Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/08/19 | G7 de Biarritz: au tour d'Elisabeth Borne

    Lire

    En préparation du sommet, la ministre de la Transition écologique est présente aujourd'hui à Biarritz où elle signera une charte d'engagement pour "une plage sans déchets plastiques" à la mairie de Biarritz avant de se rendre à une présentation des initiatives écoresponsables prises dans le cadre du G7. Elle y rencontrera les ONG dont Surfrider foundation avant d'effectuer une intervention à la conférence "Pavillon Océan".

  • 22/08/19 | Floirac: L'Étang Heureux revient en août !

    Lire

    Fort de son succès juillettiste, l'Étang Heureux, organisé par la mairie de Floirac, revient une semaine en août. Ainsi, du 27 août au premier septembre, le Parc des Étangs de Floirac est ouvert à partir de 10h, et propose des animations pour tous les publics, comme du karaoké, des jeux de société, concerts de musique latine, ou encore un tournoi de pétanque. De 10h à 19h, des activités familiales sont en libre service (beach volley, sand ball, jeux de raquettes, etc...).

  • 21/08/19 | Les ambitions de Didier Guillaume ont étonné...le maire de Biarritz

    Lire

    Mardi soir, lors de la visite de Christophe Castaner à Biarritz, le maire de Biarritz Michel Veunac s'est exprimé et quelque peu ému des innocentes fuites selon lesquelles le ministre aficionado de la corrida et de l'Agriculture, Didier Guillaume, serait tenté par la mairie de Biarritz. Or les deux hommes appartiennent à la même famille politique, le Modem et Michel Veunac ne s'est pas exprimé sur son devenir. Et qui contraindrait le ministre à déménager d'Anglet. Mais Biarritz vaut bien aussi une messe.

  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Maison du droit et de la justice de Bordeaux fête ses 20 ans

05/07/2018 | Vingt ans après sa création, la MJD se démarque par sa diversité, son dynamisme et son aide apportée aux citoyens

MJD Bordeaux G

En France, les 141 maisons de justice et du droit (MJD) font figure d’avant-gardistes en matière d’accès au droit. Trop peu connues du grand public, ces MJD restent minoritaires sur le territoire, avec seulement deux implantées en Gironde. Après celle de Lormont, la MJD de Bordeaux vient de fêter ses 20 ans, déjà. Prônant une certaine proximité avec les citoyens, l’objectif est d’apporter une aide gratuite à tout public désirant des conseils juridiques. L’occasion de revenir sur le rôle de cette maison et les missions qu’elle s’est donnée tout au long de ces vingt dernières années d’existence.

C’est en 1998, sous l’impulsion de la garde des sceaux Elisabeth Guigou, dans le cadre de la loi sur l’accès au droit et la résolution à l’amiable des conflits, que les Maisons de justice et du droit ont été créées. Pour chaque citoyen, le recours à la justice est souvent synonyme de complexité, d’attente et de coûts exorbitants. Aussi, la proximité d’un accès au droit est devenue un enjeu majeur, dans les villes ou dans les campagnes, pour faire connaître les droits et les obligations des citoyens français. Les MJD sont là pour répondre à ces attentes (bien qu’elles soient encore minoritaires), et aujourd’hui, le bilan est plutôt positif. En 2017, la MJD de Bordeaux a accueilli 8650 visiteurs (dont 372 mineurs), a répondu à plus de 13 000 appels téléphoniques, et ce sont 4348 personnes qui ont utilisé les services d’accès au droit, conciliations et d’aide aux victimes. Les services proposés par la MJD sont tous gratuits et son partenariat avec le TGI et la mairie de Bordeaux en fait la première structure d’accès au droit sur le territoire.

Quels services proposés ?

Les missions de la MJD sont axés sur trois thèmes majeurs : l’information et les conseils juridiques, la résolution à l’amiable des conflits et l’aide aux victimes.  Pour effectuer les missions de conseils juridiques, avocats, notaires, huissiers de justice, greffiers, juristes et autres associations spécialisées dans le droit donnent de leur temps pour aider les citoyens en manque de repères. Certains sont bénévoles, à la retraite, et d’autres sont payés à la mission (une rémunération bien inférieure à un travail effectué pour un tribunal). Concernant la mission de résolution à l’amiable de conflits, c’est le parquet de Bordeaux qui décide à l’avance de transférer ou non un dossier vers la MJD. Des délégués du procureur sont présents dans les locaux pour régler des litiges de faible gravité pour majeurs et mineurs. Les délégués ont ainsi une mission de prévention auprès des prévenus, ils peuvent mettre en place des mesures alternatives aux poursuites ou mettre en œuvre une composition pénale (amende, travail non rémunéré…). Cette délégation aux MJD permet notamment de désengorger les tribunaux du département lorsqu’il s’agit de petits litiges. Enfin, la mission d’aide aux victimes est aussi un plus, pour les personnes qui ne connaissent pas bien leurs droits et obligations. L’association VICT’AID est présente dans les locaux une fois par semaine pour répondre à ces attentes. Par ailleurs, la MJD de Bordeaux est la seule de France à proposer une action auprès des plus jeunes, à travers des animations dans le milieu scolaire sur le thème de la citoyenneté. 53 classes de collèges et lycées de la métropole ont bénéficié de cette aide éducative en 2017. Philippe Delarbre, président du TGI de Bordeaux souligne l’importance de sensibiliser les plus jeunes : « Je crois que c’est en enseignant la justice que l’on fait de bons citoyens ».

De nouveaux défis à relever

Pendant 20 ans, les différentes MJD se sont adaptées aux changements et évolutions de la justice française. La MJD de Bordeaux traite pour la majorité des cas, des questions sur le droit de la famille, le droit du travail et le droit civil. Selon Alexandra Siarri, adjointe au maire chargée de la cohésion sociale et territoriale, les chiffres de fréquentation ne cesseront pas d’augmenter à l’avenir. Si l’activité pénale exercée par la MJD est en baisse, l’accès au droit et le nombre de visiteurs, augmente chaque année depuis 1998. Mais le plus grand défi reste à venir. Il y a un virage à ne pas rater, qui sera celui de la future réforme de la justice, portée par la ministre Nicole Belloubet. Une partie de la réforme pourrait être consacrée à la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance, au développement de la médiation et à la numérisation des procédures. Placé au cœur de la médiation, le défi pour la MJD sera d’abord de renforcer cette synergie avec le TGI de Bordeaux, mais aussi d’accompagner le développement du numérique. L’autre grand défi sera de poursuivre le maillage territorial, dans les villes mais aussi dans les campagnes. En attendant, la maison de justice et du droit « joue ce rôle de fil d’Ariane entre les juridictions et les citoyens » conclut Philippe Delarbre. Un fil conducteur qui permet déjà de ne pas se perdre dans le labyrinthe de la justice.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
3796
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !