Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a ms en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérome Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Maison du droit et de la justice de Bordeaux fête ses 20 ans

05/07/2018 | Vingt ans après sa création, la MJD se démarque par sa diversité, son dynamisme et son aide apportée aux citoyens

MJD Bordeaux G

En France, les 141 maisons de justice et du droit (MJD) font figure d’avant-gardistes en matière d’accès au droit. Trop peu connues du grand public, ces MJD restent minoritaires sur le territoire, avec seulement deux implantées en Gironde. Après celle de Lormont, la MJD de Bordeaux vient de fêter ses 20 ans, déjà. Prônant une certaine proximité avec les citoyens, l’objectif est d’apporter une aide gratuite à tout public désirant des conseils juridiques. L’occasion de revenir sur le rôle de cette maison et les missions qu’elle s’est donnée tout au long de ces vingt dernières années d’existence.

C’est en 1998, sous l’impulsion de la garde des sceaux Elisabeth Guigou, dans le cadre de la loi sur l’accès au droit et la résolution à l’amiable des conflits, que les Maisons de justice et du droit ont été créées. Pour chaque citoyen, le recours à la justice est souvent synonyme de complexité, d’attente et de coûts exorbitants. Aussi, la proximité d’un accès au droit est devenue un enjeu majeur, dans les villes ou dans les campagnes, pour faire connaître les droits et les obligations des citoyens français. Les MJD sont là pour répondre à ces attentes (bien qu’elles soient encore minoritaires), et aujourd’hui, le bilan est plutôt positif. En 2017, la MJD de Bordeaux a accueilli 8650 visiteurs (dont 372 mineurs), a répondu à plus de 13 000 appels téléphoniques, et ce sont 4348 personnes qui ont utilisé les services d’accès au droit, conciliations et d’aide aux victimes. Les services proposés par la MJD sont tous gratuits et son partenariat avec le TGI et la mairie de Bordeaux en fait la première structure d’accès au droit sur le territoire.

Quels services proposés ?

Les missions de la MJD sont axés sur trois thèmes majeurs : l’information et les conseils juridiques, la résolution à l’amiable des conflits et l’aide aux victimes.  Pour effectuer les missions de conseils juridiques, avocats, notaires, huissiers de justice, greffiers, juristes et autres associations spécialisées dans le droit donnent de leur temps pour aider les citoyens en manque de repères. Certains sont bénévoles, à la retraite, et d’autres sont payés à la mission (une rémunération bien inférieure à un travail effectué pour un tribunal). Concernant la mission de résolution à l’amiable de conflits, c’est le parquet de Bordeaux qui décide à l’avance de transférer ou non un dossier vers la MJD. Des délégués du procureur sont présents dans les locaux pour régler des litiges de faible gravité pour majeurs et mineurs. Les délégués ont ainsi une mission de prévention auprès des prévenus, ils peuvent mettre en place des mesures alternatives aux poursuites ou mettre en œuvre une composition pénale (amende, travail non rémunéré…). Cette délégation aux MJD permet notamment de désengorger les tribunaux du département lorsqu’il s’agit de petits litiges. Enfin, la mission d’aide aux victimes est aussi un plus, pour les personnes qui ne connaissent pas bien leurs droits et obligations. L’association VICT’AID est présente dans les locaux une fois par semaine pour répondre à ces attentes. Par ailleurs, la MJD de Bordeaux est la seule de France à proposer une action auprès des plus jeunes, à travers des animations dans le milieu scolaire sur le thème de la citoyenneté. 53 classes de collèges et lycées de la métropole ont bénéficié de cette aide éducative en 2017. Philippe Delarbre, président du TGI de Bordeaux souligne l’importance de sensibiliser les plus jeunes : « Je crois que c’est en enseignant la justice que l’on fait de bons citoyens ».

De nouveaux défis à relever

Pendant 20 ans, les différentes MJD se sont adaptées aux changements et évolutions de la justice française. La MJD de Bordeaux traite pour la majorité des cas, des questions sur le droit de la famille, le droit du travail et le droit civil. Selon Alexandra Siarri, adjointe au maire chargée de la cohésion sociale et territoriale, les chiffres de fréquentation ne cesseront pas d’augmenter à l’avenir. Si l’activité pénale exercée par la MJD est en baisse, l’accès au droit et le nombre de visiteurs, augmente chaque année depuis 1998. Mais le plus grand défi reste à venir. Il y a un virage à ne pas rater, qui sera celui de la future réforme de la justice, portée par la ministre Nicole Belloubet. Une partie de la réforme pourrait être consacrée à la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance, au développement de la médiation et à la numérisation des procédures. Placé au cœur de la médiation, le défi pour la MJD sera d’abord de renforcer cette synergie avec le TGI de Bordeaux, mais aussi d’accompagner le développement du numérique. L’autre grand défi sera de poursuivre le maillage territorial, dans les villes mais aussi dans les campagnes. En attendant, la maison de justice et du droit « joue ce rôle de fil d’Ariane entre les juridictions et les citoyens » conclut Philippe Delarbre. Un fil conducteur qui permet déjà de ne pas se perdre dans le labyrinthe de la justice.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
4760
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !