Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/20 | Françis Gonzalez, le maire du Boucau (64) hospitalisé à Bayonne

    Lire

    Agé de 70 ans, et élu en 20014, le maire de Boucau, Francis Gonzalez a été hospitalisé samedi au Centre hospitalier de Bayonne en service de réanimation suite à des problèmes respiratoires. A nouveau en lice pour les élections municipales, il était arrivé en tête le 15 mars, en ballotage face à Dominique Lavigne et son ancienne adjointe, Marie-Ange Thebaud avec 41% des suffrages. Or, cette dernière, atteinte aussi du Covid 19 a été hospitalisée également une semaine avant de pouvoir regagner son domicile.

  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La fibre déployée sur 12 communes de Grand Poitiers d’ici 2022

03/02/2020 | Le déploiement de la fibre optique sur douze communes de Grand Poitiers devrait se faire à l'horizon 2022. C'est Orange qui l'assure avec ses fonds propres.

Alain Claeys et à sa droite, le délégué région Nouvelle-Aquitaine Nord d'Orange, Franck Aupetit lors de l'inauguration de deux armoires symboles du déploiement de la fibre sur Grand Poitiers

La communauté urbaine de Grand Poitiers passe à la vitesse supérieure concernant le réseau Internet. Depuis 2016, Orange déploie, sur ses fonds propres, la fibre optique sur le territoire de onze communes de la communauté urbaine. L’objectif : couvrir l’ensemble des habitations à l’horizon 2020-2022. Ce mercredi 29 janvier, deux armoires centralisatrices de fibre optique, ont été inaugurées au parking de l’hôtel de ville de Poitiers. Les dernières des 122 qui couvrent l’ensemble de la ville. Les 28 autres communes de Grand Poitiers, seront couvertes d’ici normalement 2025. C’est le conseil départemental de la Vienne qui gère le déploiement pour ces dernières.

On y passe devant sans y prêter vraiment attention. Deux armoires métalliques grises situées parking de l’hôtel de ville à Poitiers. Rien ne les distingue des armoires techniques classiques. Pourtant à l’intérieur des sortes de tiroirs d’où partent des câbles. Pas n’importe lesquels, il s’agit de fibre. Avec ces deux armoires 350 à 500 foyers sont couverts par cette technologie. Ce sont les deux dernières à être posées à Poitiers, symbole de l’avancée du déploiement de la fibre sur la ville. « Cela peut être étonnant lorsqu’on dit que nous posons la dernière armoire, ici, dans l’hypercentre de Poitiers mais nous avons commencé l’opération là où le débit cuivre n’était pas bon. En centre-ville, le réseau cuivre apporte des solutions correctes », explique Franck Aupetit, délégué régional du Nord Nouvelle-Aquitaine d’Orange. 

Orange déploie la fibre sur Grand Poitiers

Sur la communauté urbaine de Grand Poitiers, Orange se charge du déploiement de la fibre. Une convention a été signée entre l’entreprise de télécommunication et la communauté urbaine en octobre 2015 pour une couverture total à l’horizon 2020-2022. Orange s’engageait à déployer la fibre sur ses fonds propres sur onze communes qui formaient l’agglomération à l’époque : Béruges, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Fontaine-le-Comte, Mignaloux-Beauvoir, Croutelle, Montamisé, Migné-Auxances, Saint-Benoît, Biard, Vouneuil-sous-Biard. Concernant Poitiers, elle se situe en zone dite très dense où chaque opérateur peut déployer son réseau. Les autres communes de la communauté urbaine, quant à elle, dépendent du plan réseau très haut débit du département de la Vienne. Elles devraient être couvertes d’ici 2025. 

La fibre est déployée sur douze communes de Grand Poitiers par Orange. Objectif que l'ensemble des logements soient raccordables d'ici la fin 2020

La construction et le déploiement de ce nouveau réseau de la fibre ne se fait pas tout seul. Orange entretient des relations avec l’ARCEP (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) qui dispose d’un statut d'autorité administrative indépendante (AAI). Elle s’occupe de la régulation des réseaux de communication. Orange la consulte pour vérifier s’ils répondent bien aux exigences nationales. Autre point, où la société de télécommunication reste vigilante celui des travaux et de la pose de ces nouveaux dispositifs (armoires mais également boîtiers de branchement). « Nous avons la volonté de chercher des emplacements discrets. Nous devons également rédiger et passer des conventions avec ENEDIS pour utiliser leurs poteaux électriques. Sans oublier qu’il y a des rues classées », précise Franck Aupetit. Pour ces rues classées, Orange s’adresse aux bâtiments de France qui vont les aiguiller au maximum pour une meilleure intégration au paysage urbain.

Sur la ville de Poitiers, 10 000 boîtiers de raccordement sont disséminés dans les rues. Ils permettent la desserte de 6 à 12 logements.

72% des habitants de Poitiers « fibrés », 65% pour Grand Poitiers

Au total, 122 armoires comme celles-ci sont disséminées dans Poitiers. Même s’il s’agit des deux dernières qui sont posées, cela ne signifie pour autant pas que tous les logements sont éligibles à la fibre. « C’est un peu le premier morceau du réseau, la première étape. Il faut maintenant déployer ces boîtes grises (voir photo) qui sont des points de branchement », poursuit le délégué régional.  A ce jour, il y en a plus de 10 000 qui ont été posées à Poitiers. Chacune d’entre elles peut accueillir les branchements de six à douze logements. Ces boîtes font l’objet de discussions. Le maire poitevin, Alain Claeys, a formulé une requête. « Il faudrait qu’ils soient placés au-delà des 2m20 ». Une demande entendue par Orange qui va proposer des solutions. 

Aujourd’hui, à Poitiers, 72% des habitants sont « fibrés » soit 43 309 logements sur 60 155. D’ici 2022, l’objectif est couvrir la totalité de la ville et de son agglomération. Pour l’instant, 65% de Grand Poitiers (les onze communes citées ci-dessus). « Si nous continuons sur cette trajectoire là nous pourrons peut-être couvrir l’ensemble du territoire un peu avant la fin 2020 », explique Franck Aupetit délégué régional. Le déploiement de la fibre doit être équitable selon, Alain Claeys. Le président de Grand Poitiers ne veut pas que cela développe des inégalités entre ces concitoyens. « Le numérique est essentiel dans la société d’aujourd’hui. Il ne faut pas qu’il y ait de fracture au sein du territoire de Grand Poitiers. Je regarde de près les autres communes de la communauté urbaine et souhaite que toutes soient couvertes d’ici 2025 ». Autre enjeu, sensibiliser les populations à la fibre notamment les jeunes. « Ce travail d’inclusion au numérique doit commencer à l’école. Il est important au niveau social aussi », poursuit le président de Grand Poitiers. 

D’autant que la fibre répond à une demande des particuliers. Le télétravail se développant, ils ont besoin de connexions toujours plus rapides et stables. Tous les opérateurs observent le même phénomène lors de l’arrivée de ce réseau sur les territoires. « Nous observons, dans les quartiers où la fibre arrive, une montée en charge », précise Franck Aupetit. Un pic d’activité qu’ils arrivent à aborder tout en prenant garde au plafond de verre fixé. Du côté des entreprises de Grand Poitiers, le déploiement tend vers la fin. Les premières zones d’activités économies (ZAE) ont été reliées à partir de 2013. Actuellement, il y a 42 ZAE soit 1 700 entreprises de Grand Poitiers qui sont raccordables, plus de 330 établissements de santé et d’éducation (collège et lycée).  

Points forts de la fibre

Franck Aupetit ne tarit pas d’éloge sur la fibre. « Elle est insensible à l’humidité, aux ondes électromagnétiques contrairement au cuivre. Elle a également un impact moindre sur l’environnement ». Selon l’ARCEP, la fibre optique consommerait un peu plus de 0,5 watt en moyenne par ligne soit trois fois moins que l’ADSL qui consomme 1,8 watt par ligne et quatre fois moins que le réseau téléphonique fixe (2,1 watts par ligne). Ce qui caractérise également la fibre c’est rapidité (plusieurs centaine de fois plus rapide que l’ADSL), sa stabilité et sa bande passante plus importante (permet même de recevoir la télévision en 4K). Et cela sur des câbles très longs. « Vous voyez ces armoires vont couvrir des rues à plusieurs kilomètres d’ici. Nous pouvons aller jusqu’à une dizaine de kilomètres sans perdre de service », assure le délégué régional.

La pose des deux dernières armoires qui permettent le déploiement de la fibre à Poitiers. Sur la ville, 122 ont été installées.

Sur Grand Poitiers, c’est donc Orange qui a été choisie pour déployer la fibre. Cependant, ce réseau peut être mutualisé, c’est-à-dire que les autres opérateurs peuvent se brancher dessus et l’utiliser. Orange est obligé de les avertir une fois que la fibre est déployée. Le délais est de quelques mois. « C’est une processus d’équilibre concurrentiel, précise Bruno Lévèque, directeur des relations collectivités locales Poitou d’Orange. Au premier semestre de 2020, toutes les habitations de Grand Poitiers seront raccordables sur demande ». Ce qui signifie que tous les foyers seront éligibles commercialement à une offre fibre et pourront bénéficier d’un raccordement sous six mois. Autant que ces onze communes de Grand Poitiers passeront à la vitesse supérieure en terme débit et de connexion au réseau Internet.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2389
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !