18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La Safer arbitre de l'aménagement rural : le cas du parc animalier de Borce (64)

14/04/2010 |

Borce et la Vallée d'Aspe

Conserver un aménagement équilibré et durable de nos territoires ruraux n'est pas chose facile. Il y a un peu plus d'un an, l'affaire du Parc de Borce, a révélé les tensions au coeur de la Vallée d'Aspe, entre deux enjeux nécessaires à l'avenir du territoire : le poids du tourisme et du développement économique porté par le parc animalier de Borce et la défense d'une agriculture qui disparaît peu à peu de nos paysages. Au coeur du débat, un problème de terrains, dont Eric Penacq, Directeur de la Safer 64, nous rappelle le contexte

«En 2009, l' « éco-zoo » de Borce appartient à la commune de Borce mais il est géré par un particulier, un vétérinaire, lié à la commune par un bail emphytéotique. » L'ambition affichée tant par la commune que par le gérant, est de développer le parc avec l'arrivée de nouveaux animaux et son extension. Dans cet objectif, le gérant propose en mars 2009 d'acquérir, à son nom, un terrain agricole d'1ha60 jouxtant directement le parc, ainsi qu'une parcelle isolée d'environ 5000 m2.

« Peu de terrain plat pour l'agricuture »
Or, « lorsqu'un terrain agricole est sur le point d'être vendu, le notaire a obligation d'en avertir la Safer, qui a deux mois pour exercer son droit de préemption. » explique Eric Penacq. Renseignements pris dans les environs, la Safer 64 constate que les terrains à vendre jouxtent ceux d'un agriculteur qui y voit l'opportunité de s'agrandir. «D'autant qu'au cœur de la Vallée d'Aspe, il y a peu de terrain plat pour l'agriculture ». Le directeur de la Safer 64 synthétise: « d'un coté le gestionnaire présente un élément important pour la vallée en terme d'attraction touristique », de l'autre, donner une chance à l'agriculteur, « le dernier dans cet espace » précise-t-il, « c'est conforter et préserver la structure agricole de la région ».

La Safer tique sur la proposition du vétérinaireEric Pénacq, Directeur départemental de la Safer Pyrénées Atlantiques
Mais il y a déjà là deux poids deux mesures : la Safer tique sur la proposition du vétérinaire, car même s'il est le gestionnaire du parc, il est une personne privée... « Or l'extension d'un parc communal par un propriétaire privé aurait pu être source de grave problème si celui-ci décidait, pour une raison ou une autre, de partir. » Forte de ses réflexions, la Safer exerce son droit de préemption en mai 2009 et devient donc propriétaire des terrains tant convoités. Il s'agit désormais, à l'aube de l'été, de préparer la rétrocession des terrains.
A l'appel à candidature se représentent donc le gérant du parc et l'agriculteur, mais aussi un candidat « surprise » jusque là resté silencieux: la commune de Borce. Suite à une délibération du conseil municipal, elle décide à une courte majorité, de se porter elle aussi candidate à l'achat de la totalité des terrains.

Priorité est donnée à l'agriculteur
Assez logiquement, la proposition d'achat du particulier est de nouveau écartée et la priorité est donnée à l'agriculteur qui se voit octroyer le lot principal. Quant à Borce, il lui est proposé d'acquérir le terrain de 5000 m2. Un peu plus isolé, il laisse tout de même des perspectives d'agrandissement possible pour les années à venir. Ca ne correspond pas à ce que proposait la Commune lors de sa candidature, mais, par un vote à l'unanimité au Conseil Municipal, elle accepte l'offre. En l'absence de contestation de la décision, c'est donc une mission réussie pour la Safer, qui par son intervention a su à la fois préserver l'activité agricole, tout en dégageant un espace pour l'attractivité touristique de la Vallée d'Aspe.

Réouverture prévue le 15 avril
Pour autant le parc animalier a indirectement souffert de ces évènements. Le gestionnaire débouté a en effet, décidé de quitter les lieux, la commune ayant dû, par voie de conséquence, fermer temporairement le parc. Interrogé sur l'intervention de la Safer, qu'il n'a pas voulu commenter, M. René Rose, Maire de Borce, a tenu à nous préciser, qu'il se consacre désormais entièrement à la réouverture du parc, prévue ce 15 avril.

Solène Méric

Plus d'infos sur le rôle de la Safer en Aquitaine: www.saferaa.fr/

Crédits: JMFL et Aqui!

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
552
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !