très créatifs", confirme Stéphanie Héraud. C'est un moyen de valoriser leur créativité, parce qu'on leur reproche trop souvent d'être enfermés chez eux. Ce festival veut tenter, avec eux, de prouver le contraire; ça leur permet aussi d'acquérir une certaine autonomie, et de parfaire leur éducation artistique et culturelle". Et pas question de leur faire gagner quoi que ce soit à la fin : la récompense, c'est d'être tous ensembles. "Il n'y a pas d'esprit de concours. Chacun est acteur et spectateur de ce festival. Tous les lycéens présents auront produit quelque chose, c'est une manière de montrer qu'ils sont tolérants et curieux de ce que peuvent faire les autres". Le stress laissera bientôt place à la fête : les 12 et 13 mai 2015, le festival investira la scène du Rocher de Palmer pour présenter pas moins de 200 projets qui mettront en lumière près de 2200 jeunes de la région.

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4473
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !