24/09/17 : Sénatoriales: En Lot-et-Garonne où Pierre Camani président PS du Conseil départemental ne se représentait pas et Henri Tandonnet non plus Jean-Pierre Moga (divers droite) est élu avec 50,43% ainsi que Christine Bonfant-Dossat(Les Républicains)47,08%

24/09/17 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, la sénatrice PS Frédérique Espagnac est réélue. Deux nouveaux sénateurs sont élus : la centriste Denise Saint Pé ainsi que le biarrot LR Max Brisson.

23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

- Multivote -
Le Grand Poitiers - Rentrée Universitaire 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/17 | Sénateurs girondins: 4 nouvelles têtes

    Lire

    Pas de sénatoriales cette année en Gironde, mais, loi du non cumul oblige, 4 des 6 sénateurs ont choisi leur mandat local, entrainant la désignation des 2èmes têtes de liste du scrutin 2014. Ainsi au PS, Françoise Cartron et Philippe Madrelle restent au Sénat, mais Alain Anziani (Mérignac) cède sa place à Laurence Harribey, jusque-là maire de Noaillan. Côté LR Marie-Hélène Des Egaulx (Gujan-Mestras), Xavier Pintat (Soulac-sur-Mer) et Gérard César (Rauzan) sont remplacés par l'UDI Nathalie Delattre, adjointe à Bordeaux, le Modem Alain Cazabonne, qui laisse la mairie de Talence, et Florence Lassarade, élue à St Macaire

  • 25/09/17 | Bordeaux : Le 29 septembre rentrée de la Maison de l'Europe

    Lire

    Ce sera le 29 septembre à 19h avec DJ set et cocktails, Place Jean Jaurès à Bordeaux: la MEBA, Maison de l'Europe, fait sa rentrée et accueille l'Erasbus avec présentation des jeunes ambassadeurs et de la saison européenne On y fêtera la réussite extraordinaire d'Erasmus et de ses 30 ans.

  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La Dordogne s'offre trois jours de Grande Boucle

19/10/2016 | C'est hier, mardi 18 octobre, qu'a été levé le voile sur le tracé du Tour de France 2017. Bonne nouvelle pour la Dordogne, la caravane restera trois jours en Périgord.

La foule à Périgueux, lors du passage de la Grande boucle en 2014

L'édition 2017 du Tour de France rendra à la fois hommage au grand site allemand de la préhistoire et à la chapelle Sixtine de la préhistoire. La grande boucle, qui part de Dusseldorf le 1er juillet, s'arrête trois jours en Périgord, du 10 au 12 juillet. Les coureurs arriveront de Chambéry pour une journée de repos à Périgueux le 10 juillet. Le lendemain, lors d'une étape de 178 km, ils rejoindront Bergerac via la vallée de la Dordogne en passant par les Eyzies, Montignac et Lascaux IV. Le 12 juillet, Eymet servira pour la première fois de ville de départ pour une étape qui emmènera les coureurs vers Pau.

Trois jours de Tour de France en Périgord, comme 1994. C'est la deuxième fois de son histoire que la Grande Boucle s'arrêtera trois jours en Dordogne en 2017. Il y a presque 23 ans, la fête fut belle, sous un soleil radieux. Le danois Bo Hamburger avait franchi la ligne en vainqueur à Trélissac, le 10 juiillet 1994. Le contre la montre du lendemain entre Périgueux et Bergerac avait été remporté par Michel Indurain. Trois ans après son dernier passage, la caravane revient  pour trois jours en Dordogne, les 10, 11 et 12 juillet 2017 pour le plus grand bonheur, du public, des fans, des collectivités et du Conseil départemental.

La Vézère, Lascaux, la préhistoire à l'honneur
Le 10 juillet, les coureurs arriveront de Chambéry en avion pour une journée de repos dans la ville préfecture. Le lendemain, il s'élanceront de Périgueux à destination de Bergerac pour une étape de 178 kilomètres, sans difficulté majeure, mais tout en relance aux dires des spécialistes de la petite reine. Sur le plan géographique, le parcours est tout simplement magique. Les coureurs descendront la vallée de la Vézère, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, découvriront Montignac, Lascaux IV, Les Eyzies avant de rejoindre  l'arrivée Bergerac par la vallée de la Dordogne. Le lendemain, Eymet sera pour la première fois de son histoire, ville de départ. Le 12 juillet, la caravane partira de cette bastide chère à nos amis Anglais pour rejoindre Pau et les Pyrénées. Au total, la Grande boucle passera cinq jours en Nouvelle-Aquitaine dont trois en Dordogne. 

300 000 euros pour une fête populaire

Il en coûtera  aux collectivités 300 000 euros. Le financement devrait être partagé entre le Département, le Grand Périgueux et la communauté d'agglomération de Bergerac. La grande Boucle est le troisième événement sportif le plus suivi dans le monde après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football. Le Tour de France est géré et organisé par la société ASO (Amaury Sport Organisation) depuis 1947. Devant l'ampleur que cette course a prise à travers le monde, les chiffres se sont envolés et les retombées financières aussi. Parmi les clients les plus rentables, figurent les chaînes de télévision qui paient chers les droits de retransmission.  

Les communes qui accueillent le Tour doivent débourser une contribution forfaitaire à la société organisatrice : 160 000 euros pour une ville d’arrivée et de départ, et 110 000 pour une commune qui reçoit une arrivée. À ces sommes, il faut ajouter des frais annexes, en logistique, en communication, en frais de personnel...  Concernant les routes, le Département avait à l'époque investi un million deuros. Qu'en sera t-il en 2017, on en saura plus d'ici quelques mois, quand le tracé sera définitif. 

Dans les communes traversées, le Tour peut aussi rapporter gros. Pour les 10, 11 et 12 juillet,  certains hôtels sont déjà complets. Car le Tour, c'est aussi une formidable opération de communication pour le département de la Dordogne. En termes de notoriété internationale, le Tour de France représente une vitrine idéale pour les territoires traversés, puisque l’épreuve est retransmise dans 190 pays. Accueillir le Tour, c'est beaucoup d'argent dépensé sur le coup, mais c'est un investissement assez juteux.  4500 personnes (dont 1700 journalistes représentants 585 médias, équipes, caravane publicitaire* ( source ASO- 2014) suivent le Tour chaque jour. Il faut ajouter le public qui s'annonce très nombreux. En 2014, le cabinet Protourisme estimait dans « Les Echos », qu’un euro investi dans la Grande boucle rapportait 1,50 euro.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4142
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !