Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Région et l'ARS se mobilisent autour des formations médico-sociales de demain

27/09/2013 | «Quels emplois pour quelles innovations dans le secteur sanitaire et social?», une conférence à destination des employeurs et formateurs du secteurs médico-social

vendredi 27 septembre 2013, la première conférence régionale sur l'emploi du secteur sanitaire et social

Afin de s'adapter aux nouveaux défis sanitaires du 21ème siècle que sont notamment l'augmentation des maladies chroniques ou le vieillissement de la population, Marisol Touraine, Ministre de la Santé, a annoncé, le 23 septembre dernier, une feuille de route fixant les grands axes d'une nouvelle politique de santé. Dans un même état d'esprit d'adaptation à cette réalité sanitaire, le Conseil régional d'Aquitaine, organisait ce vendredi 27 septembre, la première conférence régionale sur l'emploi du secteur sanitaire et social. L'occasion de dresser un état des lieux des emplois et métiers du secteur mais aussi de mettre en avant les innovations nécessaires à mettre en place dans les formations pour que celles-ci répondent au mieux à des métiers qui eux-aussi doivent s'adapter.

S'appuyant sur des travaux menés par l'Agence Régionale de Santé et l'agence régionale Aquitaine Cap Métiers, la conférence a établi un état des lieux au final plutôt positif des emplois du secteur sanitaire et social. Quelques 115 000 aquitains, soit 9% des actifs de la région, travaillent dans ce secteur en croissance, et «les perspectives d'emplois sont bonnes» assure Angélique Cayrac, d'Aquitaine Cap Métiers. Pour autant, du fait d'un manque d'attractivité, les métiers en lien avec la gériatrie ou l'assistance auprès d'adultes handicapés, présentent, sur certains territoires de la région (ruraux notamment) des difficultés à l'embauche.


Un manque d'attractivité du secteur gériatrique également pointé par une enquête de l'ARS réalisé sur l'emploi infirmier en Aquitaine. Autre point mis en avant par les chiffres de l'ARS et souligné par Solange Ménival, vice présidente du Conseil régional en charge de la santé, la bonne intégration des élèves infirmiers diplômés sur le marché du travail aquitain. Quantativement parlant, la formation semble donc satisfaisante.
Parmi ces métiers du sanitaire et social, on retrouve en tête les aides à domicile, les aides soignants, les infirmiers généralistes, infirmiers spécialisés... Autant de métiers qui, face à la prise en charge de plus en plus importante de maladies chroniques et de personnes âgées, vont sans doute devoir s'adapter et voir apparaître de nouveaux métiers. Au delà du quantitatif, la question de la qualité des formations aux métiers médico-sociaux est donc aussi posée.

Prévention, coordination et pluridisciplinarité: des compétences à créerComme l'a souligné Michel Laforcade, Directeur de l'ARS, les «transitions épidémiologiques» placent le patient dans un véritable parcours de soin impliquant alors divers types de métiers. La personnes âgée à domicile, verra régulièrement, voire chaque jour, un infirmier, un kiné, un auxiliaire social, son médecin généraliste... Autant d'interventions qui nécessitent la création de métiers de coordination, pour assurer un suivi «harmonieux» de l'ensemble, le tout en lien avec le patient lui même souligne l'intervenant . Un métier d'autant plus appelé de leursvoeux par les professionnels présents d'autant que beaucoup de suivis se font et se feront à domicile, hors environnement médical.
Autre élément vers lequel le système de santé s’oriente désormais de plus en plus c'est la prévention. Les formations devront donc veiller à intégrer ce type de compétence. «Sortir du tout curatif pour aller vers le préventif c'est construire une culture de la prévention, du dépistage et de la vaccination, qui n'est pour l'heure pas fondamentalement portée par les formations. Elles devront désormais approfondir cette médecine publique et de prévention» constate le directeur de l'ARS.
Autre aspect évoqué par Michel Laforcade «la nécessité de formations puridisciplinaires». S'il admet qu'il ne faut pas abandonner l'idée de la spécialisation, il insiste sur la nécessité «de savoir s'ouvrir à la spécialité de l'autre». Dans les formations, «sciences dures et sciences humaines doivent être reliées». Il imagine ainsi la mise en place de modules communs à deux types de formations. «La santé des plus démunis, pourrait par exemple faire l'objet d'un de ces modules partagés entre de futures infirmiers et de futurs assistants de service social».

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1055
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Roland MICHEL | 01/10/2013

L'initiative prise par Solange MENIVAL , Vice-Présidente du Conseil Régional Aquitaine, en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales, d'organiser cette journée, est à saluer à double titre. Il s'agit d'abord du premier colloque sur l'emploi dans le secteur sanitaire et social organisé en région. Mais il s'agit aussi du premier axe d'un Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales 2013-2018 qui a su anticiper les orientations de la stratégie nationale de santé présentée par Marisol TOURAINE le 23 septembre dernier et qui s'inscrit également dans la perspective du développement de la Silver Economy.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !