Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/21 | Aéroport de Bordeaux : Décès de Pascal Personne

    Lire

    En poste depuis 2004, c’est pour "impératifs de santé" que Pascal Personne a démissioné de ses fonctions de Président du Directoire et de directeur de l'Aéroport de Bordeaux au 14 janvier. On apprend ce vendredi sa disparition. "Un homme de convictions et de dialogue qui par sa vision et son engagement aura marqué de son empreinte la plate-forme aéroportuaire pour la hisser dans le haut du tableau des aéroports français", lui rend hommage Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde. Sous sa direction, l'aéroport sera passé de 3M de passagers à près de 8M et aura vu se créé le terminal Billi dédié au low cost.

  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

  • 22/01/21 | Bayonne: malgré la crise le concours de l'affiche des fêtes 2021

    Lire

    Malgré la crise sanitaire actuelle, pour assurer le respect du calendrier de la création de l’affiche des Fêtes de Bayonne 2021, la Ville invite les auteurs graphiques professionnels ou étudiants, à participer au concours annuel. En effet, les Fêtes de Bayonne sont programmées du mercredi 28 juillet au dimanche 1er août 2021, sous réserve d’une évolution favorable de la situation. Les modalités du concours se trouvent sur le site: affichedesfetes.bayonne.fr Chaque dossier devra être transmis exclusivement par courriel à communication@bayonne.fr d'ici le 29janvier.

  • 22/01/21 | Hébergement d'urgence en Gironde: la préfète fait le point

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse la Préfète Fabienne Buccio a voulu réagir aux critiques disant « ici ou là » que « l'Etat exerce mal ou pas assez sa compétence en la matière ». Elle a ainsi rappelé que la Gironde compte 4010 places d'hébergements ouvertes à l'année, « soit le double qu'il y a 5 ans », et 275 places temporaires « ouvertes au fil des besoins ». « Des places qui ne sont pas dans une tension particulière » a-t-elle souligner. Par ailleurs elle a aussi annoncer l'ouverture en avril d'un nouveau centre d'accueil pour la grande marginalité. Porté par l'association Le Prado 30 places y seront ouvertes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Banque Alimentaire de gironde à l'ère des paiements solidaires

15/03/2019 | La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde a signé ce mercredi un partenariat avec la société PIM, une solution de paiements solidaires. Comment ça marche ?

Banque Alimentaire PIM

Non, PIM n'est pas le code que vous devez taper à l'ouverture de votre portable. Il s'agit en fait d'une entreprise bordelaise née en 2017 dont l'objectif est de redistribuer 50% des frais bancaires des commerçants partenaires à des associations caritatives. Ce mercredi 13 mars, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, qui fête cette année ses 35 printemps (et surtout hivers...) a rejoint la liste des associations bénéficiaires. On s'est entretenu avec le co-fondateur de la société pour comprendre comment marchait le système et ce qu'il pourrait impliquer pour cette association de collecte alimentaire.

Ce mercredi 13 mars était une date symbolique pour le réseau français des Banques Alimentaires : il fête son anniversaire, 35 ans après des débuts marqués par un appel médiatique effectué dans le journal La Croix par une religieuse. A cette occasion, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde compte organiser une série d'évènements pour tenter de faire vivre l'association en dehors de sa traditionnelle collecte annuelle de denrées alimentaires, qui a cette année permis de collecter 40 tonnes de plus que l'an dernier en Gironde (410 tonnes en tout) dans un contexte social pourtant compliqué. En plus de ces moments dispatchés tout au long de l'année, la "BABG", comme elle se surnomme, a signé un partenariat un peu spécial avec une jeune entreprise bordelaise née en avril 2017. PIM (c'est son nom) est une application mobile de paiement solidaire sur smartphone. Reste à savoir comment ça marche. 

Mode de paiements

Gilles Verbecq, fondateur de l'entreprise, nous dévoile le fonctionnement et la philosophie du dispositif. "En réalité, on permet à nos utilisateurs (actuellement 500) d'ouvrir un compte bancaire. On a une licence et un agrégat auprès de la Banque de France qui nous permet d'octroyer des comptes de paiement à nos utilisateurs. On est assimilés à un établissement de paiement. Le fait de ne plus passer par les banques traditionnelles est volontaire. Concrètement, en faisant un paiement par carte, les commerçants vont prélever des frais. Ces frais seront reversés à sa banque et elle-même va en reverser une partie à la vôtre et au système Visa/Mastercard, ce qui fait que le commerçant paye des frais revendus à quatre intermédiaires différents. On part du principe qu'on supprime cette histoire de carte bancaire en permettant au professionnel et au particulier d'être sur la même plateforme par le biais d'un paiement instantané via le mobile avec un système de QR code. On prend la même commission que les banques classiques sauf que l'on en reverse la moitié à des associations partenaires".

Les frais bancaires pour chaque transaction, en général, tournent aux alentours de 1%. "La trentaine de commerçants bordelais partenaires ont accepté ce prix et le fait que 0,5% de cette somme serait reversée à l'association choisie par nos clients". C'est ce portefeuille d'associations qu'à choisi de rejoindre la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, portant ainsi le nombre à cinq. S'y ajoutent la Fondation pour la Nature et l'Homme (créée par Nicolas Hulot), L'Alternative Urbaine de Bordeaux, Vaincre la Mucoviscidose et les Jardins de Cocagne. "Il faut que le nombre d'utilisateurs soit équilibré par rapport au nombre d'associations. Si on a trop d'associations, les montants vont être trop dilués et ça n'aura pas d'impact", précise Gilles Verbecq. Montée par un expert bancaire et un spécialiste du développement digital, PIM a apparemment d'importantes ambitions de développement. Avec l'accélération de son développement commercial, elle vise 200 000 utilisateurs en 2021. Pour cela, elle s'appuie sur "de grands comptes qu'on est en train de signer et qui sont situés dans le grand Sud-Ouest, notamment à La Rochelle ou à Niort. On vise principalement les hôpitaux, les collectivités et les grandes entreprises. On propose PIM comme moyen de paiement de leurs salariés. Au sein de ces grandes structures, ces derniers doivent payer un certain nombre de services comme la restauration collective ou la conciergerie par exemple. Ces paiements-là, on les digitalise et ça nous permet de créer une communauté".

En cours de croissance

Née en partie d'une initiative personnelle (Gilles Verbecq ayant lui-même subi une greffe de poumons en 2008 comme traitement contre la mucoviscidose), PIM se présente comme un concurrent indirect des banques. Et si l'économie sociale et solidaire fait partie de son ADN, elle y conjugue d'importants objectifs de développement économique (en souhaitant recruter, par exemple, sept à huit personnes dans les mois à venir). Elle compte aussi apporter une véritable solution de paiement en ligne sans forcément passer par le QR Code, seul système aujourd'hui actif.

Economiquement, PIM a été soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine (20 000 euros), la BPI (30 000 euros dans le cadre d'une bourse French Tech) et a reçu en octobre 2017 le 1er prix Start-UP Week-end Bordeaux. En juin dernier, l'entreprise a récolté 7038 euros dans le cadre d'une campagne de financement participatif sur Ulule avec des contreparties très liées à la partie sociale de son développement. Elle compte effectuer une levée de fonds prochaine comprise entre 300 et 500 000 euros. "Pour avoir une dimension nationale voire internationale, on doit passer par cette levée de fonds, mais on veut aussi prouver de manière volontaire que l'on peut mêler la gestion d'une entreprise et avoir un objectif rentrant dans le cadre de l'ESS".

Programmation annuelle

La Banque Alimentaire girondine, elle, ajoute ce service au partenariat déjà signé avec l'application mobile Tookets (made in Crédit Agricole), service de mécénat participatif permettant aux entreprises de financer auprès de ses clients ou salariés des aides pour les associations. A la clé (en tout cas dans la promesse de départ), des revenus réguliers aux sommes encore indéterminées, le partenariat se lançant à peine. Si les sommes récoltées par PIM sont similaires à celles obtenues grâce à "tookets" (4500 à 5000 euros selon le trésorier de l'association), elle permettront d'aider les finances internes et de contribuer à l'achat de matériel (par exemple, des palboxs). Une idée qui contribue aussi à varier les sources de financements pour l'association, avec une perspective de baisse des montants attribués dans le cadre du projet de fusion du Fonds européen d'aide aux plus démunis post-2020 (sur la période 2014-2020, il était de 3,5 milliards d'euros dont 500 millions pour la France).

Le calendrier des festivités, lui, prévoit plusieurs autres manifestations avant la prochaine collecte de novembre : la participation au Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine en juin, le lancement d'un livre après l'assemblée générale de l'association le 18 juin, la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire le 16 octobre avec la remise du prix CREPAQ et la réplique, grâce à l'aide de la région, de l'opération bordelaise "Épate tes potes" qui consiste à sensibiliser les jeunes dans les cantines sur le sujet du gaspillage dans les quelques 280 lycées publics de Nouvelle-Aquitaine.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3446
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !