18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Quand une boutique SNCF ferme... l'exemple de celle de Lormont (Gironde)

23/10/2013 | La boutique du centre commercial "Les Quatre Pavillons" ferme ses portes prochainement. Une mobilisation importante lutte contre cette fermeture.

La boutique SNCF du centre commercial de Lormont

Depuis 2008, de nombreuses boutiques SNCF disparaissent en France. La prochaine sur la liste est celle du centre commercial “les Quatre Pavillons de Lormont”. Fermeture décidée au niveau national et pour des raisons économiques selon l’entreprise publique. Cette nouvelle suscite la colère des citadins qui y voient la suppression d’un service public de proximité.

 “Les habitudes de consommation des usagers ont changé et la SNCF doit s’adapter à ces évolutions”, explique Ludovic Filio, chargé de presse de l’entreprise.  Aujourd’hui, les voyageurs font leur étude de marché, regardent les offres, comparent et  achètent très souvent leurs billets sur internet. La boutique de Lormont par exemple connait depuis 2008, une diminution de 36% de ses transactions. Face à cette baisse de la fréquentation et la perte du chiffre d’affaires qui en découle, la SNCF est contrainte de se réorganiser en interne. Selon Monsieur Filio, la fermeture du magasin n’entrainera pas de licenciement. Les trois postes seront réaménagés à Bordeaux ou dans la CUB. Une décision contestéeSamedi 19 octobre au matin, près de 250 personnes se sont rassemblées sur le parking du centre commercial de Lormont pour protester contre la fermeture prochaine de la boutique SNCF. Des élus locaux dont Jean Touzeau le maire de Lormont, mais aussi des citoyens, des associations, des cheminots ont fait signer une pétition qui compte près de 4000 signatures.

Laurent Jicquel, cheminot et président de l’association LCDB ne cache pas sa colère: “Il s’agit de la dernière boutique SNCF de la rive droite! Nous sommes plus de 124 000 clients potentiels répartis sur les onze communes de la rive droite de la CUB. Par ailleurs, le contact humain, les conseils mais aussi le service après-vente ne seront plus assurés si la boutique ferme. La SNCF doit être un service public de qualité et de proximité.

Les usagers devront alors se rendre à la boutique SNCF de la rue Sainte Catherine à Bordeaux, acheter leur billet à la gare de Bordeaux Saint Jean ou faire leurs achats sur internet. Nicolas, la vingtaine, habite Artigues-prés-Bordeaux et prend le train deux fois par semaine:"J'ai l'habitude de venir acheter mes billets ici, c'est plus pratique. Si la boutique ferme, ce sera plus compliqué mais je continuerai à prendre le train!".

Cette décision de rentabilité en temps de crise n’obtient pas le consentement de tous. La mobilisation continue.

Ombeline de Fournoux
Par Ombeline de Fournoux

Crédit Photo : Ombeline de Fournoux

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2599
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !