Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Gironde et l'Adrar : un bel exemple de coopération franco-algérienne

05/06/2008 |

Philippe Madrelle et la ministre de la culture algérienne

Il y aura bientôt trois ans que le Conseil général de la Gironde et l'Assemblée populaire de la Wilaya d'Adrar dans le grand sud algérien, une région presque aussi vaste que la France, ont signé un accord de coopération. C'était une première dans les échanges conventionnés franco-algériens; elle a permis nombre d'initiatives. Au retour d'un voyage dans l'Adrar, Philippe Madrelle nous confie l'importance des contacts qui se nouent et se prolongeront notamment par la venue de la ministre de la culture algérienne à l'automne.

@qui! : Vous rentrez d'un voyage en Algérie organisé dans le cadre de la coopération décentralisée. Que vous ont appris vos contacts et rencontres à propos de la situation actuelle du pays?

Philipe Madrelle : D'abord, je tiens à souligner que les autorités et responsables rencontrés nous ont témoigné plus que la naturelle hospitalité des gens du sud, trop souvent passée, ici, sous silence. Les audiences accordées par les Ministre de la Culture (notre photo avec Philippe Madrelle) et des Collectivités locales représentaient, certes, un véritable honneur pour notre département et les actions concrètes menées au bénéfice de nos deux populations; elles ont vite dépassé le volet purement protocolaire pour atteindre une vraie profondeur. Nos échanges et conversations furent la preuve de la grande confiance qui caractérise nos rapports, depuis bientôt trois ans.
Ce qui nous a frappé ? Une vraie volonté de l’Etat algérien de redistribuer, sans attendre, les profits tirés de l’exploitation du pétrole et du gaz. Partout on construit… logements, routes, infrastructures, une Université africaine dont les aménagements peuvent faire rêver… Un réel souci de qualité pour les équipements et bâtiments, respectueux des techniques et de l’esthétique traditionnelle.
Manifeste aussi, ce souci d’ouverture et d’échanges, et là, reconnaissons que les Français, plus que leurs collègues européens demeurent encore bien frileux !!! Bien sûr, après les années noires de la décennie passée, tout ne peut aller aussi vite dans les esprits et il faut composer pour adapter les mentalités à ces immenses changements dans un Sud en pleine transformation.
Nous avons pu constater aussi que « l’après-pétrole » fait déjà partie des préoccupations des dirigeants, conscients que le soleil et les vents représentent ici des énergies renouvelables capitales… Nous avons vite compris que la Gironde, pilote en matière d’Agenda 21, et les autorités nationales et locales algériennes « avions des choses à nous dire » autour d’options communes en matière de développement raisonnable, équitable et durable !

Aider à la sauvegarde des manuscrits du désert

@! : Existe-t-il vraiment une attente au sein des collectivités territoriales algériennes?

P.M. : Oui, sans équivoque. Et cette attente n’est pas « une question d’argent » ; elle est liée à cette volonté d’ouverture économique, certes, mais surtout de demande d’échanges de savoir et d’expériences, de formations professionnelles, de dispositifs d’insertion…. C’est ainsi que le Ministère de la Culture et le Centre National des Manuscrits d’Adrar, créé pour sauvegarder les manuscrits du désert, ont fait appel au Conseil général pour l’accompagner dans ce programme à court et long terme; c’est ainsi que l’Université d’Adrar va envoyer en novembre prochain sept doctorants, en Gironde, dans le cadre d’une convention avec le Conseil Général et l’IUFM, l'Institut de Formation des Maîtres, pour soutenir la maîtrise du français « technique » des étudiants et chercheurs. Et comme nos échanges sont basés sur la réciprocité, une dizaine de professeurs stagiaires de l’IUFM se rendront au printemps 2009 à Adrar. Savoir-faire, encore, avec une demande de l’Ecole des Jeunes malentendants d’Adrar, disposant d’un équipement et de professionnels performants mais qui nous demandent une expertise-conseil en matière d’insertion.
Dans le cadre d’une valorisation touristique raisonnable de leur patrimoine historique naturel, immatériel et humain dans le Touat, à Timimoun ou de le Gourara, les autorités sont curieuses des dispositifs du tourisme de proximité que nous avons mis en place en Gironde. La Route des bastides pourrait bien un jour « se jumeler » avec la route des Ksours…

La délégation du conseil Général de la Gironde dans la région de l'Adrar

 

La jeunesse d'abord

@! : Quelle place comptez-vous réserver à ce type de coopération et quel intérêt pour un département comme la Gironde?

P.M. : Quel intérêt pour le département de la Gironde ? C’est la première question qui fut posée par la presse algérienne à Adrar au sénateur Bernard Dussaut venu signer au nom du Conseil Général, accompagné du 2ème Vice-Président Jean Touzeau, le protocole d’accord en novembre 2005 !
Eh bien, nous savons, de plus en plus, et les indicateurs climatiques nous le montrent chaque jour, que nous sommes tous irrémédiablement solidaires de la qualité de notre planète. Nous avons terriblement à apprendre des techniques, usages et ressources des territoires qui nous sont devenus de plus en plus proches. L’eau se fait rare et le système d’irrigation des "foggaras" à Tamentit nous intéresse ! L’agriculture d’oasis sait gérer un bien précieux que nous dilapidons encore trop par des cultures trop « gourmandes ». Nos territoires du Nord, villes, départements, régions, ne peuvent plus, aujourd’hui, vivre en vases clos à l’heure où les techniques tissent des liens virtuels. La peur de l’Autre et du différent est bien mauvaise conseillère et nos identités évoluent au contact d’autres modes de pensée, de coutumes et d’usages. C’est pourquoi, la coopération entre et pour les populations d’Adrar et de Gironde est d’abord tournée résolument vers la jeunesse.(1) D'ailleurs, nous allons poursuivre et accentuer tout ce qui, autour de projets éducatifs, pédagogiques, professionnels et culturels, favorisera la circulation des idées et des personnes.
Repensons à cette « semaine culturelle d’Adrar » dans six villes de Gironde en septembre 2007: plus de 80 musiciens, conférenciers, artistes, cuisiniers ont rencontré plusieurs centaines de Girondins, de citoyens franco-maghrébinsqui bientôt ont demandé : « Et après ? » Alors, dès aujourd’hui, nous développons avec les autorités locales et nationales algériennes, avec nos associations, cet « après » : ainsi, quatre collèges à Bordeaux, Mérignac, Lormont, Pessac échangent déjà avec les collèges d’Adrar, de Timimoun, de Tinerkouk, sur leur environnement, leur vie quotidienne, leurs préoccupations d’adolescents… Les premiers départs ont déjà eu lieu et la Gironde prépare déjà l’accueil de deux classes l’an prochain…

Propos recueillis par Joël Aubert

1.les élèves du collège Edouard Vaillant se sont rendus à Timimoun en novembre 2007; les élèves du collège Montaigne de Lormont doivent se rendre en Adrar en novembre 2008, des projets sont en cours d'études avec les collèges de Mérignac-Capeyron et Alouette de Pessac.

Partager sur Facebook
Vu par vous
520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !