Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La filière viti-vinicole monte au créneau à Bordeaux et ailleurs

29/10/2008 |

Les vendanges

La filière viti-vinicole girondine, en avant première à la manifestation prévue le 30 octobre à Bordeaux place de la Bourse, vient de faire connaître, par communiqué signé de l'association Vin et Société et de la Fédération des Grands Vins, sa position sous le titre :« multiplication des interdits : non à la censure ». Au centre de cette critique radicale la question de la publicité sur internet, jusqu'ici interdite et dont Rosalyne Bachelot laisse entendre dans une interview au Figaro qu'elle pourrait être autorisée l'an prochain sous conditions.

"Le vin pourrait se voir enfin reconnaître l’accès légal à Internet ! Tant mieux : c’est pour tous les opérateurs un moyen de communication vital pour faire connaître leurs produits. Le gouvernement pourrait combler un vide juridique, préjudiciable à tous les professionnels du vin et de l’information. Rappelons qu’en 1991, le législateur n’avait pas pris en compte le média Internet, alors inexistant. La filière réclame simplement une mise à jour de la loi, dans le respect de l’encadrement du Code de santé publique.

Une opération symbolique pour « ne pas tomber dans le panneau »
Si l’aboutissement de ses revendications légitimes concernant internet serait un soulagement, d’autres interdits menacent la filière vitivinicole française ! C’est pourquoi celle-ci a unanimement décidé de mener une opération nationale, en recouvrant symboliquement du terme « censuré » les panneaux de villes portant le nom de vin d’appellation. Une manière de protester contre la multiplication des interdits et de montrer que la défense du vin est celle d’une culture au coeur de notre patrimoine et de nos terroirs. Cette action aura lieu le 30 octobre 2008 à Bordeaux, place de la Bourse à 13h15, avec le Maire de Bordeaux Alain JUPPE, en présence de parlementaires et de l’ensemble des responsables de la filière viticole de la Gironde . « La filière refuse d’être diabolisée ! Elle refuse tantôt de servir de faire-valoir culturel et économique, et tantôt de servir de bouc émissaire, s’insurge Laurent Gapenne, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux.Or, nous sommes attaqués de tous côtés : sur la communication, qui peut être condamnée à tout moment, sur la fiscalité, et maintenant sur la possibilité d’offrir gratuitement des vins à la dégustation, ce qui remet en question notre existence même. Les médias sont dans l’aléa juridique permanent lorsqu’ils parlent de vin… cela ne peu plus durer». Le nom des villes synonymes de vin, dont Bordeaux est le meilleur exemple, semblent devenir des mots honteux, voire dangereux, puisque leur évocation peut être requalifiée en publicité. Plusieurs journaux condamnés en ont fait les frais ! « Ne devrons-nous pas rebaptiser toutes les villes portant des noms de vins s’interroge Bernard Farges, Président du syndicat Bordeaux et Bordeaux Supérieur ? Les pouvoirs publics doivent permettre à la filière viticole d’exercer son activité et nous avons besoin pour cela d’un cadre juridique définissant la publicité."

En réponse à une question orale de Philippe Madrelle posée au Sénat Martin Hirsch qui remplaçait Mme Bachelot au banc du gouvernement a déclaré :" comme vous l'avez rappelé, la loi Evin énumère les supports autorisés pour la publicité en faveur de l'alcool, sans mentionner internet; je comprends l'inquiétude des professionnels mais j'attire leur attention sur deux points: une libéralisation non encadrée profiterait principalement aux grands groupes industriels dont les moyens publicitaires sont incomprablement plus élevés que ceux de la filière viticole; il est primordial de protéger les jeunes, davantage utlisateurs d'internet que leurs aînés.(...) Autoriser internet comme support publicitaire supposera donc des exclusions, de la modération et de la responsabilisation."

Partager sur Facebook
Vu par vous
289
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !