18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le bus 33 tours à la rencontre des girondins

28/05/2014 | Durant 5 mois, le bus 33 tours a sillonné la gironde pour recueillir plus de 500 témoignages sur l’avenir de ce département.

Le bus 33 tours à la foire expo de Bordeaux

A travers un concept innovant, le conseil général de la Gironde a voulu aller à la rencontre de ses habitants. Par le biais de véhicules originaux, une équipe de 10 personnes aux profils divers comme un anthropologue, un journaliste, des intermittents du spectacle ou encore des membres associatifs, sont partis pendant 5 mois dans le but de questionner les girondins sur leur vision du département en 2033. Le résultat de cette aventure s’est illustré par la réalisation d’un film de 33 minutes résumant ainsi les attentes et craintes de la population locale.

« D’habitude, la concertation pour les problématiques locales se fait à huit clos… L’objectif de 33 tours est justement de casser cette norme pour faire parler les gens que l'on a pas l’habitude d’entendre » explique Stéphane Juguet, anthropologue spécialiste des politiques territoriales.

Comme le dit si bien Jean-Philippe, régisseur général et à ces heures perdues conducteur du bus, « il fallait trouver un moyen de reveiller les esprits citoyens et politiciens, pour démontrer que tous les chemins sont bons à envisager… Nous ne sommes pas obligés d’attendre que les élus fassent les choses, au contraire c’est aux citoyens d’agir pour leurs territoires. »

4 000 KM et 500 girondinsPar bus, voiture à pédale ou engin autonome, l’équipe a parcouru 4 000 kilomètres, pour au final rencontrer plus de 500 girondins. « Il fallait se mettre au format de la rue, pour atteindre les lieux stratégiques comme les lycées, marchés ou grandes surfaces » commente Stéphane Juguet.

Les moyens mis en place pour réaliser ce grand débat citoyen l'ont été de façon ludique pour permettre à tous de participer. Sous la forme de jeux qui stimulent l’imaginaire, questions sur le thème « comment imaginez-vous la gironde en 2033 ?», ou ateliers participatifs. 5 axes ont pu être ressortis de l’opinion publique.

Nécessité du dialogueLes témoignages attestent premièrement la nécessité du dialogue, de l’échange dans le but de mettre en commun les expériences ou avis. « Il faut arrêter de construire des cages à lapin dans les campagnes, et s’appuyer sur le patrimoine pour en faire des lieux de vie. Dans ces lotissements sans vie, sans histoire, il n’y a pas possibilité de faire société » témoigne un habitant.

AutonomisationLe deuxième axe qui est ressorti de ce périple est l’autonomisation au sens énergétique d’une part, alimentaire d’autre part mais également au point de vue du territoire. Un riverain lance par exemple «  dans les campagnes, nous pourrions créer des centrales locales de production d’énergie. »

Un autre thème est revenu souvent à travers ces rencontres : « prendre soin ».
Au sens de la santé, de l’entraide, mais également au sens des territoires à préserver. « Pour bien vivre et bien veiller à demain, il faut garantir des services de proximité » affirme untel, « en ville il faut être performant, rapide. Cela pose la question du bien-être » dit un autre.

Le quatrième aspect qui a émergé de l’opinion publique est la répartition sur le territoire tant sur le contraste entre l’urbain et le rural que sur les liaisons inter-territoires.  Les girondins ont fait entendre l’envie de renforcer un chapelet de villes moyennes pour équilibrer le poids des métropoles.

L'action au premier planToutes ces priorités ont été pointées du doigt par les habitants de Gironde, mais si une thématique devrait prédominer le débat public, il s’agit bien de l’action avec un grand "A".

Ce extrait du film où intervient un girondin illustre à merveille l’action en question : « dans la démarche 33 tours, ce qui m’intéresse, c’est de réfléchir pour sortir des idées concrètes qui vont se réaliser. Si c’est pour faire une étude qui ne sert à rien et qui reste dans un placard, autant s’arrêter… Ecrire des grandes phrases, ça ne sert à rien. Penser demain, c’est agir aujourd’hui ! ».

Stéphane Juguet, anthropologue en charge de l’enquête a proposé à la suite de ces témoignages, de créer 3 collèges de projets. Un collège citoyen qui serait en charge d’un projet, un collège d’élu qui exercerait un rôle de soutien et un collège d’investisseurs qui financerait le tout. « Cette idée a été soumise aux politiques qui la trouvent très intéressante à développer. Le problème est que lorsque cette réflexion fut engagée, le contexte actuel de la disparition des départements n’existait pas… ».

Que vont devenir ces territoires face à cette nouvelle donne ?Ce qui ressort de la tournée « 33 tours » est que « les gens se foutent des réformes territoriales… Les idées subsistent pour autant, et les besoins ne vont pas disparaître. Droite, gauche, municipalité, région, déparement, la population n’en a rien à faire, ce qui compte c’est le concret du terrain » revendique haut et fort Stéphane Juguet. Peu importe le flacon donc, pourvu qu’il y ait vitesse d’action.

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

Partager sur Facebook
Vu par vous
786
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
ciccazzo | 29/05/2014

Je tiens à m'exprimer.D'Abord GIRONDE Va faire de bonnes choses;je le souhaite.
Mais je voudrais parler de ce qui manque à
CAUDROT: Dans le Site de notre Ville,Roger
Nette nous parles de beaucoup de sorties
c'est très bien.Seulement comment les personnes de tout ages qui n'ont aucun moyen de transport font-elles ? Rien elles restent tous les jours chez elles.
Un covoiturages se trouve à Langon mais là aussi il faut pouvoir y allez.En espérant que çà ne soit mis aux oublettes comme précedemment, Amicalement.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !