Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Barreau de Bordeaux fait un état des lieux des prisons

27/11/2015 | A l'initiative de plusieurs associations auxquelles s'associe pour la première fois le Barreau de Bordeaux, un colloque s'est tenu ce 27 novembre sur les prisons

Le Barreau de Bordeaux s'est associé aux Journées Nationales des Prisons

A l'occasion des vingt-deuxièmes journées nationales des prisons (du 23 au 29 novembre), le Barreau de Bordeaux a tenu ce vendredi 27 novembre un colloque intitulé "La Prison craque", près de la Place de la Victoire à Bordeaux. Pour la première fois, le barreau s'associe à ce type d'initiatives pour faire un état des lieux des actuelles politiques d'incarcération et évoquer les enjeux d'une nouvelle politique pénitentiaire. L'occasion pour les professionnels du droit mais aussi les citoyens d'aborder la situation des prisons sous un angle nouveau.

Environ une centaine de personnes étaient réunies toute la journée ce vendredi 27 novembre, près de la Place de la Victoire, à Bordeaux pour un colloque centré sur un "état des lieux" autour de professionnels du droit et de témoins anciens détenus. Le rendez-vous proposait d'aborder des perspectives d'avenir d'un sujet qui revient sur le devant de la scène suite aux attentats de Paris. Au début du mois, une concertation a en effet eu lieu au niveau national dans laquelle le gouvernement a fixé trois objectifs : une revalorisation des indemnités des surveillants pénitentiaires (la majorité des 36 535 agents), la réduction des emplois vacants (environ 1300) et enfin une meilleure prise en charge de la population carcérale. Selon les derniers chiffres datant de juin 2015, 65 500 personnes sont incarcérées dans 188 centres répartis à travers la France, soit un taux d'occupation de 115%. Le taux de suicide de ces établissements pénitentiaires est deux fois supérieur à la moyenne européenne. 

Dépasser l'événementiel

Pour Pascal Faucher, juge d'application des peines, les débats sur les prisons sont encore trop rares : "On en parle souvent pour dire qu'elles flambent, quand il y a des émeutes ou des statistiques sur la surpopulation ou bien des évènements tragiques comme le 13 novembre dernier. Or, cette question doit dépasser l'évènementiel", affirme le professionnel. "Il ne faut pas que cela soit une réponse à l'évènement du jour". Tout au long de la journée, plusieurs thèmes importants ont été abordés, notamment la question de la santé du personnel et des usagers des prisons. "Le climat dans les prisons est anxiogène, il y a beaucoup de risques psycho-sociaux. Ce qu'on aimerait, c'est trouver un moyen de faire bouger les choses", continue Pascal Faucher. 

L'évènement, auquel participaient majoritairement des avocats, étudiants ou professionnels du droit, était aussi l'occasion d'aborder le futur des prisons, les nouvelles applications possibles pour sortir de l'impasse de prisons vêtustes et surpeuplées régulièrement dénoncées par certaines ONG internationales comme étant parmi les pires d'Europe. "Il faudra nécessairement créer de nouveaux accès, de nouveaux usages pour les prisons. Développer la réinsertion, la formation, trouver un juste équilibre pour que chaque sortie soit la mieux préparée possible. Avec l'incarcération massive, on déplace le problème, on ne le traite pas", termine Pascal Faucher. Et même si certaines initiatives tendent à aller dans le bon sens (c'est notamment le cas à Gradignan ou un système de co-détenus de soutien a été mis en place en 2010 (pour lutter contre le suicide en détention), le problème est avant tout structurel selon Christophe De La Condamine. 

Toujours beaucoup de récidives

Libéré de prison en 2009 après avoir braqué le péage de Virsac, cet ancien détenu est venu témoigner lors de ce colloque. En 2012, il a publié aux éditions L'Harmattan un "Journal de Taule" de 247 pages dans lequel il racontait ses conditions de détention au quotidien. Aujourd'hui, il intervient en tant que membre de l'Observatoire National des Prisons et témoigne de son expérience dans divers débats autour de cette question. "Il existe toujours trop fréquemment des délits inventés, comme la mendicité agressive, et la prison française a développé une certaine culture des résultats. Mais il y a encore 60% de détenus qui récidivent sur 5 ans. La surpopulation transforme soit les détenus en fauves, qui sortent en ayant la rage, soit en loques. Les établissements pénitentiaires n'ont une bonne valeur qu'en tant qu'épouvantails, parce qu'ils font peur avant d'y entrer. Ils sont aussi un très bon voyant de la fracture sociale", affirme l'ancien détenu. Les solutions pour réformer le système selon lui ? "développer les peines alternatives, ne pas incarcérer les très courtes peines, améliorer la gestion des longues peines comme c'est le cas dans certains pays scandinaves et enfin décloisonner la prison en y important plus de moyens pédagogiques. Mais la prison souffre toujours d'un manque de moyens", conclue-t-il. Si les surveillants pénitentaires se sont illustrés en octobre dernier en manifestant contre le manque de moyens humains et matériels, les résultats de la concertation nationale ne sont pas attendus avant janvier prochain. Quand à leurs conditions de travail, elles sont là aussi problématiques : selon un avis sénatorial de 2014, les violences avec arme ont augmenté de 53 % en trois ans, les agressions sexuelles de 43 % et les rixes de 10%.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5366
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !