Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

  • 22/04/18 | Agen fête l’Europe avant l’heure !

    Lire

    Dans le cadre de la fête de l’Europe, la Maison de l’Europe 47, aidée de partenaires privés et collectivités, organise une scène ouverte le 28 avril, place du Président Wilson, de 14 h à 18 h, à Agen. Jeux pour enfants, stands d’infos, quiz Europe, danses, chants et musiques animeront la rue piétonne. Danseurs, musiciens, chanteurs… tous les artistes sont invités à participer à cette manifestation en s’inscrivant sur www.maisoneurope47.eu pour remplir un formulaire avant le 23 avril.

  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Barreau de Bordeaux fait un état des lieux des prisons

27/11/2015 | A l'initiative de plusieurs associations auxquelles s'associe pour la première fois le Barreau de Bordeaux, un colloque s'est tenu ce 27 novembre sur les prisons

Le Barreau de Bordeaux s'est associé aux Journées Nationales des Prisons

A l'occasion des vingt-deuxièmes journées nationales des prisons (du 23 au 29 novembre), le Barreau de Bordeaux a tenu ce vendredi 27 novembre un colloque intitulé "La Prison craque", près de la Place de la Victoire à Bordeaux. Pour la première fois, le barreau s'associe à ce type d'initiatives pour faire un état des lieux des actuelles politiques d'incarcération et évoquer les enjeux d'une nouvelle politique pénitentiaire. L'occasion pour les professionnels du droit mais aussi les citoyens d'aborder la situation des prisons sous un angle nouveau.

Environ une centaine de personnes étaient réunies toute la journée ce vendredi 27 novembre, près de la Place de la Victoire, à Bordeaux pour un colloque centré sur un "état des lieux" autour de professionnels du droit et de témoins anciens détenus. Le rendez-vous proposait d'aborder des perspectives d'avenir d'un sujet qui revient sur le devant de la scène suite aux attentats de Paris. Au début du mois, une concertation a en effet eu lieu au niveau national dans laquelle le gouvernement a fixé trois objectifs : une revalorisation des indemnités des surveillants pénitentiaires (la majorité des 36 535 agents), la réduction des emplois vacants (environ 1300) et enfin une meilleure prise en charge de la population carcérale. Selon les derniers chiffres datant de juin 2015, 65 500 personnes sont incarcérées dans 188 centres répartis à travers la France, soit un taux d'occupation de 115%. Le taux de suicide de ces établissements pénitentiaires est deux fois supérieur à la moyenne européenne. 

Dépasser l'événementiel

Pour Pascal Faucher, juge d'application des peines, les débats sur les prisons sont encore trop rares : "On en parle souvent pour dire qu'elles flambent, quand il y a des émeutes ou des statistiques sur la surpopulation ou bien des évènements tragiques comme le 13 novembre dernier. Or, cette question doit dépasser l'évènementiel", affirme le professionnel. "Il ne faut pas que cela soit une réponse à l'évènement du jour". Tout au long de la journée, plusieurs thèmes importants ont été abordés, notamment la question de la santé du personnel et des usagers des prisons. "Le climat dans les prisons est anxiogène, il y a beaucoup de risques psycho-sociaux. Ce qu'on aimerait, c'est trouver un moyen de faire bouger les choses", continue Pascal Faucher. 

L'évènement, auquel participaient majoritairement des avocats, étudiants ou professionnels du droit, était aussi l'occasion d'aborder le futur des prisons, les nouvelles applications possibles pour sortir de l'impasse de prisons vêtustes et surpeuplées régulièrement dénoncées par certaines ONG internationales comme étant parmi les pires d'Europe. "Il faudra nécessairement créer de nouveaux accès, de nouveaux usages pour les prisons. Développer la réinsertion, la formation, trouver un juste équilibre pour que chaque sortie soit la mieux préparée possible. Avec l'incarcération massive, on déplace le problème, on ne le traite pas", termine Pascal Faucher. Et même si certaines initiatives tendent à aller dans le bon sens (c'est notamment le cas à Gradignan ou un système de co-détenus de soutien a été mis en place en 2010 (pour lutter contre le suicide en détention), le problème est avant tout structurel selon Christophe De La Condamine. 

Toujours beaucoup de récidives

Libéré de prison en 2009 après avoir braqué le péage de Virsac, cet ancien détenu est venu témoigner lors de ce colloque. En 2012, il a publié aux éditions L'Harmattan un "Journal de Taule" de 247 pages dans lequel il racontait ses conditions de détention au quotidien. Aujourd'hui, il intervient en tant que membre de l'Observatoire National des Prisons et témoigne de son expérience dans divers débats autour de cette question. "Il existe toujours trop fréquemment des délits inventés, comme la mendicité agressive, et la prison française a développé une certaine culture des résultats. Mais il y a encore 60% de détenus qui récidivent sur 5 ans. La surpopulation transforme soit les détenus en fauves, qui sortent en ayant la rage, soit en loques. Les établissements pénitentiaires n'ont une bonne valeur qu'en tant qu'épouvantails, parce qu'ils font peur avant d'y entrer. Ils sont aussi un très bon voyant de la fracture sociale", affirme l'ancien détenu. Les solutions pour réformer le système selon lui ? "développer les peines alternatives, ne pas incarcérer les très courtes peines, améliorer la gestion des longues peines comme c'est le cas dans certains pays scandinaves et enfin décloisonner la prison en y important plus de moyens pédagogiques. Mais la prison souffre toujours d'un manque de moyens", conclue-t-il. Si les surveillants pénitentaires se sont illustrés en octobre dernier en manifestant contre le manque de moyens humains et matériels, les résultats de la concertation nationale ne sont pas attendus avant janvier prochain. Quand à leurs conditions de travail, elles sont là aussi problématiques : selon un avis sénatorial de 2014, les violences avec arme ont augmenté de 53 % en trois ans, les agressions sexuelles de 43 % et les rixes de 10%.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5047
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !