Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

  • 11/06/21 | Sport et tourisme: des parcours audioguidés à Limoges

    Lire

    En partenariat avec l’application Runnin’City, la Ville de Limoges propose 3 parcours de running touristique gratuits et audioguidés. Le coureur pourra choisir entre 3 parcours, deux de 7km (Centre-Ville et Bords de Vienne) et un de 10km (Uzurat/La Bastide), et sera guidé par le GPS vocal qui lui livrera des anecdotes sur les lieux croisés en chemin. L’application gratuite est disponible en 7 langues.

  • 10/06/21 | Vrai+Local développe le circuit-court

    Lire

    A Périgny en Charente-Maritime, la société Néos est en train de développer le projet Vrai+Local. Né du constat qu’il était plus facile d’acheter un produit provenant de l’autre bout du monde que localement, Vrai+Local apporte une solution logistique afin que les citoyens puissent faire leurs courses en « bio et local » au travers d’une plateforme, d’une collecte et d’une livraison de proximité. Ces livraisons s’effectueront avec des remorques brevetées « Drive Mobile ».

  • 10/06/21 | Rochefort: Le festival Soeurs Jumelles recherche des bénévoles

    Lire

    Le première édition du festival Soeurs Jumelles aura lieu à Rochefort, hommage à la célèbre comédie musicale de Jacques Demy, du 23 au 26 juin 2021. Consacré à la musique et à l’image, tous secteurs confondus, le festival est à la recherche de bénévoles pour aider à l'accueil du public et des professionnels. Le choix des horaires est libre et seules les personnes majeures sont en mesure de postuler. Dans la mesure du possible, des billets pour les séances de films seront offerts aux bénévoles. Le formulaire pour postuler.

  • 10/06/21 | L’Atelier du Vitrail poursuit son développement

    Lire

    A Limoges, L’Atelier du Vitrail conçoit, fabrique et restaure des vitraux sur toute la France. A l’heure actuelle, tous les process de conception, de création et de présentation sont informatisés. Afin de mieux maîtriser ces outils, les salariés doivent s’approprier le Brevet des Métiers d’Art. Objectif: augmenter leurs compétences en matière d’arts appliqués et de peinture sur verre. Pour aider l'entreprise dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui attribuer une aide de 40 991,68 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le CECA disserte sur "l'avenir jeune"

30/08/2019 | La vingt-cinquième édition de l'Université Hommes-Entreprises s'est tenue ces jeudi 29 et vendredi 30 août à Martillac. On a jeté une oreille à son débat de clôture.

Université CECA

11. Ils étaient onze "grands témoins" convoqués sur la scène de la salle de réception du Château Smith Haut Lafitte, à Martillac ces jeudi 29 et vendredi 30 août, autour d'une réflexion : le "changement et la quête de sens". LA 25ème édition de l'Université Hommes-Entreprises, organisée par le CECA, a été l'occasion de débats très riches, notamment autour de l'écrivain "Marc Dugain" et du changement profond que peut apporter la révolution numérique à l'humanité. Nous avons pris au vol l'un des moments phares de ces deux jours : un débat intitulé "place aux jeunes" et dont les questions étaient posées par deux étudiants de l'IRCOM d'Angers, Étienne Boulet et Laure Bouyé, comme une manière pour le CECA de redonner la parole aux jeunes générations, leur absence sur scène ayant été un "grand regret des éditions précédentes".

Pour leur répondre, ils avaient en face d'eux Nicolas Truelle, directeur général depuis 2014 des Apprentis d'Auteuil, et Cyril Dion, créateur du mouvement "Colibris" et réalisateur du film "Demain", César du meilleur film documentaire en 2016, qui aborde avec optimisme les grands changements sociétaux du 21ème siècle. "Le changement, y compris climatique, ce n'est pas qu'une histoire de petits gestes : si on ne change rien au modèle économique, c'est un peu comme si on disait "je travaille chez Monsanto mais j'y vais en vélo donc je sauve la planète". Il faut se questionner sur comment on a envie de contribuer pendant le peu de temps qu'on va passer ici, qu'est-ce qu'on a envie de construire et de laisser ? Les étudiants ont d'ailleurs invoqué les forces et les faiblesses de la nouvelle génération : pour répondre, chacun sa version. Le phénomène Greta Thunberg et les débats passionnés qui s'agitent autour posent la question des jeunes et de savoir s'ils ont droit au chapitre. "Sa force, c'est qu'elle sait que c'est maintenant qu'il faut agir. Ça donne à ce qui se passe aujourd'hui une grande valeur. La faiblesse, c'est de ne vivre que pour l'instant et de s'y réfugier. Mais je pense que la force l'emporte sur la faiblesse, elle vous donne une exigence en termes de sens", commence Nicolas Truelle. "La lucidité, et c'est vrai même pour ceux qui s'en foutent", lui répond Cyril Dion. "C'est plus dur de vous faire gober n'importe quoi. La faiblesse, c'est le confort. On vit dans un confort dingue dont on a du mal à prendre conscience. L'inquiétude face au changement politique et climatique peut avoir du bon, elle peut être un peu passive et poser une question importante : est-ce qu'on va coller à la norme et être à la hauteur de notre société ?

Mais alors, questionnent les étudiants, "comment nous impliquer dans les défis de notre temps ? On est dans un entre-deux : d'un côté, on se dit que c'est maintenant qu'il faut agir et de l'autre, on pense encore qu'on a le temps. On est une génération inquiète de tout ce qui change si vite mais on est en même temps en quête de changement, en recherche de nouvelles formes d'organisation, de communauté, comme si on voulait raconter quelque chose de nouveau". "Ou les jeunes peuvent-ils trouver du pouvoir d'agir ? On a une grande chance, c'est qu'on peut en trouver assez facilement", continue Nicolas Truelle. "Des élèves d'écoles de commerce se sont engagés, viennent dans nos établissements (des Apprentis d'Auteuil) faire du soutien scolaire, jouer, partager. Même si c'est parfois à vocation utilitariste, on est confrontés à des situations tellement différentes que ce pouvoir d'agir se forme. Notre temps est riche en propositions de toute sorte, dans des structures qui ont trouvé une action à mener pour apporter leur pierre". "C'est bien d'essayer d'avoir la liberté de se dire : si je n'avais aucun problème d'argent, qu'est-ce que je ferais ?", continue Cyril Dion. "Assez rapidement, dès qu'on rêve de quelque chose, on se dit que ce n'est pas possible, or on a besoin d'imaginer avant de pouvoir concrétiser. Imaginer, c'est déjà faire un sacré pas. C'est une petite graine que l'on plante, et qui, parfois, pousse".

Avec son documentaire sorti en 2015 et baptisé "Demain", le réalisateur a dépassé le million d'entrées en France, et beaucoup de jeunes se sont intéressés à ce qu'il racontait. Ce qui n'était pas forcément son but au départ. "Je voulais essayer de faire un film pour dire tous les trucs que je croyais avoir compris et parler à plus de personnes que d'habitude. Ma surprise, ça a été que plein d'étudiants et de lycéens étaient dans les salles, au lieu de retraités membres d'associations écolo qui regardent ce genre de documentaire d'habitude. Ils sont venus nous voir, ont organisé des débats dans leurs écoles, ont développé des programmes dans leurs université. C'est la première fois que j'ai réalisé qu'une partie de votre génération avait compris bien plus vite que celles d'avant. Il y a une lucidité et une gravité et ça change beaucoup de choses parce que pour une partie des jeunes, l'insouciance qu'on a eu ne peut plus exister pour eux (...) Allez apprendre autrement si vous ne pouvez pas le faire par les études. Il y a plein de façons différentes, pas qu'une seule voie. Des gens inspirants, ce sont des gens qui sont au bon endroit et qui ont trouvé leur voie".  

Optimisme et grands témoins

Enfin, on a demandé à Christophe de la Chaise, directeur du CECA, de nous résumer ce qu'il avait retenu de l'essentiel du discours de ses invités. "Je dirais que c'est plutôt des confirmations. Des intervenants comme Clément Leroy ou Virginie Delalande ont montré que le changement était possible mais qu'il fallait une forte conviction au départ, croire en soi et beaucoup de travail. Dans l'entreprise, quand on parle de bonheur au travail, il y a plusieurs facettes : la conviction, mais aussi être authentique parce que quand on parle de RSE, certaines entreprises peuvent être tentées de prendre des raccourcis ou d'habiller la vérité mais personne n'est dupe. On n'a eu que des intervenants qui étaient dans une forme d'optimisme pour changer les choses. Jamais Atanase Perifan, le créateur de la "Fête des voisins", n'aurait envisagé que cet évènement touche 30 millions de personnes à travers le monde, il voulait juste réunir quelques personnes pour qu'ils se connaissent un peu mieux".

À peine cette nouvelle édition terminée que le CECA pense d'ailleurs déjà à la suite : la réalisation et la diffusion, potentiellement sur une chaîne d'information nationale, d'un documentaire sur la vision de l'entreprise. "Le point de départ, et c'est un constat, c'est que souvent quand on parle de l'entreprise, les grands médias en parlent de façon très rapide, souvent négative et pas toujours juste. Le tissu économique français est essentiellement composé de petites entreprises de moins de vingt salariés, la plupart ont envie que tout se passe bien et que les salariés aient de bonnes conditions de travail. On veut donc montrer une autre image de l'entreprise. On a la chance de connaître 120 à 130 "grands témoins", des spécialistes de toutes les disciplines. On en a interrogé une quinzaine (parmi lesquels Éric Orsena, Philippe Dessertine ou Luc Ferry) sur l'image de l'entreprise et les pistes à développer pour que ça change. On a envie de partager nos convictions pour dire que la performance économique et le bien être des salariés peuvent être compatibles. Avec l'Université Hommes-Entreprises, on touche 700 personnes, si on peut diffuser ce documentaire sur une chaîne d'info, on peut potentiellement en toucher beaucoup plus". On ne connaît pas la date de diffusion de ce documentaire sous forme de regards croisés, par contre on sait quand aura lieu la 26ème édition de l'Université Hommes-Entreprises : ce sera les 27 et 28 août 2020. Si ça vous intéresse, plus qu'à cocher la date...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !