18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | « Les Petits Débrouillards » de retour à la Benauge

29/07/2015 | Temps fort de l'association « Les Petits Débrouillards », l'action « La Science en Bas de chez Toi » fait désormais partie intégrante de la vie estivale du quartier de la Benauge.

Ce jour là, les enfants font du graffiti végétal, une dimension du street-art 100% écologique

A la Benauge comme ailleurs, les vacances d'été sont loin d'être synonymes de départ pour tout le monde. Cette période creuse, pendant laquelle centres d'activités, bibliothèques et associations tournent au ralenti, peut paraître bien longue aux yeux des plus jeunes. Alors, dès l'annonce de l'arrivée imminente de l'association dans la cité, les enfants les plus impatients se sont postés en avance lundi après-midi, au cœur du square Pinçon, afin d'accueillir comme il se doit leurs animateurs préférés. Si à cet instant les enfants ne connaissent pas encore le programme de la semaine, certains visages ne leur sont pas à tout à fait inconnus.

Une semaine bien animéeCette année encore, les jeunes ont profité d'animations gratuites, à caractère scientifique et technique, axées sur le thème du climat. Au fil des éditions, encadrants et enfants ont appris à se connaître, à s’apprécier et à se faire confiance. Le tout dans une ambiance agréable et conviviale, profitable à tous : « Nous avons le temps et les moyens de vraiment travailler avec les enfants, de voir ce qu’ils ont retenu de l’année dernière, de s’adapter en fonction de ce qu’ils préfèrent. Bref, de mieux partager » se réjouit Grégoire, intervenant depuis 5 ans, et aujourd’hui encore fidèle à ces drôles de colonies de vacances éducatives.

Le square Pinçon ne manque pas d’animation ce vendredi. « C’est un joyeux bazar ! » glisse Stéphane, le second intervenant, tout en gardant un œil sur le curieux graffiti végétal autour duquel s’activent les enfants. Délaissant un temps leurs vélos, certains viennent pour une heure, d’autres pour la semaine. Le plus jeune a 3 ans. Le plus âgé, nostalgique des premières interventions des « Petits Débrouillards » à la Benauge, en a 17. Souvent, ceux qui passent par le square se rapprochent timidement du groupe, avant d’être pris, eux aussi, sous l’aile des intervenants. Un cousin de passage, un ami du quartier voisin, un parent désireux de donner un coup de main… Tout le monde est le bienvenu ici ! Pour Grégoire, c’est encore une fois un atout : « Cela permet aux enfants de connaître d’autres enfants, avec qui ils ne vont pas forcément à l’école. Ces quartiers sont assez refermés sur eux-mêmes, c’est difficile pour eux d’aller dehors… ».

Immanquable, on ne voit que lui en pénétrant dans le parc. Un bus du réseau TBC y marque une halte depuis le début des activités. Assis sur le siège conducteur bien trop haut pour eux, les enfants se plaisent à jouer le rôle du chauffeur ou à manipuler, parfois un peu trop fortement, les boutons de commande. Outre le rappel des règles élémentaires de sécurité, l’animation à bord du bus vise principalement à corriger certaines mauvaises habitudes et à « humaniser » la profession de chauffeur : « Les enfants et les conducteurs qui prennent part à la semaine créent du lien. Cela se ressentira lorsqu’ils se recroiseront » prévoit Grégoire.

Vers la science et au-delàAprès la transition écologique l’an dernier, l’eau, puis l’alimentation, c’est au tour du climat d’être au centre des activités proposées. En vue de la COP 21 parisienne en décembre, l’équipe n’a pas manqué d’imagination pour illustrer de manière ludique l’effet de serre, les économies d’énergie, l’acidification des océans ou la pollution de l’eau. Des thèmes complexes, mis à la portée des enfants grâce au savoir-faire des animateurs.

« Nous pouvons faire des activités sur le climat, mais si personne ne s’écoute, si les jeunes se battent pour avoir une paire de ciseaux, s’ils jettent n’importe quoi, n’importe où… nous ne pouvons rien faire » explique Greg. Il est bien là l’objectif des « Petits Débrouillards » : apprendre à mieux vivre ensemble en abordant la science comme un vecteur de bonnes valeurs. À commencer par l’entraide et la coopération, en favorisant les expérimentations qu’un enfant seul ne peut réussir. Les aînés aident les plus petits, c’est la règle du jeu. En parallèle, lors des activités, les animateurs abordent avec les jeunes des sujets a priori peu séduisants. Cela commence souvent par une réflexion de l’un d’entre eux, et les voilà partis pour débattre autour de la citoyenneté, de l’écologie ou de la démocratie ! Ici, aucune question n’est idiote tant qu’elle en entraîne une autre.

Les enfants quittent les lieux la tête bien remplie, mais les poches vides. Aucun d’entre eux n’est autorisé à ramener chez lui son aspirateur à insectes en objets de récupération, sa cruche à vortex en bouteilles d’eau en plastique ou sa colle maison chez lui… Pour quelle raison ? « Les Petits Débrouillards » souhaitent que leurs protégés soient capables de reproduire ce qu’ils ont appris sans leur aide. « S’ils ont envie de fabriquer quelque chose, ils ont tout chez eux pour le faire et savent le faire » explique Grégoire. Le message est visiblement passé auprès des enfants, fiers de montrer à leurs parents ce qu’ils ont retenu de leur journée.

Josiane et ses trois enfants sont, selon leurs termes, « abonnés » au rendez-vous depuis toujours. Et pas sans raison ! « Mes fils et ma fille aiment apprendre, j’estime que ça leur fait du bien de venir ici. Ils viennent tous les jours, il n’y en a jamais un qui refuse » se réjouit-elle, avant d’ajouter, bien sûr : « Si l’association revient l’année prochaine, on reviendra ! »

Trop grosse influence du discours médiatique ou sentiment d’exclusion nourri à l’école, les enfants ont souvent une mauvaise image d’eux-mêmes et de leur quartier. Alors, encourager ce que l’on appelle le « vivre ensemble », c’est aussi faire comprendre aux enfants de la Benauge qu’ils sont capables de faire des choses par eux-mêmes. Et de bonnes choses.

« La Science en Bas de Chez Toi » sera encore présente dans le quartier des Aubiers jusqu’au vendredi 31 juillet, rue Francis Planté.

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : Les Petits Débrouillards Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3392
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !