08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Maison du dessin de presse, ce sera à Paris et non en Haute-Vienne

12/01/2022 | Dans ses vœux à la presse, le 11 janvier, Emmanuel Macron a annoncé la création d’une maison internationale du dessin de presse à Paris. En Limousin, l'annonce passe mal.

La maison du dessin de presse ne verra pas le jour en Haute-Vienne

Le Président de la République a officialisé la création d'une maison internationale du dessin de presse en ce jour anniversaire de la marche du 11 janvier en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo en 2015 après la publication de caricatures de Mahomet. Un projet semblable, soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine et les élus locaux, a été déposé, il y a plusieurs années, par le Centre international de la caricature, du dessin de presse et de l’humour de Saint-Just-le-Martel. Pour les élus limousins, les organisateurs du Salon de l’humour et les dessinateurs, la déception est grande.

Dans les tuyaux depuis quelques années, le projet d’une maison européenne du dessin de presse et de la caricature ne se fera pas à Saint-Just-le-Martel mais bien à Paris. L'annonce a été faite ce 11 janvier, par Emmanuel Macron, lors des voeux à la presse. Cette maison sera même internationale avec un démarrage des travaux « dès que possible, deux à trois ans, dans le VI ème arrondissement » a-t-il précisé. Pour le Limousin, c'est une douche froide. Le chef de l'Etat a cependant entrouvert la porte à de futures synergies. « Je sais la déception de quelques villes de province qui étaient des candidates tout à fait sérieuses... Nous aurons des projets culturels de grande ampleur alternatifs ». Cette décision attendue localement survient le jour anniversaire de la marche organisée suite à l’attentat contre Charlie Hebdo. Les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Philippe Honoré et Tignous, fidèles du Salon de Saint-Just, avaient été lâchement assassinés le 7 janvier 2015.

Décision incompréhensible

Le Centre international de Saint-Just-le-Martel s’était porté candidat misant sur sa légitimé avec un un salon de l’humour qui a fêté ses 40 ans en octobre, deux bâtiments de 3 985 m² inaugurés en 2011 et un fonds d’archives riche de 40 000 dessins, journaux et documents divers. Pour asseoir cette candidature, la Région et les collectivités locales s’étaient engagées à financer la réhabilitation de l’ancienne usine Jidé à Limoges (un projet à 8 millions d'euros) pour accueillir des expositions et des dessinateurs en résidence. Et les réactions ne se sont pas faites attendre. 

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, « prend acte de cette décision et réaffirme sa volonté de transformer l’ancienne usine Jidé à Limoges, dont la Région est propriétaire, en un pôle culturel régional vivant, festif, fédérateur et humaniste. La caricature et le dessin de presse méritent d’être défendus, encouragés, valorisés et promus. Cela a été le combat quotidien de Gérard Vandenbroucke, président-fondateur du " Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour" ». La Région qui militait activement pour une candidature s’appuyant sur les installations existantes de Saint-Just-le-Martel, et la création d’un lieu complémentaire à Limoges, avec la proposition de mise à disposition et la réhabilitation du bâtiment Jidé, va poursuivre le travail mené depuis deux ans avec les partenaires publics, les collectivités de la Haute-Vienne et la DRAC Nouvelle-Aquitaine. « Le site de Jidé accueillera donc bel et bien un pôle culturel axé sur la création et l’image et ce projet sera inscrit dans le Contrat de plan Etat-Région », insiste Alain Rousset. « Le dessin de presse y aura  toute sa place ».

Le président du Département Jean-Claude Leblois a été le premier à réagir, le 10 janvier, avant même l’annonce officielle. « La candidature conjointe de Limoges et Saint-Just-le-Martel répondait à tous les critères d’attribution. Cette dernière a rencontré un large consensus, que ce soit de la part des élus locaux, mais aussi de la part des dessinateurs qui n’ont pas manqué, au cours de ces derniers mois, d’adresser leur soutien à ce projet ». Il estime que « Bâtir la Maison européenne du dessin de presse et de la caricature en Haute-Vienne aurait pourtant été un symbole, une reconnaissance. Cela aurait prouvé que mettre la culture ailleurs qu’à Paris, ce n’est pas l’enterrer ».

Pour Émile Roger Lombertie, le maire de Limoges, cette décision est incompréhensible car elle « méconnaît les nombreux atouts d’une implantation locale unanimement soutenue et l’expérience de notre territoire dans quatre décennies de soutien apporté à cet art populaire mais aussi aux dessinateurs de presse ». Et d’ajouter qu’elle « marque la persistance d’un centralisme étatique qui dénie toute capacité d’initiative aux élus de terrain et condamne les villes moyennes à la portion congrue, alors qu’elles semblent désormais plébiscitées par les citadins fuyant la turbulence des métropoles ».

 Une manifestation samedi à Saint-Just

Chez les dessinateurs installés en région, comme Jean-Louis Savignac, un des habitués du Salon depuis 1983 et installé en Dordogne, c'est la déception. « Pour moi, il y a eu des influences de cour. C'est une décision très jacobine, qui est prise sans lien avec le travail mené sur le terrain. On assiste à une centralisation à tout prix. Cela ressemble beaucoup à la désertification à laquelle on assiste dans nos territoires ruraux, elle est à la fois médicale, administrative et culturelle. On a un lieu qui pourrait être un pôle d'attraction extraordinaire et on en s'en prive ». Jean-Louis Savignac n'hésite pas à parler de parisianisme. « Il faut faire en sorte que le dessin de presse à Saint Just perdure ». En réaction, il nous offre un dessin, inspiré au lendemain de la décision prise par le Président de la République :

Dessin de Jean-Louis Savignac, dessinateur, suite à la décision d'Emmanuel Macron

Même son de cloche du côté des organisateurs du Salon. « On est forcément déçu et outré de la façon dont ça s’est passé », commente Guy Hennequin coprésident du Salon de Saint-Just.« On prend acte mais on a des regrets surtout qu’on a l’impression que les dés étaient pipés. Nous avons été menés en bateau, nous sommes persuadés que la décision était prise d’entrée en faveur de Paris parce que c’était le souhait de Maryse Wolinski ». Cette dernière avait contacté l’Elysée en demandant la création d’une maison du dessin de presse à Paris après les attentats pour répondre au souhait de son époux. « Dans le contexte, Macron s’est laissé embarqué, estime-t-il, c’est dommage pour les territoires et les initiatives populaires culturelles car c’était une opportunité pour le Limousin alors qu’un musée de plus à Paris, ça ne va pas changer grand chose ». Il attend maintenant des retombées. « Tout n’est pas perdu pour Saint-Just, c’est ce qu’on nous a laissé entendre, il n’est pas question d’enterrer le salon, au contraire de le renforcer. On attend des retombées dans une perspective d’amélioration de notre salon ».

Autre sujet d’inquiétude, le Centre de conservation des œuvres et du fonds documentaire qui était le point fort de la candidature haut-viennoise, sera localisé à Amiens. La ville a été retenue pour archiver le fonds de la Bibliothèque Nationale de France suite à un appel à candidatures lancé avant ce projet de la Maison du dessin de presse. « Amiens, cela ne nous intéresse pas trop, ça fait une trotte s’il faut y aller chaque fois qu’on montera une exposition, lance-t-il, cette question reste en suspens comme plein d’autres ».

Une manifestation partira samedi à 10h30 de la mairie de Saint-Just le Martel pour rallier l’espace Loup où des élus locaux se joindront au cortège à 11h. Le dessinateur Placide sera présent et les dessins reçus suite à cette annonce seront présentés.

 

Corinne Mérigaud et Claude-Hélène Yvard
Par Corinne Mérigaud et Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Archives Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
6746
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !