Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La recyclerie sportive de Mérignac comme lieu de vie éco-solidaire

03/02/2021 | Ouverte depuis fin février 2020, la recyclerie sportive située à Marne-Soleil a la volonté d'être un véritable lieu d'échange, de partages et solidarité.

Élodie, Thibault, Arnaud (bénévole) et Thibault

Après Paris, Marseille et Chambéry, la recyclerie sportive a ouvert ses portes à Mérignac, à la fin du mois de février dernier. Pas la meilleure période pour s’installer, certes, mais Thibault Labarre, coordinateur du site, n’a pas dit son dernier mot. La recyclerie sportive, c’est un éco-lieu qui permet la redistribution d’objets sportifs, mais pas que. La collecte, la valorisation et la sensibilisation sont d’autres volets qui sont développés. Avec la volonté principale de faire de la recyclerie un lieu de vie et de partage.

Quartier Marne-Soleil, au coeur du tiers lieu de l’atelier, la Maison du vélo de Mérignac, direction la recyclerie sportive. Malgré un temps plutôt capricieux, la bonne humeur se fait sentir dès la porte franchie. Depuis l'ouverture du lieu à la fin du mois de février, Thibault Labarre ne se décourage pas et fait face à cette pandémie avec détermination. « On est plein d’espérance pour cette année 2021 après une année 2020 un petit peu compliquée, confie-t-il. On a eu un printemps et un été qui commençaient à être sympas, avec la mise en place d’animations. Et puis le confinement d’octobre est venu nous ralentir ». Pour faire tourner la boutique solidaire, Thibault s’est entouré de Matthieu, pour la partie sensibilisation et d’Élodie, service civique fraîchement arrivée. Un deuxième service civique est en phase de recrutement. Pour l’heure, entre cinq et dix bénévoles ont manifesté leur volonté de s’inscrire dans ce projet.

Circulaire de la recyclerie sportive

Professionnels et particuliers au coeur de la collecte

La recyclerie s’articule autour de quatre métiers : la collecte, la redistribution, la valorisation et la sensibilisation. Pour la collecte, elle se fait auprès de professionnels, notamment des enseignes de sport comme Décathlon ou GoSport. Cinq Décathlon sont aujourd’hui dans la boucle : Bordeaux Sainte-Catherine, Bordeaux Lac, Bouliac, Bègles et Saint-André-de-Cubzac. Pour Go Sport, l’heure est à la discussion, mais en bonne voie. L’association Envie répond elle aussi présente. « On récupère principalement des invendus, des produits défectueux ou des retours clients », précise Thibault. Tapis de course, vélos elliptiques… des produits qui, « pour  un compteur qui ne marche pas, un cadre qui est un petit peu cassé, seraient partis à la poubelle alors qu’ils sont tout à fait fonctionnels », s’indigne le coordinateur. Il y a aussi une volonté de travailler avec les associations sportives, pour récupérer du matériel et le redistribuer à d’autres associations qui n’ont pas forcément les moyens d’acheter du neuf de qualité. 

Les particuliers jouent aussi un rôle important. Ils représentent un tiers des apports. « C’est assez énorme, parce que nous ne sommes pas très connus encore », souligne Thibault. Un fait qui peut être la conséquence des confinements et du tri effectué dans les foyers. De quoi ravir la recyclerie. Au total, trois tonnes de matériel ont été collectées sur l’année 2020. 

« Faire de la boutique un lieu de vie »

Qui dit collecte, dit redistribution. Mais entre ces deux étapes, la valorisation s’interpose. « On n’a pas vocation à faire des grosses réparations. On est vraiment sur un volet collaboratif. Donc on va faire ça sous la forme d’ateliers participatifs, avec des ateliers de co-réparation : entretien des skis, entretien du matériel nautique, cordage de raquette, couture… » explique Thibault. Une activité qui est compliquée à mettre en place en temps de Covid-19, mais l’idée est prête à aboutir ! Remettre en état quand cela est possible, sinon, ça part en pièces détachées ! « Par exemple les chaussures, on va garder les lacets ou les semelles. L’idée, c’est vraiment de valoriser un fonds de collecte à hauteur de 90 % ». Et tout ça, ça se passe au fond de la boutique !

Partie redistribution de la recyclerie

Une fois que les produits sont remis en état, il est temps de les redistribuer. Dans cette boutique solidaire, on peut retrouver tout ce qu’on peut trouver dans un magasin de sport classique. Raquettes de tennis, baskets, rollers, tapis de course, affaires de ski, équipements nautiques… de quoi satisfaire tout le monde ! « La redistribution on en est content mais notre cœur de métier, de passion, c’est vraiment de faire de la boutique un lieu de vie », insiste Thibault. Ateliers, animations, échanges, partages.. voilà ce qu'il veut retrouver dans sa boutique.  

Faire passer un message

Le dernier volet de l’association, c’est la sensibilisation. Matthieu est arrivé en renfort pour s’occuper de cette partie, quand la situation sanitaire le permettra, évidemment… Et ils sont impatients de pouvoir organiser bon nombre d’animations. « L’objectif ça va être de porter notre message de sport zéro déchet et accessible à tous, en dehors de nos murs ». La recyclerie a aussi comme volonté de s’impliquer dans les quartiers prioritaires. « On va se lancer sur Mérignac, Talence et Bordeaux, pour un début d’activité autour des mois de mai, juin », raconte-t-il. Ils comptent aussi être présents autour des stades avec des braderies éphémères ou des points de collecte. « On aimerait aussi faire des ateliers créatifs durant lesquels, l’objectif est de détourner l’objet de sa fonction première », raconte Thibault en se dirigeant à l’entrée de la boutique. Sur le comptoir, on peut retrouver des sacs à main, des sacoches ou encore des porte-cartes... en matelas gonflables, oui oui ! Mais aussi des bracelets en pneu de vélo, avec un écrou de rayon en guise d’accroche. Ou encore des boucles d’oreilles en chambre à air. «  Le message qu’on veut faire passer aux gens c’est, oui c’est moins beau visuellement, mais pour autant ça reste très fonctionnel comme si l'objet était neuf. Et d’ailleurs la plupart du temps il est neuf ».

La recyclerie sportive est ouverte du mercredi au vendredi de 13h à 19h et le samedi de 10h à 19h. Plus d'informations ici. 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aquifr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2199
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !