18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La Grande Jonction tend le micro aux entrepreneurs du numérique

08/04/2016 | Rendez-vous important de la "Semaine Digitale" de Bordeaux depuis son lancement, la "Grande Jonction" fait le lien entre grandes et petites entreprises

Grande Jonction

C'est un rendez-vous à ne pas manquer pour les acteur du numérique local : la Grande Jonction, c'est l'occasion pour les professionnels de l'économie numérique locaux d'échanger avec des experts internationaux autour de la croissance du secteur, du commerce connecté ou encore de l'expérience utilisateur. Sorte de vitrine de la cinquième Semaine Digitale, elle s'est tenue ce vendredi en présence de nombreux témoins dont Nicolas Gaume, directeur de la division Developer eXperience chez Microsoft France. Un entretien qui visait aussi à faire passer un message. Extraits.

+16% d'emplois privés dans le numérique en 2015 à Bordeaux. Le chiffre est fort, il a été martelé par Virginie Calmels, adjointe au maire de Bordeaux chargée de l'Économie, de l'Emploi et de la Croissance Durable lors de ses prises de paroles sur la scène de la Grande Jonction, sorte de grande réunion des acteurs locaux du numérique, qui se tient chaque année et reste l'un des temps forts de la Semaine Digitale (elle a réuni plus de 2000 inscrits cette année). Durant toute la matinée, ça a discuté chiffres, places de marché, commerce en ligne, French Tech et écosystèmes. Un commerce connecté sur lequel mise beaucoup le label French Tech, qui reste, à Bordeaux, très actif (pas moins de 9000 followers sur Twitter). Mais La Grande Jonction voit plus loin que le local, elle fait aussi intervenir de grands témoins, nationaux ou internationaux comme ce fut le cas pour Nicolas Gaume, actuellement directeur de la division Developer eXperience chez Microsoft France mais ancien fondateur de Kalypso Entertainement, ancien développeur de jeux-vidéo entre 1990 et 2002. 

Le grand témoinAu travers d'un témoignage personnel, celui qui a découvert l'informatique à 8 ans en tâtonnant sur un Apple 2 conçoit toujours, après avoir fondé plusieurs sociétés, l'entreprenariat comme "une passion, une envie de tracer une route là où il n'y avait rien, de changer le monde". Un discours très idéaliste, mais qui a fait aussi la part belle à la culture de l'échec, pour l'instant absente de l'entrepreunariat à la française. "Ce qui fait la différence, aujourd'hui", assène-t-il, "ce n'est plus le service mais l'expérience personnalisée. Il faut savoir faire des efforts. Le souffle entreprenariat est vif en France mais sur les 10 000 start-ups fondées, une grande majorité va mourir". La solution ? Changer de business model régulièrement, comme l'a affirmé Arnaud Perré, fondateur de Mr-T-shirt..com lors d'un témoignage le matin même autour du "territoire et du commerce connecté". Nous avons déjà changé notre modèle économique trois fois depuis la création de l'entreprise. Le succès de MonsieurTshirt est voué à notre focalisation sur l'exécution et notre maître mot : rentabilité". 

Les derniers seront les premiersLa solution pour Nicolas Gaume ? A l'entendre, il ne faut pas que les start-ups aient peur de se faire avaler par des entreprises plus grandes. "Aujourd'hui, mon travail chez Microsoft? j'aide à accélérer les start-ups, les PME. On les met en relations directes avec des ingénieurs et on les aide à développer une activité commerciale. Sur les 10 000 start-ups existantes, nous en suivons 3000", a-t-il notamment déclaré. Des propos adoubés par Frédéric Eich, l'un des dirigeants du groupe CDiscount, sixième groupe mondial de e-commerce pour qui l'aide de Microsoft a permis "un développement plus rapide que prévu". Pas sûr qu'Yves Guillemot, l'un des patrons de la société de jeux-vidéo Ubisoft, actuellement en pleine bataille financière avec le groupe Bolloré pour être racheté, partage le même point de vue, mais les échelles sont bien différentes. En revanche, chacun a hoché la tête lorsque Nicolas Gaume a décrit ce qu'était pour lui le numérique. "On a peur que ce soit une menace. Mais il permet de raccourcir, d'intensifier la conversation entre les entrepreneurs et les utilisateurs".

S'il a connu plusieurs crises, dont celle de la faillite de son studio en 2002, l'opinion de Nicolas Gaume n'est jamais plus intéressante que lorsqu'il parle de l'échec. Et l'intéressé de citer Churchill "Le succès, c'est aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme." Le numérique bordelais, lui, semble assez loin de ces considérations : avec 3700 entreprises et 23 000 emplois, le secteur bordelais des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) reste l'un des points forts de sa croissance économique. Même si du chemin reste encore à faire pour Bordeaux et sa métropole dans ce domaine (elle reste à la quatrième place pour la création d'entreprises dans le numérique mais leur taux de survie est assez faible), la Cité Numérique, qui verra le jour mi-2017, devrait être un challenge à sa hauteur. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4188
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !