18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La vague républicaine a bien déferlé sur Bayonne

10/01/2015 | Depuis la manifestation pour le Département basque il y a deux ans, Bayonne n'avait connu telle affluence. Une véritable mobilisation population-élus à l'unisson

Musulans manif Bayonne

Plus de 20 000 personnes ont défilé dans un bien étroit itinéraire, entre les 800 mètres qui séparent le monument aux morts à l'hôtel de ville dont le balcon était barré de l'inscription "Bayonne est Charlie". Au pied de la mairie, ceinturant des fleurs et des bougies, l'Association des Musulmans de la Côte basque dont le portail de la mosquée avait été souillé la veille.

Samedi, 15h30. Depuis le monument aux morts qui devait être le départ de cet hommage aux disparus de ces trois journées de carnage il y avait déjà des embouteillages pédestres monstres  qui ont conduit la vingtaine de maires du Pays basque encadrant ceux de l'Agglomération Bayonne Côte basque-Adour et le sous-préfet Patrick Dalennes à s'installer en aval de l'avenue Paulmy qui le jouxte. Impressionant cortège de parents accompagnés de leurs enfants, de quelques touches locales avec un foulard des Fêtes de Bayonne, symbôle de l'âme festive basque, barré d'une inscription en noir: "Vive la vie".

Beaucoup d'émotion et des applaudissements qui crépitent par intermitence et auxquels se joignent les élus, la poitrine barrée de leur écharpe tricolore, mais aussi les députés des deux circonscriptions, Sylviane Alaux et Colette Capdevielle, des conseillers généraux. Indiscutablement, on ressent une émotion partagée entre élus, acteurs économiques et population où l'on discerne aussi des larmes qui coulent.

Après avoir effectué un dernier virage devant la place de la Liberté qui conduit au pied de la mairie dont le fronton est barré de noir: "Bayonne et Charlie", chacun est surpris de voir à quel point la foule a investi les lieux. "T'as déjà vu autant de monde? lance une mère de famille à son fils. Oui, lui répond-t-il aux Fêtes de Bayonne. Son petit frère de six ans rétorque: "Mais c'est plus joyeux les Fêtes de Bayonne."

Et soudain la Marseillaise surgit de la place de la LibertéAlors que sonne le glas depuis la cathédrale, les élus forment un demi cercle. A leurs côtés, l'Association des Musulmans de la Côte basque protège aussi son carré de fleurs, de lumignons et de paneaux "Je suis Charly". Une femme, derrière la banderole "Les Musulmans de la Côte basque solidaires avec les victimes des familles"

manif Bayonne Charlie

interpelle l'assistance: "Ne nous oubliez pas dans votre chagrin. Partagez le notre, nous connaissons le votre. Pas d'amalgame." Une allusion aux inscriptions lamentables qui ont été commmises la veille sur le portail de la mosquée du nord de Bayonne. Soudain, à proximité, le maire d'Anglet, Claude Olive lance "La Marseillaise" reprise par la foule comme un bourdonnement.  C'est la  peine à Baiona.

Quelques uns décident de partir. Trois d'entre eux, murmurent à basse voix "Agur jaunak"....La chanson d'honneur des Basques.

A 800 mètres de là, la queue du cortège encore devant le monument aux morts censé être le départ de cet hommage. Elle devra patienter encore pour aller partager le deuil par la population du Pays basque, en hommage à ses policiers et ses Musulmans et juifs unis dans le chagrin au pied du balcon du Roi Léon.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : FELIX DUFOUR

Partager sur Facebook
Vu par vous
6796
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !