Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

  • 03/03/21 | Poitiers : une collecte de protections hygiéniques ce 6 mars

    Lire

    Ce samedi 6 mars dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes, le CCAS de Poitiers organise une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. De 14h à 17h30, des boites seront disposées dans deux Carrefour City du centre-ville (rue Carnot et place du marché), ainsi que dans le Monoprix à l'entrée du centre commercial des Cordeliers. Des bénévoles seront présents pour accueillir, informer et échanger sur le sujet de la précarité menstruelle.

  • 03/03/21 | Grand Poitiers : le concert de "The Beggar’s Ensemble" disponible

    Lire

    Nous vous en avions parlé le 9 février dernier dans cet article. The Beggar’s Ensemble avait enregistré en vidéo au conservatoire de Grand Poitiers Gin Craze, un récital de morceaux de musique baroque composés par des Anglais dans la première moitié du XVIIIe siècle. Le concert (de 58 minutes) est sorti sur la page Facebook de l'ensemble, celle de Grand Poitiers et celle du conservatoire de Grand Poitiers ainsi que sur la page Youtube de Beggar’s Ensemble.

  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Réole : le patrimoine au service de la ville de demain

22/09/2019 | L’évènement « 33 minutes pour changer de vie » est organisé à La Réole depuis trois ans dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.

Le clocher du prieuré de La Réole

A quelques kilomètres de la limite entre la Gironde et le Lot-et-Garonne se dresse la cité médiévale de La Réole. Située entre la Garonne et son affluent, le Dropt, la commune renferme un patrimoine historique hors du commun. Ce dernier lui a d’ailleurs valu l’obtention du label « Ville d’Art et d’Histoire » en 2015, faisant de La Réole et ses près de 4400 habitants la plus petite commune lauréate. La ville, à une demi-heure en train de Bordeaux, organise depuis 2016 l’évènement « 33 minutes pour changer de vie », pour mettre en valeur son patrimoine et attirer des investisseurs ou acheteurs.

La Réole utilise son patrimoine culturel et historique pour se rendre attractive. En effet, le village médiéval, situé au bord de la Garonne, intéresse de plus en plus de monde souhaitant s’installer hors de la Métropole. A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, la plus petite commune labellisée « Ville d’Art et d’Histoire » de France organise une visite singulière de son patrimoie. L’évènement « 33 minutes pour changer de vie » est, depuis 2016, la vitrine de l’habitat réolais. Cette ‘grande journée’ du 21 septembre est l’occasion de découvrir le projet d’urbanisme de la commune à travers plusieurs tables rondes sur le thème « Investir et vivre à La Réole », ou aller à la rencontre de professionnels de l’immobilier, de notaires, de banques ou encore d’institutionnels partenaires de l’évènement, pour les investisseurs ou acheteurs potentiels.

 

Une ville qui voit grand sans se dire grande

Dans le détail du projet de ville, la redynamisation du cœur de ville est le principal objectif. « Notre faiblesse, c’est que nous n’avons pas de cœur de ville, précise Bruno Marty, Maire de La Réole. C’est pour cela que j’ai demandé des travaux, pour en créer trois : un espace culturel au Prieuré Saint Pierre, l’espace administratif dans l’ancien Hôtel de Ville et l’espace éducatif dans l’ancienne prison ». La Ville va lancer, d’après une initiative citoyenne, un chantier d’habitat participatif le premier octobre. Mettant l’humain au coeur de ses préoccupations, la Mairie a sauté sur l’occasion. « Vous savez, j’avais le choix entre ce projet d’habitat participatif pour réhabiliter un espace du centre-bourg et un projet d’urbanisme impliquant la construction de 11 habitations, je n’ai pas hésité longtemps ». La Réole a également accueilli récemment 12 jeunes migrants « du suicide, me disaient certains », sourit Bruno Marty, fier de l’humanité qui transpire de ses administrés.

 

 

Sa population n’est pas le seul atout de La Réole. L’offre culturelle est pour beaucoup dans l’attractivité grandissante de la commune. En effet, en 2014, la Mairie prend le pari de miser sur la culture, malgré les baisses de dotations de l’État. « Le budget culture a presque doublé depuis 2014, affirme le Maire, et nous avons également fait le choix d’allouer une enveloppe plus grande aux Activités Périscolaires [de l’ordre de 40 000€]. Je préfère avoir des pôles culturels que des boulevards. La commune organise également toutes sortes de festivals, dont un festival d’électro sur les bords de Garonne : Millésime. « Nous menons des actions qui amènent des familles tournées vers la culture et le développement durable », ajoute Bruno Marty. Ces actions ont l’air de leur réussir, puisque la commune qui comptait 4265 habitants en 2016 (INSEE) approche aujourd’hui les 4500.

 

« La ville est presque un quartier de Bordeaux »

L’attractivité de La Réole pour les bordelais est due notamment au train. En effet, le chemin de fer permet de se rendre à Bordeaux en une demi-heure. « Le train permet de se rendre à la métropole aussi rapidement si ce n’est plus que des bordelais prenant la voiture pour aller au travail à Mérignac », déclare Bruno Marty. Ce dernier est d’ailleurs conscient que « sans la gare, tout serait plus compliqué ». « Nous sommes presque un quartier de Bordeaux », s’amuse le Maire de La Réole. Cette proximité pourrait être, selon lui, bénéfique dans le développement aussi bien pour sa commune que pour Bordeaux : « J’ai vu un candidat à la Mairie de Bordeaux dire qu’il fallait construire une ville sur la ville, pour continuer à s’agrandir. Je ne suis pas d’accord avec ça : Bordeaux a besoin de respiration. Il faut s’appuyer sur les villes d’équilibre, comme nous, qui sont proches, et qui permettent de désengorger la métropole ». Bruno Marty est également défavorable à l’arrivée d’un métro bordelais « trop loin dans le temps et trop cher », alors que des outils comme le train et le tram sont à portée de main.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4535
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !