Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La fibre déployée sur 12 communes de Grand Poitiers d’ici 2022

03/02/2020 | Le déploiement de la fibre optique sur douze communes de Grand Poitiers devrait se faire à l'horizon 2022. C'est Orange qui l'assure avec ses fonds propres.

Alain Claeys et à sa droite, le délégué région Nouvelle-Aquitaine Nord d'Orange, Franck Aupetit lors de l'inauguration de deux armoires symboles du déploiement de la fibre sur Grand Poitiers

La communauté urbaine de Grand Poitiers passe à la vitesse supérieure concernant le réseau Internet. Depuis 2016, Orange déploie, sur ses fonds propres, la fibre optique sur le territoire de onze communes de la communauté urbaine. L’objectif : couvrir l’ensemble des habitations à l’horizon 2020-2022. Ce mercredi 29 janvier, deux armoires centralisatrices de fibre optique, ont été inaugurées au parking de l’hôtel de ville de Poitiers. Les dernières des 122 qui couvrent l’ensemble de la ville. Les 28 autres communes de Grand Poitiers, seront couvertes d’ici normalement 2025. C’est le conseil départemental de la Vienne qui gère le déploiement pour ces dernières.

On y passe devant sans y prêter vraiment attention. Deux armoires métalliques grises situées parking de l’hôtel de ville à Poitiers. Rien ne les distingue des armoires techniques classiques. Pourtant à l’intérieur des sortes de tiroirs d’où partent des câbles. Pas n’importe lesquels, il s’agit de fibre. Avec ces deux armoires 350 à 500 foyers sont couverts par cette technologie. Ce sont les deux dernières à être posées à Poitiers, symbole de l’avancée du déploiement de la fibre sur la ville. « Cela peut être étonnant lorsqu’on dit que nous posons la dernière armoire, ici, dans l’hypercentre de Poitiers mais nous avons commencé l’opération là où le débit cuivre n’était pas bon. En centre-ville, le réseau cuivre apporte des solutions correctes », explique Franck Aupetit, délégué régional du Nord Nouvelle-Aquitaine d’Orange. 

Orange déploie la fibre sur Grand Poitiers

Sur la communauté urbaine de Grand Poitiers, Orange se charge du déploiement de la fibre. Une convention a été signée entre l’entreprise de télécommunication et la communauté urbaine en octobre 2015 pour une couverture total à l’horizon 2020-2022. Orange s’engageait à déployer la fibre sur ses fonds propres sur onze communes qui formaient l’agglomération à l’époque : Béruges, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Fontaine-le-Comte, Mignaloux-Beauvoir, Croutelle, Montamisé, Migné-Auxances, Saint-Benoît, Biard, Vouneuil-sous-Biard. Concernant Poitiers, elle se situe en zone dite très dense où chaque opérateur peut déployer son réseau. Les autres communes de la communauté urbaine, quant à elle, dépendent du plan réseau très haut débit du département de la Vienne. Elles devraient être couvertes d’ici 2025. 

La fibre est déployée sur douze communes de Grand Poitiers par Orange. Objectif que l'ensemble des logements soient raccordables d'ici la fin 2020

La construction et le déploiement de ce nouveau réseau de la fibre ne se fait pas tout seul. Orange entretient des relations avec l’ARCEP (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) qui dispose d’un statut d'autorité administrative indépendante (AAI). Elle s’occupe de la régulation des réseaux de communication. Orange la consulte pour vérifier s’ils répondent bien aux exigences nationales. Autre point, où la société de télécommunication reste vigilante celui des travaux et de la pose de ces nouveaux dispositifs (armoires mais également boîtiers de branchement). « Nous avons la volonté de chercher des emplacements discrets. Nous devons également rédiger et passer des conventions avec ENEDIS pour utiliser leurs poteaux électriques. Sans oublier qu’il y a des rues classées », précise Franck Aupetit. Pour ces rues classées, Orange s’adresse aux bâtiments de France qui vont les aiguiller au maximum pour une meilleure intégration au paysage urbain.

Sur la ville de Poitiers, 10 000 boîtiers de raccordement sont disséminés dans les rues. Ils permettent la desserte de 6 à 12 logements.

72% des habitants de Poitiers « fibrés », 65% pour Grand Poitiers

Au total, 122 armoires comme celles-ci sont disséminées dans Poitiers. Même s’il s’agit des deux dernières qui sont posées, cela ne signifie pour autant pas que tous les logements sont éligibles à la fibre. « C’est un peu le premier morceau du réseau, la première étape. Il faut maintenant déployer ces boîtes grises (voir photo) qui sont des points de branchement », poursuit le délégué régional.  A ce jour, il y en a plus de 10 000 qui ont été posées à Poitiers. Chacune d’entre elles peut accueillir les branchements de six à douze logements. Ces boîtes font l’objet de discussions. Le maire poitevin, Alain Claeys, a formulé une requête. « Il faudrait qu’ils soient placés au-delà des 2m20 ». Une demande entendue par Orange qui va proposer des solutions. 

Aujourd’hui, à Poitiers, 72% des habitants sont « fibrés » soit 43 309 logements sur 60 155. D’ici 2022, l’objectif est couvrir la totalité de la ville et de son agglomération. Pour l’instant, 65% de Grand Poitiers (les onze communes citées ci-dessus). « Si nous continuons sur cette trajectoire là nous pourrons peut-être couvrir l’ensemble du territoire un peu avant la fin 2020 », explique Franck Aupetit délégué régional. Le déploiement de la fibre doit être équitable selon, Alain Claeys. Le président de Grand Poitiers ne veut pas que cela développe des inégalités entre ces concitoyens. « Le numérique est essentiel dans la société d’aujourd’hui. Il ne faut pas qu’il y ait de fracture au sein du territoire de Grand Poitiers. Je regarde de près les autres communes de la communauté urbaine et souhaite que toutes soient couvertes d’ici 2025 ». Autre enjeu, sensibiliser les populations à la fibre notamment les jeunes. « Ce travail d’inclusion au numérique doit commencer à l’école. Il est important au niveau social aussi », poursuit le président de Grand Poitiers. 

D’autant que la fibre répond à une demande des particuliers. Le télétravail se développant, ils ont besoin de connexions toujours plus rapides et stables. Tous les opérateurs observent le même phénomène lors de l’arrivée de ce réseau sur les territoires. « Nous observons, dans les quartiers où la fibre arrive, une montée en charge », précise Franck Aupetit. Un pic d’activité qu’ils arrivent à aborder tout en prenant garde au plafond de verre fixé. Du côté des entreprises de Grand Poitiers, le déploiement tend vers la fin. Les premières zones d’activités économies (ZAE) ont été reliées à partir de 2013. Actuellement, il y a 42 ZAE soit 1 700 entreprises de Grand Poitiers qui sont raccordables, plus de 330 établissements de santé et d’éducation (collège et lycée).  

Points forts de la fibre

Franck Aupetit ne tarit pas d’éloge sur la fibre. « Elle est insensible à l’humidité, aux ondes électromagnétiques contrairement au cuivre. Elle a également un impact moindre sur l’environnement ». Selon l’ARCEP, la fibre optique consommerait un peu plus de 0,5 watt en moyenne par ligne soit trois fois moins que l’ADSL qui consomme 1,8 watt par ligne et quatre fois moins que le réseau téléphonique fixe (2,1 watts par ligne). Ce qui caractérise également la fibre c’est rapidité (plusieurs centaine de fois plus rapide que l’ADSL), sa stabilité et sa bande passante plus importante (permet même de recevoir la télévision en 4K). Et cela sur des câbles très longs. « Vous voyez ces armoires vont couvrir des rues à plusieurs kilomètres d’ici. Nous pouvons aller jusqu’à une dizaine de kilomètres sans perdre de service », assure le délégué régional.

La pose des deux dernières armoires qui permettent le déploiement de la fibre à Poitiers. Sur la ville, 122 ont été installées.

Sur Grand Poitiers, c’est donc Orange qui a été choisie pour déployer la fibre. Cependant, ce réseau peut être mutualisé, c’est-à-dire que les autres opérateurs peuvent se brancher dessus et l’utiliser. Orange est obligé de les avertir une fois que la fibre est déployée. Le délais est de quelques mois. « C’est une processus d’équilibre concurrentiel, précise Bruno Lévèque, directeur des relations collectivités locales Poitou d’Orange. Au premier semestre de 2020, toutes les habitations de Grand Poitiers seront raccordables sur demande ». Ce qui signifie que tous les foyers seront éligibles commercialement à une offre fibre et pourront bénéficier d’un raccordement sous six mois. Autant que ces onze communes de Grand Poitiers passeront à la vitesse supérieure en terme débit et de connexion au réseau Internet.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3221
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !