Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/19 : Compte-tenu des conditions climatiques le Conseil Régional a suspendu les transports scolaires ce mardi soir dans le secteur de Thiviers (Dordogne). Les parents doivent venir chercher leurs enfants dans les établissements scolaires.

22/01/19 : La Dordogne est en alerte jaune neige et verglas ce mardi jusqu'à 18 h. Des chutes de neige sont possibles dès le début de matinée à l'est de l'axe Nontron et Sarlat. Suivez les évolutions météorologiques sur les sites de Météo France, Info route.

22/01/19 : La Rochelle : une réunion publique de présentation du projet de protection contre les submersions marines du quartier de Port-Neuf se tient mardi 22 janvier à 18h30 à la Maison de quartier de Port Neuf, Place de l’île-de-France.

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/19 | Une délégation Régionale pour l'UNICEM

    Lire

    La plus grande région de la filière a enfin son syndicat! L'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM) Nouvelle-Aquitaine vient de naître de la fusion des trois syndicats des anciennes régions. Patrice Gazzarin, ex-président de l'UNICEM Aquitaine, a été élu à la tête du syndicat. En 2017, l'UNICEM représentait sur le territoire néo-aquitain, plus de 4 300 emplois directs, pour 345 entreprises et plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

  • 22/01/19 | Le Crédit Agricole engagé pour l'artisanat

    Lire

    Faciliter la préparation et la réalisation des travaux des clients Girondins. Tel est le but du partenariat qui vient de naître entre le Crédit Agricole d'Aquitaine et One Artisan. Créé en 2014, One Artisan est un service d'apporteur d'affaires pour les professionnels du bâtiment mais aussi de recommandation d'artisan pour les particuliers. Grâce à ce partenariat, les clients du Crédit Agricole pourront bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une solution de financement pour leurs travaux.

  • 22/01/19 | Limoges a du cœur !

    Lire

    La préfecture limousine vient d'être récompensée pour sa lutte contre l'arrêt cardiaque. En effet, la Fondation AJILA a remis le Label 2019 "Ma Commune a du Cœur" à la Ville de Limoges pour saluer sa politique de lutte et de formation face à l'arrêt cardiaque. Depuis 2011, la Ville s'est engagée dans une campagne de déploiement de défibrillateurs automatisés sur son territoire. Les limougeauds ont ainsi 37 défibrillateurs mis à leur disposition dans plusieurs lieux public.

  • 22/01/19 | Région : quatre appels à projets (re)lancés

    Lire

    2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale ! Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine lance, ou relance, des appels à projets sur ce thème. Ainsi, le lien avec la Communauté autonome d'Aragon (Espagne) sur l'éducation et la formation est renouvelé. La Région soutient également le développement solidaire et Éducation à la Citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) à travers deux projets. Le dernier projet concerne le renforcement des échanges avec le Québec.

  • 22/01/19 | Poursuite de sa croissance à l'export pour le Cognac

    Lire

    Le cognac confirme son développement sur ses marchés en 2018, avec des expéditions en croissance de plus de 3% en volume et près de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles ont été expédiées, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les Etats-Unis restent les plus gros consommateurs (87,4 millions de bouteilles), tandis que le développement d'un nouveau marché vers le Moyen-Orient se confirme, avec 5,6% de croissance et 60 millions de bouteilles exportées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La région Aquitaine veut faire progresser le nombre d'apprentis

09/09/2014 | La région Aquitaine, les chambres d'agriculture, de Commerce, et de Métiers et d'artisanat lancent une vaste campagne de promotion en faveur de l'apprentissage.

1718 contrats d'apprentissage ont été signés en 2013 en Dordogne

L'apprentissage ne doit plus être seulement considéré comme une voie de garage pour les élèves en échec scolaire, mais comme une réelle opportunité d'intégration dans le monde du travail. 80 % des apprentis ont un emploi trois ans après l'obtention de leur diplôme. Pourtant, il existe de nombreux freins au développement de cette formation en alternance. Comment promouvoir l'apprentissage auprès des jeunes et de familles, était le thème d'une table ronde organisée la semaine dernière par les trois chambres consulaires de la Dordogne. Le but est de former 500 000 apprentis en France d'ici 2017.

L'Etat s'est fixé comme objectif de former 500 000 apprentis en France d'ici 2017. 7% des entreprises de Dordogne ont recours à l'apprentissage, soit exactement le double de la région Aquitaine. Cette formation en alternance fait partie des priorités nationale et régionale. L'apprentissage assure aux jeunes un taux d'insertion professionnelle de 80 % trois ans après la formation. Cette voie de formation qui assure acquisition de savoir faire et un pied dans le monde du travail peut être une aubaine, pour les jeunes et en particuliers les 3900 âgés de moins de 25 ans inscrits à Pole emploi en Dordogne. En fin de semaine dernière, les trois chambres consulaires, en partenariat avec Pole emploi, les services de l'Etat, la Région organisaient une table ronde sur l'apprentissage. Il s'agissait principalement de convaincre de nouvelles entreprises d'embaucher des apprentis et ce malgré le contexte économique, de lever les freins. Et les employeurs sont parfois difficiles à trouver : "j'ai des jeunes mais je n'ai pas toujours les contrats de travail signés en face, déplore un directeur de CFA. "Les freins se sont multipliés, ces deux dernières années, avec le flou de la fiscalité, la suppression de la prime pour les entreprises de plus de onze salariés, intervient Jacqueline Leymarie, élue à la Chambre de commerce et d'industrie de la Dordogne. Le crédit de 1600 euros par an n'est valable aujourd'hui que pour une seule annnée d'apprentissage, contre trois auparavant.  Patrick Meynier, artisan du bâtiment et président de la Chambre de métiers et d'artisanat, évoque le manque de lisibilité des carnets de commandes de bon nombre d'artisans. Un apprenti, la durée d'engagement est minimum de deux ans." Investir sur l'apprentissage pour une entreprise peut s'avérer rentable sur le long terme. "Les chefs d'entreprise sont satisfaits car le coût engendré par les apprentis est compensé par la valeur ajoutée qu'ils créent. C'est une voie de promotion et de réussite sociale. C'est aussi assurer la perennité des entreprises," estime le préfet Jacques Billant. Pourtant, cette voie de formation en alternance a de réels atouts à faire valoir : "100 %  des jeunes formés décrochent un emploi dix huit mois après l'obtention de leur diplôme," précise Jean Charles Marchand, directeur du CFA de la chambre de métiers. "Mais des réformes doivent suivre." Parmi les pistes, des aides au logement  et à la mobilité pour les jeunes qui n'ont pas forcément leur contrat de travail à proximité de leur domicile ou du centre de formation ou envisager l'apprentissage dès 15 ans. 

De réelles réussites La voie de l'apprentissage, c'est aussi de vraies réussites et de belles histoires. Sébastien Deffossez, 26 ans est venu témoigner de son parcours personnel. "Après un bac scientifique, j'ai cherché vers quel secteur m'orienter. Je n'avais aucune idée puis j'ai cherché une formation concrète qui me permette rapidement d'entrer dans le milieu du travail. je n'avais jamais entendu parler de l'apprentissage auparavant. Le jeune homme a obtenu un bac pro de mécanique auto puis un CAP de carrossier à Belvès avant de poursuivre cette année sur un CAP de peintre. "La finalité est pourquoi pas de devenir chef d'entreprise. " Parmi les témoins de cet après-midi consacré à la promotion de l'apprentissage, Guillaume Storini, jeune patron boulanger, passé avec réussite par la voie de l'apprentissage.  Actuellement, il a trois apprentis. " Pour apprendre des métiers comme les nôtres, cette voie de formation est indispensable. Le souci est qu'aujourd'hui : les jeunes et les familles ne sont pas assez informés de la réalité de nos métiers qui sont souvent des métiers "passion" mais avec des contraintes. Nous avons un taux de rupture de contrats assez élevé. Sur 7 apprentis, trois vont aller jusqu'au diplôme." Tout le mois de septembre et d'octobre, les missions locales et les centres de formation d'apprentis, et un réseau de développeurs de l'apprentissage sont mobilisés et organisent des réunions d'informations, le 11 septembre à Périgueux, le 18 septembre à Thiviers, le 8 octobre à Terrasson et à Sarlat.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard et Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2188
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !