Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

  • 24/01/20 | Rdv avec Frédérick Gersal pour les nouvelles histoires du Poitou

    Lire

    Le 25 janvier à 20h30, la salle des fêtes Georges Angéli à Vouneuil-sur-Vienne accueillera le traditionnel spectacle de Frédérick Gersal. Comme chaque dernier samedi de chaque mois, il viendra faire découvrir au public les innombrables pages d’histoires tournées dans le Poitou. Ce samedi, un spectacle gratuit intitulé “saison 2” mettra en scène les nouvelles figures des histoires mais aussi des événements marquants liés au Poitou autour d’un personnage fil rouge: Aliénor d’Aquitaine.

  • 24/01/20 | Contournement d'Oloron : Département et Etat négocient

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse, le Préfet des Pyrénées-Atlantiques a évoqué le projet de contournement d'Oloron qui enregistre un surcoût de 15M€. Sa cause : la baisse des effectifs au sein de la DIR qui empêche cette dernière d'assumer la maîtrise œuvre que l'Etat s'était engagé à porter. Sa conséquence : l'Etat demande au Département de financer la moitié du surcoût (7,5M€), lequel n'accepte de payer que la moitié des surcoûts liés au travaux eux-même et non ceux liés à la maîtrise d'oeuvre, soit 4,1 M€. Position que le Préfet s'est dit prêt à relayer auprès de la Préfète de Région.

  • 24/01/20 | Brive : une dictée Occitane

    Lire

    Brive met à l’honneur la langue occitane en organisant sa 2ème dictée occitane le samedi 25 janvier dans la salle des Archives. Organisée par l’Institut d’Études Occitanes du Limousin et soutenue par les Archives de Brive, la dictée portera sur un texte de l’écrivain briviste Roger Ténèze suivi d’un verre de l’amitié. Cet évènement annuel se déroule depuis plus de 20 ans dans une cinquantaine de villes du pays d’oc. Pour plus de renseignements 06.88.96.19.52

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La coordination « vigilance LGV » sur les rails du débat ferroviaire

01/07/2014 | Alors que l’enquête publique débutera à l’automne, les sympathisants anti-LGV commencent à mettre de l’huile dans leurs rouages militants.

Banderole anti-LGV Bernos-Beaulac - 2014

C’est à Bernos Beaulac, au cœur du triangle ferroviaire LGV que se sont réunis les militants et sympathisants de la coordination «Vigilance LGV» ce lundi 30 juin. Ils étaient une quarantaine venue des Landes, du Sud-Gironde, ou encore du pays-basque. Après une balade d’une heure trente sur les bords du Ciron, impactés par l’axe ferroviaire, les sympathisants ont échangé autour d’un repas type auberge espagnole pour finir sur une présentation approfondie des trois projets de lignes à grande vitesse concernant la région ; À savoir, Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Dax.

C’est à 16 heures que le rendez-vous a été fixé au gîte de Bacourey. Au compte-gouttes, les militants anti LGV arrivent sur place et sont accueillis par Denise Cassou, présidente de Landes Environnement Attitude (LEA) et porte-parole de la coordination vigilance LGV. « C’est en janvier 2006 que la coordination a été créé, peu après l’annonce du projet LGV Bordeaux-Toulouse » explique Denise Cassou. Depuis la coordination a assisté aux deux débats publics qui ont eu lieu en 2005 et 2006. « Ce qui est ressorti de ces débats publics est l’affirmation que les élus locaux ne veulent pas de ce projet sur leur territoire, mais que les grands élus tels qu’Alain Rousset ou Martin Malvy leur mettent la pression pour qu’ils cèdent… » lance Denise Cassou. « Si nous sommes aujourd’hui réunis, c’est parce que l’enquête publique commence à l’automne. Il faut donc commencer la mobilisation… » explique Jacques Lacampagne, sympathisant « Vigilance LGV ».

La balade des gens anxieux Pour illustrer au mieux leur combat, la coordination convie les sympathisants à une balade le long du Ciron, affluent de la Garonne. De Bernos-Beaulac jusqu’au moulin de labarie, Jacques Lacampagne décrit ce paysage comme personne.la balade des gens anxieux aux bords du Ciron

Arbres environnants, espèces menacées, couches géologiques, tout est passé au crible. Aulnes, hêtres, érable, pin, acacia… les bordures du Ciron cachent bien des trésors floristiques. Du côté de la faune, des espèces rarissimes logent au cœur de cet environnement. La cistude, petite tortue carnivore, fait partie de ces espèces en danger, tout comme le vison d’Europe, mammifère dont la survie est la plus menacée de France. La géologie du Ciron est également très variée : sable, calcaire, argile… « Mais toute cette biodiversité florissante n’est apparemment pas le souci majeur de RFF qui compte passer sur, et proche de ce cours d’eau en réalisant ce projet de LGV » déplore Jacques Lacampagne. « Réseau Ferré de France a inventé une méthode compensatoire pour se donner bonne conscience, et pour nous duper… par exemple, s'ils pompent de l’eau dans une rivière en Gironde, ils s’engagent à remettre par la suite de l’eau dans un lac en Dordogne…seulement ils ne se rendent pas compte des dégâts qu’ils créent là où ils passent » déplore Denise Cassou.

La LGV : trois lettres mais combien de chiffres ?« Les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax représentent à elles seules 6300 hectares d’occupation, dont 1466 hectares en Gironde. 1 kilomètre de LGV équivaut à 15 hectares artificialisés… Sans compter les structures environnantes comme les deux viaducs de 380 mètres qui devraient être construits à Bernos Beauliac » constate Jacques Lacampagne. Tracé LGV

« En plus de l’A65, nous allons avoir trois lignes de LGV et deux viaducs ? » questionne une habitante de Bernos-Beauliac avec colère. Un petit garçon âgé d’une dizaine d’années apparemment préoccupé par le sujet avance : « Nous on ne veut pas de la ligne à Bernos, mais si elle est déplacée, ça va gêner d’autres personnes… »

Monsieur et Madame Ferrand : futurs expulsés de la LGVDans la salle Marie-Claude et Jean-Louis Ferrand sont très attentifs aux remarques. Et pour cause, leur maison située à Benesse Marenme dans les Landes est au beau milieu du tracé LGV. « Alors que ça faisait quatre ans que nous avions acheté notre maison, en 2009 on a appris pour la ligne LGV. Notre habitation est pourtant en zone Natura 2000, et une ligne de train est déjà existante… » Lors de leur achat, ce couple de septuagénaires ne se doutait vraiment de rien, au contraire, « on pensait être tranquille » avouent-ils. Depuis, même si Marie Claude et Jean-Louis ont encore espoir que le projet n’aboutisse pas, ils se sont renseignés pour le rachat de leur maison. On leur a indiqué un prix 30 à 40% moins cher que le marché.

Mécontentements ou pas, une enquête publique aura bien lieu d’octobre à novembre 2014. Depuis peu, les maires concernés par le tracé ont reçu des prérogatives pour mettre en conformité  l’urbanisme de leur commune. L’acquisition foncière quant à elle est prévue pour 2015, même si dans la bande des 500 mètres, celle-ci a déjà commencé. Le début des travaux est programmé pour 2017-2018, et l’effectivité de la ligne en 2024.

Un train à deux vitesses : qui gagnera la course ? Une trentaine de maire sont défavorables aux LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, certains députés comme Gilles Savary ont exprimé leur réticence quant à la création de nouvelles lignes. Alain Rousset, Alain Juppé, tout comme Philippe Madrelle soutiennent quant à eux fermement le projet. Un match politique qui s’annonce donc des plus serrés, auquel les sympathisants de la coordination vigilance LGV assisteront au premier rang non en criant « à mort l’arbitre » mais « à mort la LGV ».   

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4906
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !