Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/04/21 | Elections départementales et régionales : les maires ont dit non au report

    Lire

    Si la consultation auprès des maires organisée ce week-end en urgence par le Gouvernement sur le maintien des élections régionales et départementales en juin prochain avait soulevé quelques réactions épidermiques de nombreux élus _ « consultations rocambolesque » pointait l'association des Maires de France _ les retours de cette consultations pèsent pour le maintien des élections : sur les 24 000 maires qui ont répondu, 56% se sont positionnés en ce sens. La balle est désormais dans le camp des parlementaires.

  • 13/04/21 | Un concours photo « En Contraste »

    Lire

    Depuis le 17 mars, Talence Evènements a lancé un concours photo amateur ouvert à tous les habitants de la métropole. La photo « En Contraste » devra être prise à Talence ou faire un clin d’oeil à la Ville. Les 22 photos sélectionnés par le public du 1er au 30 juin seront exposées durant l’été sur les grilles du parc Peixotto et les 3 gagnants se verront remettre un prix en juillet. Les participants ont jusqu’au 9 mai pour déposer leur photo. Plus d’infos sur le site de Talence Evènements".

  • 13/04/21 | Les huiles se développe au GAEC ferme Dana

    Lire

    Dans la Vienne, le GAEC ferme DANA produit des oléagineux transformés en huiles pour l’alimentation. Depuis 2012, cette activité est passée de 800 litres par an à plus de 7000, commercialisées grâce à un réseau de boutiques de proximité. Pour continuer, le GAEC va adapter ces installations en automatisant certaines tâches en aménagement un hangar notamment. Pour ce projet, il a bénéficié d’une aide de l’Union Européenne de 24 961 €.

  • 13/04/21 | Périgueux valorise son patrimoine antique

    Lire

    Depuis quelques années, Périgueux a engagé un programme de valorisation de son patrimoine gallo-romain au travers notamment d’une déambulation douce dans les vestiges. Le Musée Vésunna de Jean Nouvel va être rattaché à ce parcours pour permettre à l’ensemble de ce parcours piéton de mettre en perspective et en interprétation le patrimoine du quartier de la Cité.

  • 12/04/21 | A Sare, le boucher ouvre... des gîtes !

    Lire

    Les propriétaires d'une boucherie charcuterie traiteur dans le centre bourg de Sare (64) ont acquis en 2020 une maison située à proximité directe de leur magasin. Leur objectif : rénover la maison pour créer 3 types d'activités différentes! Au rez-de-chaussée un point de vente complémentaire, au 1er étage, un gîte d'étape de grande capacité et au 2ème étage, 2 logements pour saisonniers. Outre l'audace et l'originalité du projet porté par la SARL Larrun Lodge, il répondra au besoin d'accueil des saisonniers, nombreux sur le territoire du fait de la proximité de la côte et de l'attractivité touristique du village.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La mission locale de Morlaàs veut raccrocher les jeunes "invisibles"

26/02/2020 | La mission locale de Morlaàs (64) va proposer des actions inédites en direction des jeunes "invisibles" pour les remettre sur la voie de la formation, de l'emploi et de l'autonomie

Olivier Jeunot et Elsa Payri-Chinanou ont présenté le dispositif ''In Système'' aux partenaires de la mission locale de Morlaàs (64)

Ils ont entre 16 et 25 ans, et sont sortis des radars. Les structures et institutions qui pourraient les accompagner dans leurs parcours et projets de vie ont perdu leurs traces ou n'ont même jamais croisé leur route. Ces jeunes, qualifiés d' « invisibles » et souvent isolés, la mission locale de Morlaàs dans les Pyrénées-Atlantiques compte bien les ramener dans son giron pour leur redonner confiance et les remobiliser sur un projet d'insertion. Afin de « repérer et raccrocher » ces jeunes invisibles de son territoire, la structure va changer ses habitudes de travail, et si possible, celles de ses partenaires à travers le dispositif « In système ». Une petite révolution dans le monde de la jeunesse... et des acteurs institutionnels.

Les jeunes invisibles, ce sont ces jeunes qui ne sont ni scolarisés, ni en emploi, ni en formation, et qui ne bénéficient pas non plus des droits et dispositifs sociaux et d'insertion auxquels ils pourraient pourtant prétendre. Soit par méconnaissance , soit par manque de confiance. L'objectif du dispositif « In système » est de repérer ces jeunes de la manière « la plus précoce possible » pour éviter la perte de chance. « Car plus il y a d'errance chez un jeune, plus il y a perte de chance de parvenir à le raccrocher aux thématiques sociales, de logement, d'emploi, ou encore aux thématiques citoyennes. », explique Olivier Jeunot, Directeur de la Mission locale de Moorlaàs.


Un constat qui évidemment ne vaut pas que sur ce territoire majoritairement rural de Béarn. D'ailleurs, le dispositif « In Système » récompensé par l'appel à projet Plan Investissement des Compétences (PIC) du Ministère du travail, est coordonné par l'Association Régionale des Missions Locales embarquant avec elle 37 des 43 missions locales de la Nouvelle-Aquitaine. Mais s'il y a bien quelques outils et principes socles posés au niveau régional, c'est avant tout sur le territoire de chaque mission locale que les choses se jouent ; à savoir développer des actions au plus près du terrain pour repérer ces jeunes.

Lancer la dynamique
L'idée pourtant, n'est pas non plus de partir bille en tête. Olivier Jeunot et Elsa Payri-Chinanou, la coordinatrice projet pour la mission locale de Morlaàs, conçoivent volontiers « qu'il y ait un peu d'inertie au démarrage ». Car l'enjeu premier, avant même de chercher à repérer les jeunes, est d'aller à la rencontre des partenaires sur le vaste territoire de la mission locale qui compte 150 communes, sur deux communautés de communes et demie dans le Nord-Est du Béarn...

Une première rencontre était d'ailleurs organisée en ce sens mardi 25 février. Dans la salle, représentants de mairies et des communautés de communes, acteurs du monde de la jeunesse, de l'insertion, du handicap, de l'emploi... Qu'ils soient institutionnels ou associatifs, ils ont ainsi pu prendre connaissance du projet et de son ambition territoriale : « fédérer et créer un maillage territorial multisectoriel » permettant d'établir un diagnostic sur ces jeunes invisibles et en faciliter le repérage. Objectif aussi de cette présentation : lancer la dynamique et laisser la graine germer dans l'esprit des participants.

Penser en dehors des cadres et bousculer les habitudes
Mais si la volonté semble bien de penser en dehors des cadres et bousculer les habitudes de travail et de relation entre tous ces acteurs qui, en réalité, se connaissent déjà, le projet d'Olivier Jeunot et d'Elsa Payri-Chiananou est bien aussi de faire entrer dans la boucle de ce dispositif des lieux et acteurs inédits que peuvent côtoyer certains de ces jeunes. « Les comités des fêtes, les clubs ou associations sportives sont par exemple des lieux que les jeunes ont l'habitude de fréquenter dans le milieu rural », illustre la coordinatrice du projet. Contact sera donc pris avec eux, ainsi qu'avec les 150 communes du territoire de la mission locale (pour l'essentiel des villages), « pour un échange d'information mutuel et le signalement de jeunes dont ils pourraient avoir connaissance des difficultés ».

Dans le même esprit, Olivier Jeunot glisse l'idée d'une sorte de  « réseau de sentinelles » à faire entrer dans le dispositif. « Bureaux de tabac, commerçants de proximité, agences postales, médecins généralistes... » sont aussi autant de lieux où positionner affiches ou cartes de visite pour que la mission locale gagne en visibilité auprès de tous et notamment du public ciblé.

Mais « le pas de côté » pour parvenir à l'objectif de repérage et de remobilisation des jeunes invisibles, c'est à elle-même que la mission locale l'impose en premier lieu. « Il faut que l'on soit vraiment pro-actif et que nous changions nos habitudes », lance son directeur. Pour ce faire plusieurs sortes d'actions sont d'ores et déjà envisagées : des actions dites « hors les murs » et « sur des temps additionnels ».

Réseaux sociaux et permanences hors les murs
« Sur les actions hors les murs, il faut y aller à fond sur la communication : utiliser les outils numériques, les réseaux sociaux, les panneaux d'affichages numériques dont se sont dôtés un certain nombre de communes. Il faut faire connaître la mission locale et rendre nos actions visibles ». Ce hors les murs, c'est aussi une présence plus importante de la structure dans le cadre de salons et de forums dédiés aux jeunes. Autrement dit, si les jeunes ne viennent pas à la mission locale, la mission locale viendra à eux... en toute bienveillance bien sûr.

Côté « temps additionnels », l'idée ici est par exemple d'agir sur les horaires d'ouverture de la mission locale. Sont ainsi imaginés « des horaires en début de soirée, de 19h à 21h, au-delà de la fermeture habituelle à 18h, ou encore le samedi matin ou après-midi », détaille Olivier Jeunot. La mission locale compte aussi se greffer sur des événements existants sur le territoire, ou bien en co-créer de nouveaux en lien avec le tissu local. Enfin dernier type d'action envisager dans ce cadre : « la création de permanence dans des lieux ou événements stratégiques, notamment en lien avec le sport qui fédère beaucoup les jeunes en milieu rural », énonce Elsa Payri-Chinanou.

Financé pour 2 ans dans le cadre du PIC, « "In système" a pour objectif le repérage de 75 jeunes invisibles a minima sur le territoire de la mission locale ». Outre une coordinatrice de projet dédiée au dispositif, la structure compte aussi embaucher un jeune en service civique, comme « ambassadeurs de la mission locale auprès des jeunes ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5471
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !