Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « Crit' 2008 » - le grand rendez-vous sportif annuel des IEP de France

02/04/2008 |

Occritania

Quelques 2700 étudiants, sportifs et supporters, venus des 9 Instituts d'Etudes Politiques de France se sont rassemblés cette année à Toulouse pour une nouvelle édition du « Critérium », la deuxième manifestation sportive inter-universitaire de l'hexagone. Trois jours de compétitions inter-IEPiennes, ont été, comme d'habitude accompagnés de soirées festives.

Les origines de l'événement datent de 1986 lorsqu'a eu lieu la première édition du Critérium. A cette époque, elle rassemblait seulement les équipes de Bordeaux et de Toulouse, à l'occasion d'un match amical de rugby. Le trophée fut alors remis par Jacques Chaban-Delmas à l'équipe victorieuse. D'autres IEP n'ont pas tardé à rejoindre l'initiative venue du Sud-Ouest. Accueilli chaque année par un IEP différent, le « Crit' » est revenu cette année dans sa terre natale sous le nom d' « Oc'CritAnia », en référence à la région d'Occitanie, dont Toulouse fut toujours l'un des centres majeurs.

« Provinces unies, tous contre Paris »

Tout le Crit' est visiblement axé sur la rivalité traditionnelle entre Paris et les autres IEP, appelés « provinces ». A l'occasion d'un match contre les Parisiens, c'est presque toute la délégation adverse qui se mobilise pour manifester son soutien et encourager ses joueurs. Une éventuelle victoire sur la capitale suscite une telle euphorie générale, que l'on croirait voir des supporters français se réjouir après une victoire du XV de France sur leur énnemi juré, l'Angleterre. Bien qu'ici ce soit une raison de joie pour sept autres IEP. Serait-ce uniquement une opposition traditionnelle capitale-province ?

Une rivalité seulement sur le terrain

Les témoignages des étudiants semblent plutôt le confirmer « C'est une rivalité qui perdure parce que Paris se considère toujours comme le seul, vrai IEP de France ; des compétitions sportives sont pour nous l'occasion de montrer que ce n'est pas le cas. » affirme Pierre, 2ème année, IEP de Grenoble. On aura eu donc, à plusieurs reprises, l'occasion d'entendre les étudiants scander « Provinces unies, tous contre Paris ». Ce qui n'aura pas suscité de réponse particulière du camp parisien, défavorisé, de ce point de vue, par une délégation composée en quasi totalité de sportifs. « Il ne faut pas se prendre la tête avec ce slogan ; je trouve que c'est un phénomène de groupe, parce qu'en dehors de la rivalité du terrain, tout le monde est plutôt sympa. » remarque Jean-Michel, 5 année, Paris.

Mission : défendre ses couleurs

Mais on retiendra aussi que cette rivalité se voit naturellement renforcée par une manifestation impressionante de solidarité avec son propre établissement. Des délégations de 250-300 personnes vêtues et déguisées, souvent de manière extravagante, dans les couleurs de leur ville, saisissent chaque occasion pour souligner leur originalité et témoigner d'un fort sentiment d'identité envers leur IEP d'origine. « C'est un événement exceptionnel, qui m'a donné pour la première fois un sentiment de fierté pour mon IEP. » avoue Jean Michel « ...d'ailleurs, l'une des premières questions qu'on te pose lorsque tu rencontres d'autres étudiants de Sciences Po, c'est si t'es allé au Crit'. »

Une vraie découverte pour les nombreux étudiants Erasmus, défendant aussi les couleurs de leur IEP d'accueil. « Je suis surpris à quel point les gens s'identifient avec leurs universités. » remarque Manuel, Bordeaux, venu de Suisse. Pour Constanze, vivant à Leipzig, et maintenant en tant qu'Erasmus à Strasbourg, ce sentiment d'identité est encore plus particulier, car lorsqu'elle entend les autres délégations crier : « Les Strasbourgeois sont des Allemands de l'Est », elle constate « C'est drôle, parce qu'en fait ça me concerne. »

Des sportifs qui comptent sur un public "en feCrit2008u"

Cette défense « farouche » de ses propres couleurs s'avère très importante pour les performances des sportifs. « Le Crit est le seul moment, où à un niveau amateur, on peut compter sur un public en feu, qui nous supporte vraiment à fond » affirme David, basketeur en 5° année, Toulouse « On se donne alors à 200%. » Frank, joueur de volley, ajoute de son côté : « Même si tu fous n'importe quoi sur le terrain, tu sait que t'as le soutien du public ; ça aide beaucoup. » Les Parisiens, par contre, semblent eux, motivés par tous ces grondements et sifflets qui leur sont adressés par une coalition des supporters « provinciaux ». « Ils nous motivent justement pour leur rire, un peu, au nez et montrer qu'on est les meilleurs. » affirme Adrien, 2ème année.

Le jour - sport et guerre, le soir - trêve et bière

On ne devrait pas s'attendre néanmoins à de grandes performances. Car une des dimensions importantes de chaque Crit' est son côté purement festif, perpétué, en dehors des installations sportives, dans les bars et discothèques de la ville pendant la nuit. Un rythme draconien, où à peine la soirée terminée, aux alentours de 3h du matin, le coup d'envoi des premiers matchs est donné cinq heures plus tard. « Le sport est un prétexte à l'ambiance, la fête. » avoue Adrien, 1° année, Toulouse. « C'est le seul moment de l'année où on peut vraiment se lâcher, passer trois jours de folie entre IEPiens. » remarque Pierre, 2° année, Grenoble. « On pourrait dire que pendant la journée c'est le sport et la guerre ; et le soir c'est la trêve et la bière. » souligne Camille, 3ème année, Bordeaux. Certains avouent sans embarras, être venus uniquement pour la trêve et la bière, ou plutôt cette dernière.

L'ampleur de l'événement semble avoir, d'ailleurs, quelque peu dépassé les organisateurs : un cross arrêté après 500 mètres, pour cause de problèmes d'inscription ; quelques arbitres non-officiels sifflant des mi-temps de 10 et ensuite de 25 minutes ; un tournoi de basket organisé au dernier moment dehors, sur du bitume ; etc. Mais cela semble faire partie intégrante du Crit'. « Le Crit' c'est toujours imprévisible, et je pense que c'est aussi ce que les gens attendent un peu, cela fait tout son charme. » conclue Edouard Perrin, membre de l'organisation.


Piotr Czarzasty

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
319
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !