Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La garde médicale de nuit menacée dans l'agglomération bordelaise

31/07/2011 |

Des médecins se mobilisent pour conserver la garde de nuit en Aquitaine

C'est une information qui devrait faire réagir un certain nombre de citoyens. L' Agence Régionale de Santé d'Aquitaine (ARS) et le conseil de l'Ordre des Médecins, envisageraient pour la rentrée, une suppression de la permanence de soins de nuit profonde (minuit-8h00) sur l'ensemble de l'Aquitaine. Une pétition vient d'être lancée et un groupe a été créé sur Facebook pour obtenir son maintien.

A Bordeaux, au CHU, les urgences sont saturées. Mais, si les gardes de nuit sont supprimées, cela ne devrait pas arranger la situation. "Cette mesure d'économie strictement comptable voudrait faire disparaitre le médecin de garde pour le remplacer par un médecin régulateur au téléphone. Ce dernier, dépourvu d'effecteurs, n'aurait alors plus comme solution que de nous envoyer aux urgences ou de nous conseiller de patienter !", s'indigne SOS nuit Aquitaine, qui a lancé une pétition et un groupe Facebook (http://www.facebook.com/pages/SOS-Nuit-Aquitaine/242148545803825?sk=wall). "Si cette décision est adoptée, ce sont près de 30.000 patients tous les ans, sur l'agglomération Bordelaise qui, faute de médecin, se retrouveront obligés de se déplacer vers des services d'urgences déjà surchargés", indique ce collectif. De plus, "l'association SOS Médecins Bordeaux, qui réalise la plus grande partie de ces appels, pourrait ainsi être contrainte de cesser définitivement son activité de nuit...", poursuit SOS nuit Aquitaine.  

La garde de nuit, un service indispensable pour les patients
Pour alerter l'opinion publique, l'association prend des exemples concrets. Elle cite notamment l'histoire de Fathia M. 32 ans habitante à Cenon. Mère célibataire, elle vit seule avec ses 4 enfants en bas age. Elle est prise vers 1h00 du matin de violents maux de ventre et de vomissements.
Aujourd'hui, un médecin se rend à son domicile. Après un examen approfondi, il constate l'absence de signes de gravité. L'injection d'un antalgique et d'un antiémétique permet à la patiente de rester à son domicile. Compte tenu d'un antécédent de kyste de l'ovaire, une échographie est prévue le matin en ambulatoire, elle reverra son médecin dans la journée avec les résultats. Si la réforme est adoptée, "Mme M. Appelle le centre 15, le médecin régulateur ne pouvant la faire examiner préconise une hospitalisation, mais que faire des enfants ... Mme M n'a pas de famille sur Bordeaux et les urgences adulte ne pourront pas les accueillir. Face à ce dilemme, la patiente préfère refuser l'hospitalisation, prenant le risque de laisser évoluer une pathologie grave...", prédit SOS nuit Aquitaine. "S'il n'y avait pas eu une permanence médicale de nuit, mon fils serait sans doute décédé aujourd'hui (rupture d'anévrisme) faute d'avoir été très rapidement pris en main et secouru. L'être humain doit être au coeur de nos préoccupations majeures. Comment se peut-il que d'autres pensent, au nom "d'économies" faire autrement. C'est scandaleux", s'indigne Josyane, une patiente de Bassens. La députée PS Michèle Delaunay a déposé une question écrite à l'attention de la secrétaire d'Etat chargée de la Santé ainsi qu'un courrier à l'attention de la Directrice de l'ARS Aquitaine, concernant la suppression envisagée de la permanence de soins de nuit profonde sur l'ensemble de la région. Elle leur demande de revenir sur cette "décision inacceptable et lourde de conséquences". Depuis le 16 juillet, 1 261 personnes ont déjà signé la pétition en ligne : https://sites.google.com/site/sosnuit/signer-la-petition.

                                                                                                                         Nicolas César


Crédit photo : SOS nuit Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
314
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !