Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La belle réaction d'orgueil des Girondins de Bordeaux face à Toulouse

05/11/2012 | Ce dimanche 4 novembre, Bordeaux a battu 1 à 0 Toulouse à domicile

Belle victoire de Bordeaux contre Toulouse

Dimanche 4 novembre, les Girondins de Bordeaux ont remporté le derby de la Garonne dans les ultimes minutes grâce à un but de Gouffran. Les Marine et Blancs, qui encaissaient des buts ces derniers temps dans les ultimes minutes ont enfin inversé la tendance. Mais, plus encore que le score, c'est la manière qui a réconcilié l'équipe avec son public. Une réaction était attendue après la défaite contre Montpellier en Coupe de la Ligue, qui n'avait pas plu du tout à l'entraîneur, Francis Gillot. Sans compter les déclarations tonitruantes de Ben Khalfallah

C'était jusque là une triste semaine pour les Girondins : battus en 8es de finale de la Coupe de la Ligue à Montpellier (1-0) et à Bastia dimanche dernier (3-1).  Deux revers consécutifs qui ont attisé les tensions du coté du Haillan. Les Marine et Blanc n’avaient plus gagné depuis un mois, et un succès à Lyon (0-2), le 30 septembre.  Pour tenter de faire réagir ses troupes, Francis Gillot, le coach a employé la méthode forte et haussé le ton. Surtout, il a piqué l'orgueil des joueurs. "J'aurais préféré qu'ils me disent : nous ne voulons pas aller à Montpellier, je n'aurais pas perdu ma journée. Ce que j'ai vu aujourd'hui est inexplicable et inadmissible, mais c'est courant", avait déclaré le technicien bordelais. Fustigeant un match du niveau de la Division d'Honneur amateur, il n'avait pas hésité à lâcher : "A Bordeaux on est dans le confort. Après une bonne série, on retombe dans le confort, dans le tourisme total". Une manière aussi de responsabiliser les  joueurs dans un milieu, où l'entraîneur est le premier fusible en cas de mauvais résultats. A cela, il faut ajouter les déclarations tonitruantes de Ben Khalfallah. "Je dirais qu’on est pathétiques depuis deux rencontres (…) On se contente de peu. On est suffisants (…) Certains comportements me saoulent. Tout le monde est dans le même sac, à part Carrasso (…) Il y en a, ils ne se rendent pas compte. Ils sont débiles (…) On a la chance de faire un métier exceptionnel. Donc, ceux qui ne veulent pas se battre, ils vont taper dans le bureau du coach ou du président, ils demandent à changer de club ou à partir". Ambiance. 

L'orgueil comme moteur Ce dimanche, nous avons vu contre Toulouse des Girondins conquérants, qui n'ont jamais rien lâché. En première mi-temps, le duo Maurice-Belay et Plasil a fait des merveilles. Ils se sont créés de nombreuses occasions et sans la main ferme du gardien toulousain, ils auraient ouvert le score. Piqués au vif par leur coach, les joueurs ont sûrement voulu montrer un autre visage à leur public au stade Chaban-Delmas. Et, alors que l'on semblait s'acheminer vers un match nul et que les deux équipes baissaient le pied, un éclair de Gouffran sur une belle passe en profondeur de Plasil a offert la victoire. Pas à son niveau depuis le début de saison, Plasil, en vrai capitaine, a peut-être repris les rennes d'une équipe qui semblait à la dérive. Maintenant, l'important, c'est de durer, sinon Francis Gillot sera obligé de sortir certains de leur confort... C'est en tout cas un signe inquiétant pour le football français qu'un entraîneur soit obligé de houspiller publiquement ses joueurs pour que ceux-ci se comportent en vrais professionnels de haut niveau...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
468
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !