Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La presse hebdomadaire régionale en conclave à Biarritz

29/05/2015 | C'est "la Semaine du Pays basque" qui a accueilli cette année sur la Côte basque le 42e congrès de la SPHR qui a procédé à la nomination d'un nouveau président: Vincent David.

Congres presse départementale

La Une de "Phrases directes", le quotidien du congrès du Syndicat de la presse hebdomadaire qui se tient depuis jeudi et aujourd'hui encore à Biarritz l'indiquait: "Mission ultime pour le nouveau président Vincent David: surfer dans le sillon de son prédécesseur Eric Lejeune tout en recherchant la vague qui maintiendra la Presse hebdomadaire régionale hors de l'eau. Mais gare aux requins". Cette image carte postale inspirée par la Côte basque illustre bien les défis pressants qui se font jour, pour la presse papier. Un signe? L'hebdo basque qui accueillait tous ces titres a, pour la première fois, fait des bénéfices

 

En ce jeudi matin, c'est l'adjoint au maire, Guy Lafite qui a ouvert le 42e congrès de la presse hebdomadaire régionale présidée jusqu'à ce jour par Eric Lejeune et auquel a succédé  lors de l'assemblée générale de ce jeudi Vincent David, président directeur du groupe "Courrier français". Guy Lafite représentait le maire de la ville Michel Veunac, car celui-ci était officiellement, "empêché par un déplacement imprévu". Mais les journalistes, qu'ils soient de la presse quotidienne ou hebdomadaire, ne pouvaient ignorer qu'au petit matin, des armes et des explosifs pouvant appartenir à ETA avaient été découvertes dans une villa de maître occupée par une architecte et son compagnon... Au coeur de la ville de Michel Veunac.

Dans son discours, Guy Lafite a souligné ce point commun entre les élus et les journalistes de région: un lien de proximité avec leur territoire.  Une activité difficile, solide car indispensable auprès des gens, mais qui pose question sur l'évolution des moyens d'informations. Quel modèle économique? Comment combiner l'information dématérialisée et le papier. Puis, plus politique, il évoqua les relations, parfois compliquées, élus-journalistes, la responsabilité de la presse, reflet d'un territoire qui ne doit pas être que le reflet de ce territoire mais garder une certaine distance. " C'est votre rôle que de faire office de poil à gratter", mais il faut savoir aussi garder des distances, du recul sur l'info. " Et de faire évidemment allusion à l'emballement médiatique qui a accompagné les (malheureuses) péripéties de l'Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique.

Du pain béni pour les organisateurs que cette introduction, car cette révolution des usages était la teneur du débat qui suivait, présenté par Bruno Hocquart de Turtot, directeur de ce syndicat qui représente 280 titres différents et  animé par Florent Rimbert.  Equation à résoudre: dans une société  l'information n'a jamais connu une telle profusion, disponible partout et à tout moment, avec une multiplication de supports, comment répondre à cette véritable révolution des usages? Et des usagers, des consommateurs d'info, avec. D'autant que la plupart des  hebdomadaires départementaux ou régionaux ont pris du retard dans la valse des techniques nouvelles, souvent par manque de moyens financiers.

Les ravages dans un premier temps et la remise en question du papier par les technologies nouvelles sont illustrées par ces imprimeurs de Roto Centre à Orléans qui tenaient un stand de partenaires à Biarritz. Ils assuraient, jusque il n'y a guère, la sortie de "Paru-vendu" balayé en quelques années par toute la kirielle de sites d'annonces gratuites sur le web. L'un de ses co-gérants, Marc Ducatillon se rappelle: "Nous avions un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros, celui-ci est descendu à 2,5 millions. Nous avons du nous battre et nous sommes orientés vers une presse spécialisée. Dans les domaines agricole et hôtelier entre autres. Nous sommes parvenus à remonter la pente. Avec 15 employés nous avons atteints 3,5 million de CA, soit un exercice d'1 million d'euros de progression et sommes en négociation pour un deuxième centre d'impression à Amiens. A terme,  nous espérons porter nos effectifs à 45 personnes." La douloureuse mésaventure de "Paru vendu" les a obligés à tout remettre en question. A commencer par eux mêmes.

Hubert De Caslou: de "La Semaine du Pays basque" à "Air et Cosmos"

C'est l'hebdomadaire "La Semaine du Pays basque" qui accueillait ce congrès de la presse hebdomadaire régionale. Créé à la fin de l'été de 1993 par Roland Machenaud, acquis en 1998 par le groupe "Sud Ouest", Hubert de Caslou en a racheté la majorité des part avant de l'acquérir totalement en 2009. (sur notgre photo avec Vincent David et Guy Lafite) Cet hebdomadaire qui compte 7 permanents et 26 correspondants a acquis sa notoriété grâce à un grand esprit d'indépendance, pour ne pas dire parfois d'impertinence. Son tirage varie de 6 000 à 8 000 exemplaires l'été. Il a enfouché aussi les techniqDavid, De Caslou, Lafiteues nouvelles à traves une newsletter quotdienne envoyée à plus de 10 000 contacts, une appli Iphone et androïd. "Pour la première fois, la Semaine a connu son premier solde positif en 2013, depuis sa création", remarque son propriétaire... De quoi apporter un souffle d'optimisme pour cette  presse hebdomadaire régionale?

"Pour moi, ce congrès est l'occasion, pour la Semaine et mon équipe, de montrer aux acteurs locaux, politiques, économique qu'il existe sur l'ensemble du territoire et en France des acteurs qui agissent en hyper proximité, acteurs d'information certes, mais surtout  des acteurs de développement et de territoire." exprime Hubert de Caslou. De manière plus large, quand 200 patrons de presse de territoire se rassemblent c'est l'occasion de lancer un message aussi à tous ceux qui pensent que la solution consistant à la construction de grandes régions que j'appellerais 'hors sol' ne répondront certainement pas à toutes les probèmatiques qui se posent au niveau le plus proche de la vie quotidienne des hommes et des femmes qui vivent dans ce territoire. Nous, à la Semaine, on est résolument d'ici, c'est à dire porteurs des valeurs du Pays basque, d'identité basque, fiere et sereine, dans un environnement aux valeurs chrétiennes. La Semaine est un média non prosélyte, ouvert et qui fait de la confrontation des idées et des opinions un fer de lance."

Depuis 2013, Hubert De Caslou a aussi repris la revue aéronautique "Air et Cosmos". A un mur du son, pourrait-on penser,  de la vie locale et paisible du Pays basque.  "Non pas vraiment. Je crois à la force des communautés qui veulent construire des territoires, qui sont aujourd'hui, soit géographiques, soit thématiques. L'aéronautique est une communauté extrèmement forte, passionnée, très professionelle et fer de lance d'une éconnomie conquérante. Je dirais  que la stratégie d'"Air et Cosmos" est un mouvement qui part des territoires et va vers l'international, à  l'export. Il est l'acteur de valorisation et de développement de cette industrie avec, je dirais, un regard amical et affectueux pour toutes les sociétés aéronautiques  du Pays Basque et du sud de l'Aquitaine qui font déjà l'objet de traitement dans ses colonnes. Un exemple? Pierre Oteiza sera présent aux côtés d'"Air et Cosmos" au prochain Salon du Bourget. Il n'y a pas de succès qui ne s'appuie sur une véritable dynamique collective."

Aujourd'hui, le serpent de mer: l'avenir de la presse locale

Aujourd'hui, grand forum en fin de matinée avec la question qui revient comme un serpent de mer, un sparadrap : "L'avenir de la presse locale". Quel visage aura-t-elle donc demain? On pourrait presque ajouter insolemment, cet après-midi, tant elle est fulgurante. Patrick Eveno, professeur de la Sorbonne, spécialiste des medias et président de l'OJD, qui offre les plus gros stress aux patrons de presse à la lecture des chiffres de diffusion sera présent. Et bien entouré: Joël Aubert, directeur du site d'informations régionales aqui.fr et ancien directeur de la rédaction du grand quotidien régional "Sud Ouest'; Patrick Venries, directeur général délégué de ce même groupe "Sud Ouest", après avoir vécu la presse quotidienne régionale, la PQR, au groupe La Dépêche du Midi; Cécile Dupont, "La Gazette Ariégeoise" et Thierry du Par, économiste et auteur de "Economie de proximité et de revitalisation des territoires. Que son devenir soit vite inscrit dans le marbre. Comme disaient les typos à l'époque dans les imprimeries ou dans les ateliers de la presse écrite

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
2387
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !