Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Lampedusa, un paradis devenu enfer

19/05/2014 | Vendredi 16 mai, à la maison de l’Europe de Bordeaux, une conférence abordait le thème « Lampedusa: l'horizon d'un monde commun ? ». La maire de Lapedusa était là pour en parler.

Île de Lampedusa

Dans un contexte d’euroscepticisme, où le repli sur soi semble être privilégié, Guisi Nicolini, maire de Lampedusa, Rocco Femia, directeur de la publication Radici (revue d’actualité, culture et langue italienne) en partenariat avec l’association France Libertés 33, présidée par Jacqueline Madrelle, ont voulu centrer le débat sur la notion de flux migratoire en Europe, et tout particulièrement à Lampedusa qui depuis quelques années, connait une situation chaotique.

A ce jour, on chiffre à 19 603, le nombre de morts en méditerranée… mais comme l’a si bien fait remarquer Rocco Femia, « ce chiffre représente ce que l’on connait… n’oublions pas tous ceux que l’on n’a pas retrouvé. »  Malgré l’opération Mare Nostrum mise en place en octobre dernier par le conseil italien, permettant de surveiller en permanence les côtes siciliennes, « un véritable holocauste est là sous nos yeux dans la mer » lance avec émotion via Skype, Guisi Nicolini absente physiquement à la conférence à cause d’un nouveau naufrage qui a eu lieu le 12 mai dernier à 80 kilomètres des côtes libyennes et 160 kilomètres de l'île sicilienne qui a fait état de 36 morts et 42 disparus. « Ces personnes venant à Lampedusa sont des personnes qui demandent l’asile politique. Aujourd’hui, la majeure partie de ceux qui viennent ici pour engager ce voyage de l’espoir, viennent de Syrie» explique la maire de Lampedusa.

D’un côté les migrants qui cherchent à améliorer leur vie, et de l’autre ceux qui littéralement cherchent une vie car ils n’en ont pas. Guisi Nicolini tient à préciser que « ces gens qui viennent à Lampedusa, n’ont pas d’autres choix, autrement, ils n’auraient pas l’idée de quitter leur pays, car ils sont conscient que les bateaux sont pour la plupart destinés au naufrages. »

« Un voyage de l’espoir que l’on devrait appeler le voyage du désespoir »Pour madame le maire, les états européens  ont du mal à comprendre ce voyage que l’on appelle le « voyage de l’espoir,  mais qu’en réalité on devrait appeler le voyage du désespoir… ». Pour elle, des accords doivent être passés dans les plus brefs délais car « on ne peut pas arrêter cette catastrophe avec des politiques de fermeture,  on ne peut les arrêter avec des murs, qui par ailleurs en mer sont impossibles à ériger… ces personnes continueront  à monter sur ces bateaux même si ils connaissent le risque qu’ils encourent : c’est à dire la mort la plupart du temps. »

Guisi Nicolini jure qu’ « il y a des solutions !»« Il ne suffit pas de pleurer, des mesures précises doivent être prises, pour résoudre ce problème à la racine. Il y a des solutions… »

Selon la maire de Lampedusa, ces dernières années, « une partie des hommes politiques ont instrumentalisé ce problème, et l’autre partie n’a pas su contraster la propagande en expliquant bien la réalité des choses, et n’a pas su faire des propositions concrètes, qui puissent véritablement combattre la peur de l’autre, la peur de l’accueil. »

Rocco Femia, journaliste à Radici, n’a d’ailleurs pas oublié de remettre les choses dans leur contexte en rappelant que « les Italiens ont été le peuple qui a le plus immigré sur cette planète….» tout en concédant que « Ce qui est difficile à changer ce sont les mentalités. » Rocco Femia livre au passage que l’humaniste maire de Lampedusa aurait subi des pressions terribles par la mafia sicilienne.

Mais Guisi Nicolini ne se décourage pas pour autant, en continuant à certifier bec et ongles que des accords sur les demandes d’asiles peuvent être passés.  A propos de la critique qui est faite de l'impossibilité d’engager des négociations avec le pouvoir en Lybie, la maire de Lampedusa répond : « ces accords peuvent être fait dans les pays avec qui c’est possible de les faire, et arrêter les accords avec les dictateurs qui n’ont mené à rien. » Si des mesures sont mises en place pour récupérer ces personnes en mer, la grande difficulté reste l’accueil une fois sur la terre ferme… Guisi Nicolini estime que « les politiques migratoires mises en place aujourd’hui en Europe sont injustes vis-à-vis de ces personnes qui concrètement meurent dans notre méditerranée, mais aussi pour les italiens qui sont sur cette terre de frontière, et qui doivent porter seul ce grand poids (économique, matériel, mais aussi moral) qui arrive sur notre pays. »

Guisi Nicolini se recceuillant - Palazzo Chigi

Lampedusa : un paradis devenu un immense cimetièreLa maire de l’île durant la conférence, a tenté de rappeler, non sans mal,  l’essence originelle de sa commune : « Lampedusa, ainsi que les autres iles qui sont sur la méditerranée, sont des paradis, riches de beauté, qui ne méritent pas d’être excessivement militarisés et de devenir des grands cimetières… Ce sont des lieux qui devraient pouvoir accueillir des jeunes en quête de bonheur. »

En direct de la maison de l’Europe, Guisi Nicolini a conclu en portant un message d’espoir aux nombreux européens et européennes présents ce soir-là. « Le seul chemin à parcourir est celui du développement solidaire, et si les gouvernements ne le comprennent pas, j’espère que les citoyens européens pourront le comprendre, et qu’on puisse engager cette grande révolution qui changera nos vies. » 

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Luca Siragusa

Partager sur Facebook
Vu par vous
1391
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !