18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La ville de Pau à l'heure anglaise accueille une manche du Concours Complet International.

07/10/2011 |

Horse Trials

"Les Étoiles de Pau", cinquième étape du Concours Complet International, est la plus jeune du circuit avec ses 21 ans d'existence, mais reste cette année encore l'épreuve de clôture des HSBC FEI Classics, du 12 au 16 octobre. Année particulière puisque les points déterminent le vainqueur de cette année et lancent la première manche de la saison 2012. Ainsi les Anglais et leur partenaire principal, la banque HSBC, rapatrient selon leur bon vouloir la dernière étape du circuit à côté de Londres. La ville de Pau conserve son étape sur le domaine de Sers, grâce a un soutien de près de cinq cent mille euros, pour un budget global d'1,7 millions d'euros, sans lequel l'épreuve paloise aurait été rayée du circuit quatre étoiles. Une hypothèse inenvisageable pour la plus anglaise des villes de France.

Dès le milieu du XIXème, des Anglais et des Américains se font construire des villas de luxe face aux montagnes avec des matériaux locaux : galets du gave, ardoises et marbres d'Arudy. Ils importèrent art de vivre « so british » en Béarn avec le premier golf du continent, la chasse aux renards et les courses de chevaux. Depuis, la ville de Pau supplante aisément ses rivales, Nice ou Monte-Carlo, dans la presse quotidienne d'outre Atlantique. De nombreux anglais viennent régulièrement profiter du micro-climat béarnais. Xavier Borg, directeur de l'office du tourisme de Pau, nous racontait lors d'un entretienles opérations récurrentes menée à Burghley, à l'occasion de l'étape du Concours International, pour promouvoir la ville de Pau : « Le prétexte est le cheval, mais on parle aussi du Grand-prix, du golf, du Tour de France ou encore du stade d'eaux vives. » Les organisateurs attendent entre mille et deux mille Anglais à Pau pour le Concours International d'équitation. L'action marketing en Angleterre, à grand renfort de vin et de foie gras, semblerait porter ses fruits. Un enquête doit être réaliser sur l'impact économique du Concours International sur la ville de Pau.

Un engagement financier important de la ville de Pau pour palier à l'absence de mécénat
En 2008, Pau organise son deuxième Concours complet d'équitation quatre étoiles : les 40 meilleurs cavaliers du monde participent. « On nous preneait pour des fous. Les mauvaises langues disaient que nous n'aurions jamais 15 partants » , s'amuse Pascal Sayous, co-producteur de l'étape, qui compte aujourd'hui 75 participants au départ des "Étoiles de Pau". À l'époque, les organisateurs ont été félicités par la profession, mais accusent un lourd déficit financier. « Pour garder les quatre étoiles à Pau, et continuer à accueillir le meilleur niveau mondial, la ville a apporté un soutien de trois cents mille euros et deux cent milles euros de services, prestations techniques et logistiques. Aujourd'hui l'association Compétitions Équestres Pau-Pyrénées est à l'équilibre et a obtenu l'autorisation de faire appel au mécénat », explique Jérôme Marbot, adjoint à la mairie chargé du développement de la filière équine. Mais impossible d'imaginer que l'étape paloise puisse un jour s'auto-financer. Même dans les milieux les plus libéraux on est toujours ravi de trouver le soutien de l'argent public. «  Les Anglais fonctionnent sans partenariat public, mais le partenariat privé est beaucoup plus impliqué qu'en France », s'excuserait presque Pascal Sayous. En attendant l'enquête sur les retombées économiques du Concours International, la ville de Pau réalise de nouveaux travaux, à hauteur de quatre cent cinquante mille euros, sur le domaine de Sers pour améliorer l'accueil des cavaliers et des spectateurs. Pas de doute, le Béarn est bien en France.  

photo : tous droits réservés. J.Harwood

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !