12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Gironde et l'Adrar : un bel exemple de coopération franco-algérienne

05/06/2008 |

Philippe Madrelle et la ministre de la culture algérienne

Il y aura bientôt trois ans que le Conseil général de la Gironde et l'Assemblée populaire de la Wilaya d'Adrar dans le grand sud algérien, une région presque aussi vaste que la France, ont signé un accord de coopération. C'était une première dans les échanges conventionnés franco-algériens; elle a permis nombre d'initiatives. Au retour d'un voyage dans l'Adrar, Philippe Madrelle nous confie l'importance des contacts qui se nouent et se prolongeront notamment par la venue de la ministre de la culture algérienne à l'automne.

@qui! : Vous rentrez d'un voyage en Algérie organisé dans le cadre de la coopération décentralisée. Que vous ont appris vos contacts et rencontres à propos de la situation actuelle du pays?

Philipe Madrelle : D'abord, je tiens à souligner que les autorités et responsables rencontrés nous ont témoigné plus que la naturelle hospitalité des gens du sud, trop souvent passée, ici, sous silence. Les audiences accordées par les Ministre de la Culture (notre photo avec Philippe Madrelle) et des Collectivités locales représentaient, certes, un véritable honneur pour notre département et les actions concrètes menées au bénéfice de nos deux populations; elles ont vite dépassé le volet purement protocolaire pour atteindre une vraie profondeur. Nos échanges et conversations furent la preuve de la grande confiance qui caractérise nos rapports, depuis bientôt trois ans.
Ce qui nous a frappé ? Une vraie volonté de l’Etat algérien de redistribuer, sans attendre, les profits tirés de l’exploitation du pétrole et du gaz. Partout on construit… logements, routes, infrastructures, une Université africaine dont les aménagements peuvent faire rêver… Un réel souci de qualité pour les équipements et bâtiments, respectueux des techniques et de l’esthétique traditionnelle.
Manifeste aussi, ce souci d’ouverture et d’échanges, et là, reconnaissons que les Français, plus que leurs collègues européens demeurent encore bien frileux !!! Bien sûr, après les années noires de la décennie passée, tout ne peut aller aussi vite dans les esprits et il faut composer pour adapter les mentalités à ces immenses changements dans un Sud en pleine transformation.
Nous avons pu constater aussi que « l’après-pétrole » fait déjà partie des préoccupations des dirigeants, conscients que le soleil et les vents représentent ici des énergies renouvelables capitales… Nous avons vite compris que la Gironde, pilote en matière d’Agenda 21, et les autorités nationales et locales algériennes « avions des choses à nous dire » autour d’options communes en matière de développement raisonnable, équitable et durable !

Aider à la sauvegarde des manuscrits du désert

@! : Existe-t-il vraiment une attente au sein des collectivités territoriales algériennes?

P.M. : Oui, sans équivoque. Et cette attente n’est pas « une question d’argent » ; elle est liée à cette volonté d’ouverture économique, certes, mais surtout de demande d’échanges de savoir et d’expériences, de formations professionnelles, de dispositifs d’insertion…. C’est ainsi que le Ministère de la Culture et le Centre National des Manuscrits d’Adrar, créé pour sauvegarder les manuscrits du désert, ont fait appel au Conseil général pour l’accompagner dans ce programme à court et long terme; c’est ainsi que l’Université d’Adrar va envoyer en novembre prochain sept doctorants, en Gironde, dans le cadre d’une convention avec le Conseil Général et l’IUFM, l'Institut de Formation des Maîtres, pour soutenir la maîtrise du français « technique » des étudiants et chercheurs. Et comme nos échanges sont basés sur la réciprocité, une dizaine de professeurs stagiaires de l’IUFM se rendront au printemps 2009 à Adrar. Savoir-faire, encore, avec une demande de l’Ecole des Jeunes malentendants d’Adrar, disposant d’un équipement et de professionnels performants mais qui nous demandent une expertise-conseil en matière d’insertion.
Dans le cadre d’une valorisation touristique raisonnable de leur patrimoine historique naturel, immatériel et humain dans le Touat, à Timimoun ou de le Gourara, les autorités sont curieuses des dispositifs du tourisme de proximité que nous avons mis en place en Gironde. La Route des bastides pourrait bien un jour « se jumeler » avec la route des Ksours…

La délégation du conseil Général de la Gironde dans la région de l'Adrar

 

La jeunesse d'abord

@! : Quelle place comptez-vous réserver à ce type de coopération et quel intérêt pour un département comme la Gironde?

P.M. : Quel intérêt pour le département de la Gironde ? C’est la première question qui fut posée par la presse algérienne à Adrar au sénateur Bernard Dussaut venu signer au nom du Conseil Général, accompagné du 2ème Vice-Président Jean Touzeau, le protocole d’accord en novembre 2005 !
Eh bien, nous savons, de plus en plus, et les indicateurs climatiques nous le montrent chaque jour, que nous sommes tous irrémédiablement solidaires de la qualité de notre planète. Nous avons terriblement à apprendre des techniques, usages et ressources des territoires qui nous sont devenus de plus en plus proches. L’eau se fait rare et le système d’irrigation des "foggaras" à Tamentit nous intéresse ! L’agriculture d’oasis sait gérer un bien précieux que nous dilapidons encore trop par des cultures trop « gourmandes ». Nos territoires du Nord, villes, départements, régions, ne peuvent plus, aujourd’hui, vivre en vases clos à l’heure où les techniques tissent des liens virtuels. La peur de l’Autre et du différent est bien mauvaise conseillère et nos identités évoluent au contact d’autres modes de pensée, de coutumes et d’usages. C’est pourquoi, la coopération entre et pour les populations d’Adrar et de Gironde est d’abord tournée résolument vers la jeunesse.(1) D'ailleurs, nous allons poursuivre et accentuer tout ce qui, autour de projets éducatifs, pédagogiques, professionnels et culturels, favorisera la circulation des idées et des personnes.
Repensons à cette « semaine culturelle d’Adrar » dans six villes de Gironde en septembre 2007: plus de 80 musiciens, conférenciers, artistes, cuisiniers ont rencontré plusieurs centaines de Girondins, de citoyens franco-maghrébinsqui bientôt ont demandé : « Et après ? » Alors, dès aujourd’hui, nous développons avec les autorités locales et nationales algériennes, avec nos associations, cet « après » : ainsi, quatre collèges à Bordeaux, Mérignac, Lormont, Pessac échangent déjà avec les collèges d’Adrar, de Timimoun, de Tinerkouk, sur leur environnement, leur vie quotidienne, leurs préoccupations d’adolescents… Les premiers départs ont déjà eu lieu et la Gironde prépare déjà l’accueil de deux classes l’an prochain…

Propos recueillis par Joël Aubert

1.les élèves du collège Edouard Vaillant se sont rendus à Timimoun en novembre 2007; les élèves du collège Montaigne de Lormont doivent se rendre en Adrar en novembre 2008, des projets sont en cours d'études avec les collèges de Mérignac-Capeyron et Alouette de Pessac.

Partager sur Facebook
Vu par vous
459
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !