Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par la direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le baromètre 2017 de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine...ou pourquoi les agriculteurs doivent savoir précéder l'opinion

24/05/2017 | Agriculteurs-habitants: des convergences et des attentes en matière environnementale.

Roland Cayrol

Un an a passé, l'agriculture continue à avoir la cote auprès des habitants de la Nouvelle Aquitaine. Plus de huit sur dix d'entre eux ont une bonne image de la première agriculture d'Europe et un sur quatre une très bonne image, en hausse de trois à cinq points par rapport à 2016. Tel est l'un des principaux enseignements du baromètre réalisé par l'Institut Harris Interactive (1-2) présenté ce 23 mai par son directeur Jean-Daniel Lévy et commenté par le politologue Roland Cayrol, en ouverture de la conférence agricole annuelle. Les Néo-Aquitains vont même jusqu'à prendre la défense d'une agriculture insuffisamment valorisée à leurs yeux. Ils sont 86% à penser de la sorte, c'est à dire davantage que ce que pensent les agriculteurs eux-mêmes.

Ce sentiment de convergence observée, à travers l'étude déjà mis en évidence en 2016, s'accompagne cependant d'un bémol dès lors que les questions qui touchent aux risques liés au changement climatique ( inondations-sécheresse), au recours aux pesticides, à la lutte contre la pollution de l'eau, des sols, de l'air sont évoquées. Là, une majorité des habitants, autour de 60%, restent insatisfaits ce qui ne les empêche pas d'avoir la plus haute estime pour la qualité des produits de cette agriculture régionale. Estime assortie de fierté  A ce sujet, on note avec un vif intérêt que 45 % des agriculteurs sondés estiment que le lien avec les consommateurs s'est resserré, une évolution qui n'est sans doute pas étrangère à la montée en puissance des circuits courts, de la vente directe, et qui traduit, sans doute aussi, la solidarité d'une région avec une profession souvent secouée par les crises sanitaires. On pense à la crise aviaire par exemple.

Précéder les attentes de la société

Ces quelques chiffres, globalement, font dire à Roland Cayrol que les habitants ont une image plus positive que celle que les agriculteurs ont d'eux-mêmes  mais, aussi, que ceux-ci doivent non seulement rester à l'unisson de la population mais à l'écoute de sa demande et, plus encore, être en mesure de la précéder. Et d'ajouter: "soyez de véritables agents d'innovation, de modernisation". Un commentaire qui faisait précisément écho aux propos tenus par Alain Rousset, le président du Conseil régional, en ouverture de cette conférence annuelle:" Il nous faut préparer l'agriculture de demain, celle des années 2020-2030; les pouvoirs publics ne sont pas là pour donner des leçons mais pour être aux cotés de l'agriculture que demandent nos concitoyens." Et d'enfoncer le clou en guise de conclusion: " le problème le plus complexe c'est le problème humain, il faut penser à mieux diffuser l'expérience, "désisoler" l'agriculture, proposant une réflexion l'an prochain sur les chaines de valeurs. Cette dimension économique qui pèse tellement sur le revenu final de l'agriculteur.

1.Regard des agriculteurs de la Nouvelle Aquitaine sur l'agriculture régionale; échantillon de 602 personnes représentatif des agriculteurs de la région âgés de 18 ans et plus ( enquête réalisée du 11 au 17 mai)

2.Regard des habitants de la Nouvelle Aquitaine sur l'agriculture régionale; échantillon de 1000 personnes représentatif des habitants de la région âgés de 18 ans et plus ( enquête réalisée du 12 au 17 mai)

 

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
122909
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !