Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La fièvre catarrhale monte et fait plonger l' Aquitanima de Bordeaux

06/04/2008 |

La fièvre catharrale monte et fait plonger l' Aquitanima de Bordeaux

Conséquence du réchauffement climatique,de la mondialisation, ou encore de l'introduction d'animaux de cirque, la fièvre catarrhale ovine a gagné depuis quelques années les pays du sud de l'Europe, et maintenant la France. L'émoi et les mesures de protection ont montré d'un cran depuis que la Direction Générale de l'Alimentation et la préfecture de la Région ont confirmé la présence de deux cas en Aquitaine "du nord", l'un à Queyrac, dans le Médoc girondin, et l'autre à Léon dans les Landes.

L'inquiétude des éleveurs qui craignent avant tout, comme le souligne dans le Gers Bernard Malabirade, secrétaire général adjoint de la Fédération Nationale Bovine, pour la santé de leurs animaux est vive. Il s'avère en effet que cette maladie, également appelée maladie de la langue bleue, peut désormais - en raison de mutations des types de virus atteindre les bovins alors que jusqu'ici elle était surtout connue chez les ovins.En tout cas l'apparition de nouveaux foyers conduit les autorités sanitaires à étendre les périmètres règlementés dans les départements de la Gironde et des Landes. Les pouvoirs publics précisent cependant que les nouveaux cas ont été détectés à l'occasion de contrôles précédant des déplacements d'animaux, au sein de "troupeaux sentinelles "et "qu'aucun symptôme apparent de la maladie n'a été constaté" .

La zone règlementée de Gironde

La zone réglementée qui existait déjà à propos du sérotype 8 de la maladie est étendue en fonction de la variante constatée qui est de sérotype1. La zone réglementée girondine intègre désormais les arrondissements de Blaye, Lesparre-Médoc, Arcachon,, et les cantons de Bazas, Blanquefort, Branne Carbon-Blanc, Castelnau-de-Médoc, Coutras, Créon,Fronsac, Guitres, Labrède, Libourne, Lussac, Saint-André-de-Cubzac, Saint-Symphorien, Villandrault, Bègles, Bouscat, Cenon, Talence, Villenave d'Ornon, Floirac, Gradignan, Lormont, Mérignac, Saint-Médard-en-Jalles, Pessac, et Bordeaux.. La zone sérotype 8 est faite des cantons d'Auros, Cadillac, Castillon-la-Bataille, Grignols, Langon, Monségur, Pellegrue, Podensac, Pujols, La Réole, Sainte-Foy-la-Grande, Saint-Macaire, Sauveterre-de-Guyenne, Targon.

Des vaches à Bordeaux malgré tout

Il est à noter que la maladie qui n'est pas transmisssible à l'homme, ne l'est pas non plus par contact entre les animaux. C'est une affection virale, naguère seulement présente dans les zones subtropicales, qui se transmet presque exclusivement par l'intermédiaire de moucherons piqueurs du type Culicoïdes. Elle provoque fièvre, boiteries, amaigrissement chez les ruminants, et dans certains peut entraîner la mort. Les mesures de prévention mises en place en France ne comportent pas d'abattage systématique, mais se traduisent par la désinsectisation, les contrôles sérologiques et virologiques par pélèvement sanguin sur les sujets devant être déplacés. C'est dire qu'en théorie la tenue des concours de Bordeaux, début mai, dans le cadre d'Aquitanima, n'était ni interdite, ni impossible. C'est au cours d'une réunion de concertation que les éleveurs, en dépit de l'intérêt génétique et économique de la manifestation, ont préféré opter pour l'annulation de celle-ci. Choix qui, souligne-t-on du côté des organisateurs, s'est effectué sans aucune pression. De plus, la concomitance avec les concours et les campagnes de vaccination sur le terrain, la superposition des zones à V1 et à V8, les complications et les coûts découlant des prélèvements sanguin (aller et retour), étaient autant d'éléments difficiles à gérer. On remarquera toutefois que le salon de Paris s'était tout de même tenu....Il est vrai que la pression était moindre:à ce jour quelque 3866 cas ont été répertoriées en France pour la seule année 2008.

La ferme quand même

Coup dur pour le salon de l'Agriculture de Bordeaux? Bruno Millet, en charge de la communication, ne le croit pas. "Contrairement à ce qui a été écrit, il y aura des vaches à Bordeaux, et pour le public, il n'y aura rien de changé". La ferme d'Aquitaine sera au rendez-vous avec de multiples centres d'intérêt qui feront vivre la manifestation. Une quarantaine de vaches girondines, dont celles du Conservatoire des races d'Aqutaine, seront exposées (elles subiront les tests obligatoires) ainsi que volailles et porcins.. Côté professionnel, les circuits de visites d'élevages sont maintenus ainsi que le colloque international. Une journée européenne de l'élevage est également programmée pour le vendredi 2 mai, ainsi qu'un concours de jugement de bétail par les jeunes. Sur le terrain, la vaccination contre le type V1 (le vaccin contre le V8 n'est pas prêt) bat son plein dans le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, et l'ensemble du corps vétérinaire est mobilisé. C'était le cas chez Bernard Malabirade, à Verlus, dans le Gers où un troupeau de 180 têtes a été traité en quelques heures grâce à la présence de matériel de contention adapté. Le coût de l'opération est allégé par la prise en charge de 50% de la charge par les pouvoirs publics. Il n'en reste pas moins que la fièvre catarrhale rend quasiment impossible le commerce du bétail. Cela d'autant plus que l'Italie a interdit l'entrée des broutards ( jeunes bovins destinés à l'engraissement) français. Comme le dit Bernard Malabirade, les éleveurs de bovins qui n'ont pas bénéficié d'embellie de marché comme les céréaliers, ont à faire face à un nouvel aléas, et ils doivent attendre pendant au moins trois mois (délai indispensable à l'immunisation) une reprise. hypothétique...

Notre photo: vaccination dans le Gers ( Ph Aqui)

Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
416
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !