Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/06/21 | Covid-19 : indicateurs en baisse mais vigilance maintenue

    Lire

    Sur la semaine 22, du 31 mai au 6 juin, le taux d’incidence baisse en Nouvelle-Aquitaine mais il reste au dessus du seuil d’alerte (52,6/100 000 hab contre 71,8/100 000 hab semaine 21). Le taux de positivité baisse également (2%) et reste sous le seuil d’attention des 5 %. Une diminution est observée dans tous les départements sauf en Creuse où ce taux est stable (0,9%). Au 8 juin, 2 791 137 Néo-Aquitains ont reçu au moins une dose de vaccin (46,5 %) et 1 460 300 ont reçu les 2 doses (24,3 %). Au regard de l’allègement progressif des mesures et du risque de relâchement possible, l'ARS appelle à une "vigilance toujours de mise".

  • 14/06/21 | Les fruits et légumes en fête à Saint-Médard-en-Jalles

    Lire

    A l’occasion de la Fête nationale des fruits et légumes frais, la ville de Saint-Médard-en-Jalles (33) a décidé jusqu'au 18 juin de faire découvrir ou redécouvrir ces produits aux enfants et à leurs parents grâce à des conseils, des astuces ou encore des recettes. Pour cela, des menus spéciaux seront notamment proposés dans les écoles ainsi qu’un menu frais sur le site de la ville.

  • 14/06/21 | Rénovation énergétique : la Région soutient l'habitat social

    Lire

    Soliha Landes, à Dax, va bénéficier d’une aide de 146 620 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine afin de rénover énergétiquement ces logements sociaux. Ce soutien intervient dans le cadre d'un programme régional ayant pour objectif la création d'un réseau unique de Plateformes de la rénovation énergétique afin de proposer un guichet unique pour tous les ménages.

  • 14/06/21 | Un village intergénérationnel à Lachaise (16)

    Lire

    L’association Valfontaine Village est propriétaire d’un site comprenant une exploitation agricole et une résidence familiale notamment. L’association souhaite réhabiliter le site pour le transformer en village intergénérationnel où les anciens bâtiments vont permettre aux familles de s’impliquer dans le quotidien des aînés et de partager des moments familiaux. Les terrains agricoles vont servir pour un pôle d’activités intergénérationnelles.

  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest, "nous sommes à environ 85% de notre capacité maximale"

16/04/2020 | Alors que le gouvernement annonce une nouvelle dérogation pour permettre l'adoption d'animaux ce jeudi 16 avril, petit détour par la SPA de Bordeaux.

La SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest en période de confinement

Alors que le Premier ministre a annoncé samedi dernier la mise en place d’une dérogation de déplacement permettant à partir du jeudi 16 avril 2020 d’adopter des animaux dans des refuges, la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest de son côté n’ouvrira pas ses portes au public avant la fin du confinement. Un choix motivé à la fois par la sécurité des employés sur le site de Mérignac, mais aussi par les conditions proposées par la dérogation qui ne permettent pas une adoption de qualité selon Gaëlle Deffez-Rault, bénévole chargée de la communication à la SPA 33.

À partir de ce jeudi 16 avril, une nouvelle dérogation de déplacement voit le jour et elle concerne les adoptions d’animaux. Il est donc possible à partir d’aujourd’hui d’adopter un animal dans un refuge, mais avec une marche à suivre très stricte. Le candidat à l’adoption devra avoir choisi préalablement l’animal sur le site du refuge, la SPA en question lui donnera alors un rendez-vous et devra ensuite lui faire parvenir une attestation dématérialisée. L’adoptant devra par la suite se déplacer seul à la SPA pour venir récupérer son animal.

Ces conditions drastiques imposées pour éviter la propagation du Covid-19 ne permettent pas une adoption optimale selon Gaëlle Deffez-Rault, bénévole en charge de la communication à la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest, « on a choisi de ne pas rouvrir au public avant le 11 mai pour trois raisons. La première c'est que le refuge n'est pas saturé pour le moment et les animaux qui rentrent en fourrière ne sont pas en augmentation. On espère que cela va durer, mais pour l'instant nous sommes à environ 85% de notre capacité maximale chiens et chats confondus », affirme Gaëlle. « Ensuite la deuxième raison c'est pour la sécurité de nos salariés, on est actuellement en sous-effectif et l’on ne veut pas devoir faire face à une vague de contaminations. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'on n’accueille aucun visiteur et aucun bénévole sur site. La fourrière fonctionne toujours pour les animaux trouvés errants qui nous sont ramenés et donc, bien évidemment, on accepte que les propriétaires puissent venir récupérer leurs animaux » rappelle la responsable de la communication.

Des conditions insuffisantes pour garantir des adoptions réussies

Mais ce sont aussi les conditions d’adoption proposées par la dérogation qui ne sont pas satisfaisantes au regard des standards habituels de la SPA de Mérignac et qui poussent le refuge à ne pas rouvrir prématurément, « la dernière raison de notre réouverture après le confinement c'est que nous ne sommes pas favorables à des adoptions sur catalogue », confirme Gaëlle.  « La dérogation qui doit être mise en place pour permettre l'adoption d'animaux prévoit que seulement une personne de la famille se déplace sur site pour venir récupérer l'animal après avoir regardé le catalogue sur internet. Une adoption cela doit être un acte réfléchi et toute la famille doit être impliquée, l'animal doit être vu plusieurs fois avant le choix final et il faut le présenter aux autres potentiels animaux de la famille. C'est tout un processus qui doit se réfléchir à long terme » explique Gaëlle Deffez-Rault qui craint que les étapes primordiales à une adoption réussie ne puissent être remplies dans ce cadre-là.

Le confinement c’est l’occasion pour de nombreuses personnes d’imaginer la possibilité d’accueillir un animal dans leur foyer, « nous recevons un nombre jamais vu de demandes d'adoption de chiens, donc on comprend très bien que les personnes soient très motivées en ce moment pour adopter, car pour la plupart elles ont du temps de libre. Mais un animal ne doit pas être une source d'occupation et l'on craint que lorsque la vie reprendra son cours avec le retour au travail et les enfants à l'école, l'animal n'ait plus sa place dans le foyer », déplore Gaëlle qui souhaite à tout prix que cette situation ne se produise pas, « si on a un boum d'adoptions en avril et que le chenil est plein en juillet comme c'est le cas chaque année ce n’est vraiment pas positif ».

Malgré la volonté de la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest de respecter le plus possible le processus normal d’adoption, ils ne sont pas ingénus quant à leur position si le refuge avait été plein, « si nous avions été saturés, notre discours aurait été totalement différent et nous n'aurions alors pas eu d'autre choix que de mettre en place le même système que celui proposé par la SPA de Paris » reconnait Gaëlle.  

Des employés qui tiennent bon malgré le sous-effectif

Au-delà de la situation des animaux dans le refuge, qui n’est pas alarmante pour le moment, c’est la situation des salariés qui préoccupe la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest. « En temps normal, on a 22 employés sur le site de Mérignac, mais avec la situation que l'on connait nous avons 9 salariés de moins car ils se sont mis en arrêt maladie pour garde d'enfants. Pourtant étonnamment la situation n’est pas beaucoup plus difficile puisque tout est plus calme, les salariés travaillent beaucoup plus sereinement, car il n'y a pas l'accueil du public à faire en plus tous les après-midi, on a donc beaucoup plus de temps pour s'occuper des animaux. Pour l'instant, toute l'équipe des salariés gère très bien la situation de sous-effectif malgré les difficultés que cela peut amener », se félicite Gaëlle Deffez-Rault.
Pourtant la santé financière de l’association pourrait se trouver fragilisée si les dons et les adoptions ne reprenaient pas immédiatement à la fin du confinement, « Il y a beaucoup moins de dons matériels et financiers depuis le début du confinement, c'est une certitude. Cela se comprend très bien au regard de la conjoncture actuelle avec un certain nombre de gens au chômage partiel et qui se retrouvent dans une situation financière difficile », assure Gaëlle qui s’inquiète surtout de la reprise rapide des adoptions. « Ce n’est vraiment pas facile de se maintenir donc il va falloir que les adoptions reprennent malgré tout assez rapidement après le confinement. On commence déjà à réfléchir à comment rebooster un petit peu les dons et les adoptions après le déconfinement, car il en va de la survie de l'association », s’alarme-t-elle.

Cependant la reprise est d’ores et déjà chamboulée puisque l’accueil du public se fera dans des conditions bien différentes que ce que propose habituellement le refuge. Les visites libres ne seront plus possibles et il sera nécessaire de prendre un rendez-vous afin de se rendre à la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest. Les modalités exactes d’accueil ne sont pour le moment pas encore connues, mais pour plus d’informations sur les conditions d’adoptions et la reprise progressive de l’activité rendez-vous, le temps venu, sur le site de la SPA 33 .

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest

Partager sur Facebook
Vu par vous
3249
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !