Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le 8e Salon du recrutement en alternance à Bordeaux s'associe au salon de l'apprentissage : une fréquentation massive

25/03/2015 | L'idée d'associer les deux salons est un succès indéniable : les visiteurs ont sillonné les stands et les allées, où il était difficile de circuler.

Il a fallu jouer des coudes pour pouvoir profiter des stands et des animations

C'était un rendez-vous très attendu chez les personnes en recherche d'emploi dans la région, mais aussi pour les recruteurs : ce vendredi 20 mars, le Hangar 14 de Bordeaux a accueilli le 8e Salon du recrutement en Alternance, lors duquel 30 entreprises étaient présentes pour entrer en relation avec leurs futurs employés. Et avec près de 650 offres à pourvoir, pas étonnant que le public ait été si réactif. Mais cette édition fut un peu spéciale, puisque se déroulait en simultané le Salon de l'apprentissage et de l'alternance de l'Étudiant. Une initiative que l'on doit à la Maison de l'Emploi de Bordeaux. Proposer des emplois en même temps que des formations : l'alchimie semble avoir plus que fonctionné.

Durant les huit heures qu'aura duré ce salon 2 en 1, les visiteurs ont pu aller à la rencontre des recruteurs, tous ayant leur stand respectif : Crédit Agricole d'Aquitaine, EDF, Danone, Groupama, la Mairie de Bordeaux... Un très large éventail de secteurs d'activité était accessible, et ouverts aux formations allant, pour la plupart, du BEP/CAP à Bac+5. Outre ces stands, d'autres espaces tenus par des acteurs du Service Public de l'Emploi (Mission Locale de Bordeaux, Cap Emploi, etc.) étaient consacrés à des animations pour donner aux candidats des conseils pour réussir leurs entretiens d'embauche. Car avoir un bon CV et être motivé ne suffit pas : il faut aussi le mettre en valeur, se mettre en valeur, de par son attitude et sa démarche. Les quelques astuces qu'auront données les professionnels quant à cette étape incontournable de la vie professionnelle ont fait leur effet, puisque les gens ont dû faire la queue pour pouvoir en bénéficier.

Toutes les tranches d'âge de la population active étaient visibles sur le salon. Mais force est de constater que les moins de 25 ans (encore étudiants pour la plupart) ont été nombreux à vouloir dénicher un emploi ce vendredi. C'est le cas de Marion, étudiante en 5e année à la faculté de droit de Bordeaux, qui s'est heurtée à une déconvenue à laquelle elle ne s'attendait pas : la surqualification. « Je suis là depuis 10h, et on m'a déjà parlé d'opportunités de travail intéressantes. Le problème, c'est qu'elles s'adressent à des personnes ayant un niveau bac+2 ou bac+3. » Certaines offres restent en effet assez précises, et si les patrons ne peulent pas vous embaucher parce que vous n'avez pas assez de compétences, ils ne vous répondront pas forcément favorablement si vous en avez trop. Leur argument principal : la stabilité du salarié et du poste à long terme.

Cette situation, ainsi que beaucoup d'autres, sont des problématiques concrètes, et c'est justement pour cela que, en complément des stands de coaching, une série de conférences tenues par des recruteurs, pour présenter leur structure et répondre aux questions des étudiants. Comment intégrer telle école de commerce lorsque l'on travaille en alternance ? Comment concilier efficacement ses études et sa vie professionnelle ?

Une fréquentation croissanteLe flux des visiteurs ne cesse de gagner de l'envergure depuis la création du salon : 4000 en 2012, 4400 en 2013 et 4900 en 2014... Cela laisse présager de bons chiffres pour cette 8e édition, surtout dans le contexte actuel où le gouvernement a fait du développement de l'alternance une de ses priorités, en se fixant un objectif de 500 000 apprentis annuel d'ici la fin du mandat de François Hollande.

 

 

Jules Haverlan
Par Jules Haverlan

Crédit Photo : Jules Haverlan / Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
3783
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !