Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Communauté urbaine de Bordeaux veut lutter contre les inégalités hommes-femmes au travail

10/02/2013 | Au printemps dernier, Vincent Feltesse, le président de la CUB a diligenté une enquête interne sur la question de l'égalité professionnelle hommes-femmes

L'égalité hommes-femmes est loin d'être une réalité

Lundi 4 février, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement était en visite en Gironde pour "promouvoir l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes". L'Aquitaine fait partie des neuf régions pilotes que le ministère a choisi pour que les femmes ne pâtissent plus de leurs absences pour congés familiaux, ou encore mieux mesurer les injustices souvent masquées dans les rémunérations. Pour cela, elle compte aussi sur l'implication des collectivités locales. Et, à la CUB, Vincent Feltesse, se veut exemplaire.

En matière d'égalité professionnelle et de lutte contre le sexisme, les collectivités locales doivent montrer l'exemple aux entreprises. Et, ce n'est pas une surprise, il reste encore beaucoup à faire. Au printemps dernier, Vincent Feltesse, le président de la CUB a commandé une enquête interne sur cette question délicate. Elle a été dirigée par Yves Raibaud, géographe, vice-président à la parité à l'Université Bordeaux 3 et menée par Laetitia Franquet, sociologue, et Sandrine Darriet, de la direction conseil, innovation sociale et communication interne de la CUB. Les résultats, qui viennent d'être connus, font apparaître que 18% des salariées de la CUB ont observé sur leur lieu de travail des attitudes qu’elles qualifient de « harcèlement », soit près d'1/5ème des 610 femmes interrogées. Des chiffres qu'il ne faut ni minimiser, ni diaboliser. En effet, l'univers de la CUB est  très masculin : il n'y a que 699 femmes sur 2785 agents. A titre de comparaison, en Seine-Saint-Denis, 45% des salariées ont entendu des blagues sexistes et 13% subi des attitudes insistantes ou gênantes. "Peu d'institutions ont eu le courage de lancer ce type de démarche", rappelle Vincent Feltesse.

L'égalité professionnelle hommes-femmes loin d'être une réalitéSur le plan de l'égalité professionnelle, la situation n'est visiblement pas très reluisante. L'analyse des données des ressources humaines dévoile que l'arrivée d'un enfant peut constituer un frein à la carrière des femmes (recrutement, rémunération, formation, évolution de carrière). 53,6% des femmes interrogées ayant un enfant déclarent « courir en permanence ». 36% se disent fatiguées de cette difficulté à concilier vie professionnelle et familiale. Certaines se plaignent de « jongler constamment » entre leur vie familiale et leur vie professionnelle, sans vraiment bénéficier de temps pour elles, et culpabilisent tant au travail qu’à la maison. Pour les autres, c'est souvent le rôle du conjoint et son investissement dans la vie familiale qui leur permet de maintenir l'équilibre entre les sphères professionnelle et privée. A la lecture des conclusions de ce rapport, la CUB s'est engagée à favoriser une politique volontariste en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Des pistes de travail sont déjà lancées, telles que la sensibilisation contre les stéréotypes, l'analyse des besoins en matière de garde des jeunes enfants ou l'égal accès des femmes et des hommes à la formation... "Parmi ces actions, la féminisation des cadres (près de 40 % de femmes directrices aujourd'hui, alors qu'elles représentent 25 % des effectifs), la nomination d'une élue à la parité, et l'établissement d'un diagnostic complet sur l'état des inégalités ressentis au sein des services", précise Vincent Feltesse. "Nous sanctionnerons strictement les discriminations sexistes, et nous voulons favoriser la mixité dans tous les métiers, y compris ceux réservés aux hommes, comme la collecte des déchets, et à tous les niveaux hiérarchiques", ajoute Brigitte Terrraza, vice-présidente PS de la CUB, et maire de Bruges. A noter que Vincent Feltesse, également député de la Gironde, doit présenter à la ministre Najat Vallaud-Belkacem d'ici le 15 avril un état des lieux des actions des collectivités locales pour promouvoir l'égalité dans leurs ressources humaines, leurs politiques, leurs subventions… "Pour faire avancer l'égalité réelle".

 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Blog Cfp associés

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2569
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !