Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Le Bac 2020 en contrôle continu

    Lire

    Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi que les épreuves finales du baccalauréat 2020 n'auront pas lieu "dans les conditions normales". Les élèves seront évalués sur le contrôle continu, sans épreuves finales. Les élèves de CAP, BEP et BTS sont aussi concernés, et les notes données à distance pendant le confinement ne seront pas comptabilisées dans le contrôle continu. En revanche, l'oral de français pour les élèves de 1ère est maintenu et les épreuves de rattrapages du bac auront lieu "dans les conditions habituelles".

  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La coordination « vigilance LGV » sur les rails du débat ferroviaire

01/07/2014 | Alors que l’enquête publique débutera à l’automne, les sympathisants anti-LGV commencent à mettre de l’huile dans leurs rouages militants.

Banderole anti-LGV Bernos-Beaulac - 2014

C’est à Bernos Beaulac, au cœur du triangle ferroviaire LGV que se sont réunis les militants et sympathisants de la coordination «Vigilance LGV» ce lundi 30 juin. Ils étaient une quarantaine venue des Landes, du Sud-Gironde, ou encore du pays-basque. Après une balade d’une heure trente sur les bords du Ciron, impactés par l’axe ferroviaire, les sympathisants ont échangé autour d’un repas type auberge espagnole pour finir sur une présentation approfondie des trois projets de lignes à grande vitesse concernant la région ; À savoir, Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Dax.

C’est à 16 heures que le rendez-vous a été fixé au gîte de Bacourey. Au compte-gouttes, les militants anti LGV arrivent sur place et sont accueillis par Denise Cassou, présidente de Landes Environnement Attitude (LEA) et porte-parole de la coordination vigilance LGV. « C’est en janvier 2006 que la coordination a été créé, peu après l’annonce du projet LGV Bordeaux-Toulouse » explique Denise Cassou. Depuis la coordination a assisté aux deux débats publics qui ont eu lieu en 2005 et 2006. « Ce qui est ressorti de ces débats publics est l’affirmation que les élus locaux ne veulent pas de ce projet sur leur territoire, mais que les grands élus tels qu’Alain Rousset ou Martin Malvy leur mettent la pression pour qu’ils cèdent… » lance Denise Cassou. « Si nous sommes aujourd’hui réunis, c’est parce que l’enquête publique commence à l’automne. Il faut donc commencer la mobilisation… » explique Jacques Lacampagne, sympathisant « Vigilance LGV ».

La balade des gens anxieux Pour illustrer au mieux leur combat, la coordination convie les sympathisants à une balade le long du Ciron, affluent de la Garonne. De Bernos-Beaulac jusqu’au moulin de labarie, Jacques Lacampagne décrit ce paysage comme personne.la balade des gens anxieux aux bords du Ciron

Arbres environnants, espèces menacées, couches géologiques, tout est passé au crible. Aulnes, hêtres, érable, pin, acacia… les bordures du Ciron cachent bien des trésors floristiques. Du côté de la faune, des espèces rarissimes logent au cœur de cet environnement. La cistude, petite tortue carnivore, fait partie de ces espèces en danger, tout comme le vison d’Europe, mammifère dont la survie est la plus menacée de France. La géologie du Ciron est également très variée : sable, calcaire, argile… « Mais toute cette biodiversité florissante n’est apparemment pas le souci majeur de RFF qui compte passer sur, et proche de ce cours d’eau en réalisant ce projet de LGV » déplore Jacques Lacampagne. « Réseau Ferré de France a inventé une méthode compensatoire pour se donner bonne conscience, et pour nous duper… par exemple, s'ils pompent de l’eau dans une rivière en Gironde, ils s’engagent à remettre par la suite de l’eau dans un lac en Dordogne…seulement ils ne se rendent pas compte des dégâts qu’ils créent là où ils passent » déplore Denise Cassou.

La LGV : trois lettres mais combien de chiffres ?« Les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax représentent à elles seules 6300 hectares d’occupation, dont 1466 hectares en Gironde. 1 kilomètre de LGV équivaut à 15 hectares artificialisés… Sans compter les structures environnantes comme les deux viaducs de 380 mètres qui devraient être construits à Bernos Beauliac » constate Jacques Lacampagne. Tracé LGV

« En plus de l’A65, nous allons avoir trois lignes de LGV et deux viaducs ? » questionne une habitante de Bernos-Beauliac avec colère. Un petit garçon âgé d’une dizaine d’années apparemment préoccupé par le sujet avance : « Nous on ne veut pas de la ligne à Bernos, mais si elle est déplacée, ça va gêner d’autres personnes… »

Monsieur et Madame Ferrand : futurs expulsés de la LGVDans la salle Marie-Claude et Jean-Louis Ferrand sont très attentifs aux remarques. Et pour cause, leur maison située à Benesse Marenme dans les Landes est au beau milieu du tracé LGV. « Alors que ça faisait quatre ans que nous avions acheté notre maison, en 2009 on a appris pour la ligne LGV. Notre habitation est pourtant en zone Natura 2000, et une ligne de train est déjà existante… » Lors de leur achat, ce couple de septuagénaires ne se doutait vraiment de rien, au contraire, « on pensait être tranquille » avouent-ils. Depuis, même si Marie Claude et Jean-Louis ont encore espoir que le projet n’aboutisse pas, ils se sont renseignés pour le rachat de leur maison. On leur a indiqué un prix 30 à 40% moins cher que le marché.

Mécontentements ou pas, une enquête publique aura bien lieu d’octobre à novembre 2014. Depuis peu, les maires concernés par le tracé ont reçu des prérogatives pour mettre en conformité  l’urbanisme de leur commune. L’acquisition foncière quant à elle est prévue pour 2015, même si dans la bande des 500 mètres, celle-ci a déjà commencé. Le début des travaux est programmé pour 2017-2018, et l’effectivité de la ligne en 2024.

Un train à deux vitesses : qui gagnera la course ? Une trentaine de maire sont défavorables aux LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, certains députés comme Gilles Savary ont exprimé leur réticence quant à la création de nouvelles lignes. Alain Rousset, Alain Juppé, tout comme Philippe Madrelle soutiennent quant à eux fermement le projet. Un match politique qui s’annonce donc des plus serrés, auquel les sympathisants de la coordination vigilance LGV assisteront au premier rang non en criant « à mort l’arbitre » mais « à mort la LGV ».   

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5065
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Sport à la maison Société | 05/04/2020

A Bordeaux, les acteurs du sport s’adaptent au confinement

Opération de contrôle à l'entrée de l'île d'Oleron le 3 avril 2020 pour éviter l'affluence des touristes Société | 04/04/2020

Covid-19 : En Charente-Maritime, les vacanciers ne sont pas les bienvenus

Aurélien Leroy Pôle Emploi Société | 03/04/2020

Covid-19 : pour Aurélien Leroy, responsable régional de Pôle Emploi, il faudra "continuer à s'adapter"

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 02/04/2020

Covid-19 : La Rochelle ouvre ses premiers centres de consultation publiques

Angélique, infirmière libérale en milieu rural à l'heure du Covid 19 Société | 01/04/2020

Angélique, infirmière libérale en milieu rural : « Nous acceptons toute l'aide que l'on nous propose ! »

Banque Alimentaire 2020 Société | 31/03/2020

Face à l'épidémie du Covid-19, la distribution alimentaire se réorganise en Nouvelle-Aquitaine

masques Société | 31/03/2020

Solidarité et masques en tissu : nouveau combat dans des communes en Gironde

Hopital de Bayonne Société | 30/03/2020

Le Plan blanc Aquitaine s'étend jusqu'au Pays basque

Les supporters de l'UBB célèbrent la victoire Société | 29/03/2020

Union Bordeaux-Bègles : l'histoire fait la force

"Construire un lieu différent qui serait le lieu des possibles pour les jeunes porteurs de TSA et leur famille », tel est l'objectif du Conseil départemental des Landes, en partenariat avec le milieu associatif et les différentes institutions Société | 28/03/2020

"Chacun sa vie, chacun sa réussite", l'ambitieux projet landais pour les jeunes autistes

Hall centre hospitalier Bayonne Société | 27/03/2020

Un appel du Centre hospitalier de Bayonne qui... interpelle

Société | 27/03/2020

MAJ DU 03/04/2020 - Covid-19 : 194 cas confirmés en Haute-Vienne et 6 décès, 8 000 salariés en chômage partiel

L'école à la maison en période de confinement Société | 27/03/2020

L’école à la maison : le numérique, un outil indispensable

Le marché de Périgueux a été maintenu mais non pas sous sa forme habituelle Société | 25/03/2020

Covid 19 : la situation en Dordogne

violences conjugales Société | 25/03/2020

Confinement et femmes victimes de violences : que faire contre l’intolérable ?