Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « Les Petits Débrouillards » de retour à la Benauge

29/07/2015 | Temps fort de l'association « Les Petits Débrouillards », l'action « La Science en Bas de chez Toi » fait désormais partie intégrante de la vie estivale du quartier de la Benauge.

Ce jour là, les enfants font du graffiti végétal, une dimension du street-art 100% écologique

A la Benauge comme ailleurs, les vacances d'été sont loin d'être synonymes de départ pour tout le monde. Cette période creuse, pendant laquelle centres d'activités, bibliothèques et associations tournent au ralenti, peut paraître bien longue aux yeux des plus jeunes. Alors, dès l'annonce de l'arrivée imminente de l'association dans la cité, les enfants les plus impatients se sont postés en avance lundi après-midi, au cœur du square Pinçon, afin d'accueillir comme il se doit leurs animateurs préférés. Si à cet instant les enfants ne connaissent pas encore le programme de la semaine, certains visages ne leur sont pas à tout à fait inconnus.

Une semaine bien animéeCette année encore, les jeunes ont profité d'animations gratuites, à caractère scientifique et technique, axées sur le thème du climat. Au fil des éditions, encadrants et enfants ont appris à se connaître, à s’apprécier et à se faire confiance. Le tout dans une ambiance agréable et conviviale, profitable à tous : « Nous avons le temps et les moyens de vraiment travailler avec les enfants, de voir ce qu’ils ont retenu de l’année dernière, de s’adapter en fonction de ce qu’ils préfèrent. Bref, de mieux partager » se réjouit Grégoire, intervenant depuis 5 ans, et aujourd’hui encore fidèle à ces drôles de colonies de vacances éducatives.

Le square Pinçon ne manque pas d’animation ce vendredi. « C’est un joyeux bazar ! » glisse Stéphane, le second intervenant, tout en gardant un œil sur le curieux graffiti végétal autour duquel s’activent les enfants. Délaissant un temps leurs vélos, certains viennent pour une heure, d’autres pour la semaine. Le plus jeune a 3 ans. Le plus âgé, nostalgique des premières interventions des « Petits Débrouillards » à la Benauge, en a 17. Souvent, ceux qui passent par le square se rapprochent timidement du groupe, avant d’être pris, eux aussi, sous l’aile des intervenants. Un cousin de passage, un ami du quartier voisin, un parent désireux de donner un coup de main… Tout le monde est le bienvenu ici ! Pour Grégoire, c’est encore une fois un atout : « Cela permet aux enfants de connaître d’autres enfants, avec qui ils ne vont pas forcément à l’école. Ces quartiers sont assez refermés sur eux-mêmes, c’est difficile pour eux d’aller dehors… ».

Immanquable, on ne voit que lui en pénétrant dans le parc. Un bus du réseau TBC y marque une halte depuis le début des activités. Assis sur le siège conducteur bien trop haut pour eux, les enfants se plaisent à jouer le rôle du chauffeur ou à manipuler, parfois un peu trop fortement, les boutons de commande. Outre le rappel des règles élémentaires de sécurité, l’animation à bord du bus vise principalement à corriger certaines mauvaises habitudes et à « humaniser » la profession de chauffeur : « Les enfants et les conducteurs qui prennent part à la semaine créent du lien. Cela se ressentira lorsqu’ils se recroiseront » prévoit Grégoire.

Vers la science et au-delàAprès la transition écologique l’an dernier, l’eau, puis l’alimentation, c’est au tour du climat d’être au centre des activités proposées. En vue de la COP 21 parisienne en décembre, l’équipe n’a pas manqué d’imagination pour illustrer de manière ludique l’effet de serre, les économies d’énergie, l’acidification des océans ou la pollution de l’eau. Des thèmes complexes, mis à la portée des enfants grâce au savoir-faire des animateurs.

« Nous pouvons faire des activités sur le climat, mais si personne ne s’écoute, si les jeunes se battent pour avoir une paire de ciseaux, s’ils jettent n’importe quoi, n’importe où… nous ne pouvons rien faire » explique Greg. Il est bien là l’objectif des « Petits Débrouillards » : apprendre à mieux vivre ensemble en abordant la science comme un vecteur de bonnes valeurs. À commencer par l’entraide et la coopération, en favorisant les expérimentations qu’un enfant seul ne peut réussir. Les aînés aident les plus petits, c’est la règle du jeu. En parallèle, lors des activités, les animateurs abordent avec les jeunes des sujets a priori peu séduisants. Cela commence souvent par une réflexion de l’un d’entre eux, et les voilà partis pour débattre autour de la citoyenneté, de l’écologie ou de la démocratie ! Ici, aucune question n’est idiote tant qu’elle en entraîne une autre.

Les enfants quittent les lieux la tête bien remplie, mais les poches vides. Aucun d’entre eux n’est autorisé à ramener chez lui son aspirateur à insectes en objets de récupération, sa cruche à vortex en bouteilles d’eau en plastique ou sa colle maison chez lui… Pour quelle raison ? « Les Petits Débrouillards » souhaitent que leurs protégés soient capables de reproduire ce qu’ils ont appris sans leur aide. « S’ils ont envie de fabriquer quelque chose, ils ont tout chez eux pour le faire et savent le faire » explique Grégoire. Le message est visiblement passé auprès des enfants, fiers de montrer à leurs parents ce qu’ils ont retenu de leur journée.

Josiane et ses trois enfants sont, selon leurs termes, « abonnés » au rendez-vous depuis toujours. Et pas sans raison ! « Mes fils et ma fille aiment apprendre, j’estime que ça leur fait du bien de venir ici. Ils viennent tous les jours, il n’y en a jamais un qui refuse » se réjouit-elle, avant d’ajouter, bien sûr : « Si l’association revient l’année prochaine, on reviendra ! »

Trop grosse influence du discours médiatique ou sentiment d’exclusion nourri à l’école, les enfants ont souvent une mauvaise image d’eux-mêmes et de leur quartier. Alors, encourager ce que l’on appelle le « vivre ensemble », c’est aussi faire comprendre aux enfants de la Benauge qu’ils sont capables de faire des choses par eux-mêmes. Et de bonnes choses.

« La Science en Bas de Chez Toi » sera encore présente dans le quartier des Aubiers jusqu’au vendredi 31 juillet, rue Francis Planté.

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : Les Petits Débrouillards Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3608
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !