13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

26/04/22 : A l'heure de la déclaration fiscale des revenus, l'Ordre des avocats de Bordeaux proposent conseils et assistance gratuite aux contribuables du lundi 2 mai au vendredi 6 mai de 10h à 13h au 05-24-99-39-76.

20/04/22 : Dans le sud de la Haute-Vienne, un second élevage a été touché par l’épizootie d’influenza aviaire sur la commune du Chalard. Les 12.000 canards ont été abattus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/22 | Gironde : des micro-algues face aux champignons de la vigne

    Lire

    Fermental, spécialisée dans la recherche et l'exploitation bio-industrielle des micro-algues, souhaite proposer des solutions durables contribuant à l'élaboration de produits sains, naturels et performants. Pour ce faire, elle pilote le projet de recherche Valbiovi (en partenariat avec Immunrise Biocontrol France, une start-up située à Cestas, et l’Institut de la Vigne et du Vin à Villenave-d’Ornon) qui a pour objectif la production de biomasse d’une micro-algue marine pour lutter contre les champignons de la vigne, tels que le mildiou.

  • 16/05/22 | Dordogne : l'intelligence artificielle au service de la santé les aides à domicile

    Lire

    Pour faire face au déficit de personnel dont souffre le secteur de l'aide à domicile, la société Odyssio, basée à Périgueux, souhaite apporter une solution à la fois globale et personnalisée au problème de troubles musculo-squelettiques rencontrés dans le secteur et contribuer à préserver les ressources humaines. Elle va développer une tenue professionnelle connectée qui mesurera les mouvements effectués, analysera la posture et à terme anticipera les troubles musculo-squelettiques. La Région octroie 100 000 € d'aide à ce projet, au croisement de la silver économie et de l'attractivité des métiers de l'autonomie.

  • 16/05/22 | La filière caprine dévoile son programme 2022

    Lire

    A Mignaloux-Beauvoir, en Vienne, le Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de Chèvre porte le programme 2022 du Cluster REXCAP pour les actions de développement de la filière caprine au travers de 12 actions. Parmi elles, l’engagement du Syndicat du Chabichou du Poitou et du Syndicat du Mothais sur feuille dans la démarche AOP laitière durable ou l’accompagnement, le développement de la production fermière régionale par la Fédération régionale caprine ou encore l'expérimentation d'améliorations technico-économiques en élevage pâturant.

  • 13/05/22 | Des travaux pour favoriser l'écoulement du gave d'Ossau

    Lire

    La Communauté de communes de la vallée d'Ossau assure la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations sur le bassin versant du gave d'Ossau. Le 10 décembre 2021, une crue majeure du gave et de plusieurs affluents ont entraîné l'érosion de berge et l'accumulation de végétation entravant le libre écoulement des eaux. Des travaux vont être menés sur 39 sites pour enlever les embâcles accumulés et rétablir les sections d'écoulement.

  • 13/05/22 | 108 entreprises viticoles à la réouverture du salon Prowein

    Lire

    Après 2 ans d'absence, le salon professionnel viticole ProWein à Düsseldorf revient du 15 au 17 mai. L'objectif pour les 108 entreprises de la région présentes va être de recréer du lien avec les acheteurs internationaux. Pour offrir plus de visibilité aux acheteurs étrangers, l'AANA a créé un annuaire numérique référençant près de 200 vins et spiritueux régionaux. L'annuaire est disponible sur le site Prowein.aana.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Rochelle : un centre de dépistage dans une école

01/02/2022 | A La Rochelle, une école a mis en place un centre de dépistage covid en interne

Le centre de dépistage de l'école Fénelon Notre Dame accueille une centaine de personnes par jour

C’est un dispositif inédit dans la région. A La Rochelle, l’école Fénelon Notre-Dame a mis en place un centre de dépistage à l’intérieur de son établissement, pour tester in situ élèves, personnels et enseignants cas contacts ou présentant des symptômes de la Covid. Dans cet établissement drainant quelque 3000 personnes dont 2700 élèves, l’infirmière dédiée aux tests voit défiler une centaine de patients par jour.

Agathe, 5 ans, grimace lorsque la tige du test PCR lui remonte dans le nez. Les gestes de l’infirmière de l’école sont rapides et précis. « C’est très technique », confirme Cristina Velazquez. Elle retire la tige et félicite la petite fille pour son courage. « Pour les jeunes enfants comme elle, d’habitude, on fait un test salivaire. Là, on a fait un test PCR à sa demande parce qu’elle ne voulait pas du salivaire», explique Cristina. La maman d’Agathe confirme : « On a déjà essayé, elle ne produit pas assez de salive pour que le test soit valide. La dernière fois, ça été un calvaire pour elle. Elle ne veut plus recommencer. »  Nez rougi et yeux cernés, la petite fille présente des symptômes grippaux depuis la vieille. « J’ai préféré l’amener ici pour vérifier. Je ne me voyais pas lui faire un auto-test, j’avais peur de mal faire et de lui faire du mal », explique la mère de famille.

« Réaliser des autotests sur son enfant, c’est très compliqué », confirme Marie Chiarelli, cheffe d’établissement de l’école primaire, elle-même mère de famille. « A La Rochelle, les centres de dépistage et les pharmacies sont peu nombreux à prendre en charge les enfants, et ils sont vite saturés. Ca devenait une vraie galère pour les parents de faire tester leur enfant à chaque cas contact ou suspicion de Covid. L’idée du centre en interne, c’était pour les soulager de cette charge ».

"Le premier jour a été compliqué, il manquait toujours quelque chose"
Pour la direction de cet établissement privé catholique sous contrat avec l’Etat, la nécessité de mettre en place un tel dispositif a été une évidence dès le retour des vacances de Noël. « Le temps de tout organiser, le centre a pu ouvrir ses portes le 13 janvier, après une journée test à essuyer les plâtres. Le premier jour a été compliqué, il manquait toujours quelque chose. Et puis, l’organisation s’est rodée et aujourd’hui tout se passe bien », poursuit la directrice.

Le centre de dépistage a pris place dans l’auditorium de l’école primaire, l’un des trois sites de cet ensemble scolaire situé en plein centre-ville de La Rochelle. Il est ouvert trois fois par jour durant une à deux heures : le matin avant les cours, sur la pause méridienne et le soir à la sortie des classes. Pour pouvoir tester personnels et élèves, l’une des deux infirmières de l’école a été formée aux gestes techniques par le laboratoire local Bio 17. L’autre s’occupe de l’administratif et de faire la liaison avec les parents. Rien que cette semaine, elle a 700 dossiers à traiter, épaulée de deux intérimaires recrutés par l’école.

Livreur de sushis

« Nous avons trois types de tests disponibles : le PCR, l’antigénique et le salivaire. Je choisi en fonction de l’âge et la présence ou absence de symptômes », explique Cristina Velazquez. « Si c’est pour écarter une suspicion sur un cas contact sans symptôme, on va faire un antigénique. On a la réponse en un quart d’heure et la personne peut retourner à ses occupations.  Si c’est pour confirmer un auto-test positif, on va faire un test PCR, qui prend plus de temps mais qui est plus précis. S’il est fait le matin, on aura le résultat le soir. Si c’est le soir, ce sera pour le lendemain ».

Florence, adjointe aux cours de pastorale, vient justement chercher les tests réalisés en fin d’après-midi. « On met tout dans la glacière et on les porte à tour de rôle au laboratoire », explique l’enseignante. Elle rigole : « Avec ce gros sac carré, on a un peu l’impression d’être un livreur de sushis ». Elle se consacre à cette tâche une fois par semaine, à la sortie de ses cours. Elle fait un détour avant de rentrer chez elle pour déposer les tests, et récupérer le matériel du lendemain. Le reste de la semaine, d’autres personnels et enseignants prennent le relai. Si les tests sont financés par la CPAM, le reste des investissements tient dans la mobilisation du personnel de l'école et l'achat de quelques fournitures - dont blouses, masques et gants pour l'infirmière - pris en charge par l'établissement. 

"Chacun doit prendre sa part"
Une rotation des équipes est également de mise pour gérer l’accueil du centre de dépistage, où trois personnes accompagnent systématiquement les parents dans les démarches administratives. « On a mis en place un planning où le rôle et les horaires de chacun sont notés. C’est une grosse organisation », explique Marie Chiarelli. « La solidarité entre les membres du personnel de l’établissement, c’est notre grande force. Sans cette mobilisation, on n’aurait pas pu mettre tout cela en place. Depuis l’ouverture du centre, de nombreux établissements nous ont appelés pour dupliquer le système chez eux. Souvent, ils finissent par me dire qu’ils ne pourront pas le faire car ils ne peuvent pas mobiliser telle personne sur telle tâche. Chacun doit prendre ça part, sinon ça ne marche pas ».

Grâce à la rapidité des tests et des résultats, l’établissement a pu assurer une continuité pédagogique relativement normale, et maintenir ses activités extra-scolaires. « Au ratio, on a autant de cas positifs que dans n’importe quel établissement. Mais réaliser des tests en interne nous permet de lever un doute rapidement sur les cas contacts. Ca permet aux élèves comme aux professeur de retourner en classe dans l’heure, et de s’éviter de perdre une demi-journée ou une journée à l’isolement », explique la directrice. Trois classes doivent prochainement partir en séjour à la montagne. Elles seront toutes testées en interne avant le départ. A leur retour, l’auditorium aura retrouvé ses fonctions d’avant Covid. Pour la direction, « le centre de dépistage n’a pas vocation à rester en cas de levée des protocoles ».

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5503
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Du 14 au 29 mai 2022, opération Chaussez vos bottes Société | 13/05/2022

« Chaussez vos bottes », des idées de sorties pour découvrir et fêter l'agriculture !

Messieurs Layan, Picard et Bedecarrax lors de la présentation du Groupe Soïkos à la presse. Société | 11/05/2022

Logement : Soïkos, la nouvelle maison commune du Toit Girondin et de Mésolia

L’association « Mes mains en or », et des jeunes de l'association Trisomie 21 ont été récompensée le 7 avril par le Trophée de l’engagement solidaire Société | 09/05/2022

Le Trophée de l’engagement solidaire décerné à un livre rédigé par des déficients intellectuels

domofrance medef Société | 09/05/2022

Logement : Domofrance et le MEDEF unis pour répondre à la demande dans un contexte tendu

Le centre de soins et de formations de Peyrat-le-Château sera sans équivalent en Haute-Vienne Société | 05/05/2022

Un appel aux dons pour construire un centre de soins sans équivalent à Peyrat-le-Château

Stéphanie Ioan, directrice de Bordeaux Mécènes Solidaires. Société | 04/05/2022

Bordeaux Mécènes Solidaires, « le Meetic entreprises-associations »

Nathan et Etienne s’élanceront de Biarritz le 5 mai pour tenter de rallier Marrakech pour la 25ème édition  du 4 L Trophy au volant d’une Clan GTL. Société | 04/05/2022

Le 4L Trophy de l'espoir pour Nathan greffé d'un rein

alex Société | 26/04/2022

Cancer et retour à l'emploi : l'Institut Bergonié teste la plateforme « Alex pour 1000 patients »

Jérémie Combelles, ses deux collègues Pompiers Solidaires et un intervenant polonais sur place. Société | 21/04/2022

Solidarité Ukraine : Jérémie Combelles, Pompier Solidaire raconte son intervention en Pologne

Le festival attire chaque année quelque 70 000 visiteurs Société | 14/04/2022

Quatre bonnes raisons d’aller au festival du cerf-volant de Chatelaillon

Jean-Claude Laprie, déclaré mort par erreur en compagnie du député Jean Pierre Cubertafon Société | 12/04/2022

Déclaré décédé par erreur, le périgourdin est bien vivant et dans les ennuis

Danielle, une bénévole, Camille, Zoé et Benoîte, au départ du projet Société | 07/04/2022

A Thiviers, un lieu utile aux autres et à la planète

Le château de Commarque aux Eyzies de Tayac (24) Société | 05/04/2022

Tourisme : Découvertes inédites de la vie de château en Dordogne et en Lot-et Garonne

Les résultats sont publiés sur le réseau de surveillance Obépine. Société | 30/03/2022

La traque des variants du Covid-19 se poursuit dans les eaux usées de Limoges avec l’arrivée du BA2

Limoges recevra les meilleurs nageurs français du 5 au 10 avril à l’Aquapolis Société | 29/03/2022

Limoges replonge dans le Championnat de France de natation du 5 au 10 avril