Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Pierre-Saint-Martin glisse plus tranquille

14/12/2014 | Plus de 24 millions d'euros de travaux ont été réalisés dans la station de ski barétounaise

Le nouveau télésiège six places "Family"

Des pistes larges et accessibles, des remontées confortables, et un soin particulier apporté à l’environnement. Le chantier réalisé ces derniers mois pour donner une nouvelle allure à la station de ski de La Pierre-Saint-Martin a porté ses fruits. Première descente.

 « Les stations d’altitude occupent une place de premier plan dans l’économie des territoires de montagne des Pyrénées-Atlantiques » rappelle le Conseil général. Chaque année, les domaines skiables de Gourette et de La Pierre Saint-Martin génèrent un chiffre d’affaires direct situé entre 8 et 9 millions d’euros. Ce qui représente, avec les salaires, locations, les achats effectués dans les commerces locaux et toutes les dépenses annexes, près de 55 millions de retombées économiques sur le plan local.

Des familles et une clientèle espagnole

L'accès au départ du Family. Dix minutes d'attente, ce jour là

Le chantier engagé cette année par le Conseil général pour apporter un coup de jeune à La Pierre-Saint-Martin a tenu compte de cet enjeu. Un événement pour cette station familiale, qui draine également de nombreux skieurs espagnols attirés aussi bien par sa proximité avec la région de Pampelune, que par des prix de forfait plus attractifs côté français.

La montée au-dessus des pins à crochets

 Les travaux se sont montés à  24,3 millions d’euros. Ils ont surtout concerné le secteur du Mailhné-Soum Couy. C’est-à-dire l’accès aux parties parmi les plus élevées   du site (1928 mètres d’altitude pour la descente sur le boulevard des Myrtilles,  et 2153 mètres pour déboucher sur la piste rouge des Lagopèdes, ou la bleue du très panoramique boulevard des Pyrénées).

Plusieurs principes ont été respectés:  réduire le nombre de remontées mécaniques, utiliser l’espace ainsi libéré élargir les pistes et les adoucir par endroits (ce qui n’était pas du luxe pour un skieur moyen). Mais également étendre les réseaux de production de neige de culture.

Moins de pylônes, plus de confort

L'arrivée du six places

Ces grandes manœuvres  ont permis de remplacer deux antiques téléskis et deux télésièges biplaces par un  télésiège moderne  à six places baptisé judicieusement le « Family », ainsi que par un autre à quatre places. Une centaine de pylônes et 10 kilomètres de cable étant supprimés au passage.

Ajoutez à cela des bâtiments de service à l’architecture harmonieuse, 49 enneigeurs supplémentaires, ou encore une retenue d’eau dont le volume a été plus que doublé. Un projet d’envergure ou l’on a cherché à privilégier les implantations d’ouvrages «les moins impactantes pour l’environnement et le paysage » assure le Département. Car le site,  dominé au loin  par le pic d’Anie,  et réputé pour ses pins à crochets possède une flore et une faune variées.

Des pistes élargies et remaniées

 

La neige en bleu

Le résultat ? Une première glisse effectuée ces jours derniers a pu en donner un aperçu. Avec notamment une longue descente d’accès au télésiège du Family dont les raideurs ont été gommées en fin de parcours. On ne peut que s’en réjouir. Ou encore, après une dizaine de minutes d’attente, l’embarquement, sur tapis mobile,  dans un télésiège haut de gamme.

Même si, petit bémol, le skieur prenant place à l’extrême gauche de l’appareil a tout intérêt à rester vigileant. Car, au départ comme à l’arrivée, la banquette effectue un rapide virage sur la gauche. Gare à ne pas laisser les skis se balader !

La descente sur le boulevard des Myrtilles

 

Une montée rapide, une descente paisible sur les Myrtilles. Premières impressions, premiers sourires, premiers moments de détente avec le sommet de l’Arlas sous les yeux, et le débouché final par la tranquille piste du Grand Tétras. Du bleu, certes. Ce qui n’empêche pas quelques autres pistes, plus difficiles, d’avoir connu elles  aussi leur cure de jouvence.

Plus bas, sous l’immeuble principal de la station, la galerie marchande connait  quelques démêlés avec la préfecture, qui  la juge trop vétuste, et la fait surveiller de près. Mais sur les pistes,  La Pierre, ce n'est que du bonheur.

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2171
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !