Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

  • 23/08/19 | Charente-Maritime : de nouvelles mesures de restriction d'eau

    Lire

    L'arrêté du Préfet de Charente-Maritime du 20 août dévoile une nouvelle mesure de restriction d'eau. Si toutes les précédentes ont été reconduites, il en est une nouvelle, concernant le bassin EPMP. En effet, ce dernier est désormais en alerte "Crise", le niveau maximal. Ainsi, le Marais Sèvre Niortaise fait l'objet d'une interdiction totale des prélèvements d'irrigation agricole depuis le 21 août.

  • 23/08/19 | Aliénor en son et lumière à Cabanac-et-Villagrains (33)

    Lire

    Le 31 août, la commune de Cabanac-et-Villagrains (33) organise une grande fête médiévale, sur le site historique des mottes castrales. Après une journée festive, comprenant spectacle de fauconnerie et banquet médiéval, un spectacle son, lumière et costume d'époque "Aliénor en terre gasque" prendra place à la nuit tombée. Interprétée par des acteurs bénévoles, l'histoire sera contée en français et gascon par les élèves adultes du cours de Gascon de Cabanac. A noter la participation des écuries de St Selve sous la direction de Franck Reyne qui dirige également les cavaliers de la Bataille de Castillon. Programme en ligne

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Landes: De plus en plus de collégiens... jusqu'en 2021

11/06/2019 | Alors qu'un 39e collège public landais ouvrira à Angresse en septembre 2020, une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine, anticipe un pic du nombre de collégiens landais en 2021...

Le collège Jean Rostand à Mont-de-Marsan

Le département des Landes bénéficie d’une croissance démographique soutenue. Une dynamique cependant ralentie sur la période récente, à la fois par un moindre apport migratoire et la détérioration de son solde naturel. Parallèlement, la fécondité et le nombre de femmes en âge de procréer reculent. Autant de dynamiques qui ne sont pas sans incidence sur la population des collégiens. Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, les effectifs scolarisés dans les établissements landais atteindraient un pic en 2021, pour entamer par la suite une descente jusqu’en 2030. Ces analyses livrées par l'Insee, sont loin d'être anecdotiques pour les services de l’Éducation nationale de l’Académie de Bordeaux et le Conseil départemental qui cherchent à anticiper ces évolutions afin d’adapter au mieux les capacités d’accueil des collèges publics au regard des besoins.

Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine, entre 2010 et 2015, la population des Landes a augmenté de 18 900 habitants, soit une progression annuelle moyenne de 1 %, supérieure au rythme régional (+ 0,6 %). Une progression, exclusivement portée par son excédent migratoire. Mais, le rythme de cette croissance décélère par rapport à la période précédente (+ 1,5 % par an en moyenne entre 1999 et 2010), en raison non seulement d’une baisse de l'excédent migratoire, mais aussi d’une dégradation de son solde naturel. Le nombre de décès augmente de 10 % entre 2010 et 2015, tandis que celui des naissances chute de 8 % : « le nombre de femmes de 20 à 39 ans, âges les plus féconds, diminue et le nombre d’enfants par femme se réduit également » constate l'INSEE. Un ralentissement qui devrait donc se traduire une décennie plus tard par une baisse du nombre des collégiens.

Jusqu'à 19 900 collégiens en 2021

Constats de rentrée au 1er janvier 2017 (année scolaire 2016-2017)

Au 1er janvier 2017, 19 000 collégiens étaient scolarisés dans les Landes. À l’horizon 2021, en cas de maintien des tendances démographiques récentes et des facteurs scolaires récents, cette population atteindrait 19 600 collégiens. Cette croissance découle en grande partie de la hausse des naissances observée durant la première décennie des années 2000. Mais intégrant une augmentation de l’excédent migratoire vis-à-vis des autres départements de France métropolitaine (non prise en compte dans les scénarios tendanciels), l'INSEE dessine un scénario «Attractivité accrue» selon lequel, « les effectifs de collégiens landais atteindraient 19 900 élèves à l’horizon 2021 ».

Ensuite, en raison de la baisse du nombre de naissances après 2010, la population des collégiens scolarisés dans les Landes diminuerait mécaniquement 11 à 14 ans plus tard. En effet, les femmes en âge de procréer ont été moins nombreuses et ont donné naissance chacune à moins d’enfants. Une tendance continue de 2013 à 2018, période sur laquelle le nombre de ces femmes diminuerait de 5%, celles-ci étant potentiellement les mères d’une grande partie des futurs collégiens de 2025 à 2030. Au total, le nombre de collégiens à la baisse à partir de 2021, descendrait jusqu'à 18 350 en 2030, soit une baisse de 0,7 % en moyenne annuelle. Selon le scénario le plus pessimiste, la baisse des effectifs pourrait atteindre 1,0 % en moyenne annuelle, tandis qu’elle se limiterait à 0,4 % dans le cadre du scénario optimiste. En revanche, le scénario « Attractivité accrue » des Landes aboutirait en 2030 à un niveau plus élevé que celui de 2017 avec 230 collégiens de plus.

Après 2021, des pertes d'effectifs différenciées selon les territoires 

Pour autant ces tendances départementales sont différenciées selon les territoires, et pourraient affecter ainsi diversement les collèges qui y sont implantés. Quel que soit le scénario, tendanciel, optimiste ou pessimiste de l'INSEE la zone Sud-Est des Landes serait la seule à ne pas gagner de collégiens d’ici 2021, faute de naissances suffisantes. De 2017 à 2030, les collèges de cette zone perdraient 80 à 210 jeunes. À l’inverse, la zone Centre retrouverait en 2030 un niveau proche de celui de 2017, après une hausse en première période puis une baisse contenue après 2021. La zone bénéficierait en effet, entre 2013 et 2018, d’un recul limité du nombre de femmes de 20 à 39 ans : -2 % dans le scénario tendanciel contre -5 % pour l’ensemble du département des Landes.

Les territoires qui auraient la plus forte progression relative du nombre de collégiens entre 2017 et 2021, seraient aussi ceux qui enregistreraient la plus forte baisse par la suite. Sur toute la période, le Sud-Ouest du département pourrait perdre de 90 à 350 élèves, le Nord-Est de 30 à 140. "Dans cette dernière zone, l’impact de l’ouverture d’un collège supplémentaire, en septembre 2015 à Labrit, n’a pas été évalué : sa fréquentation croissante pourrait modifier les habitudes de scolarisation", ponctue le document de INSEE.
Le Nord-Ouest, dans une vision optimiste, serait proche en 2030 de la stabilité des effectifs, alors qu’il perdrait 220 collégiens dans une vision pessimiste. Le Sud oscillerait en – 180 et + 70 collégiens. Enfin, dans l’hypothèse d’attractivité accrue, les zones Sud et Centre gagneraient une centaine d’élèves chacune, à l’horizon 2030, tandis que les autres zones resteraient proches de leur niveau de 2017.

 L'intégralité de l'étude de l'INSEE "Un pic du nombre de collégiens attendu en 2021 dans les Landes" à retrouver sur le site internet de l'INSEE

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Google street view

Partager sur Facebook
Vu par vous
2042
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !