Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Centre de Formation Professionnelle en langue et culture OCcitane, qu’es aquò ?

21/09/2017 | Le Palais de Navarre s’est reconnecté à son histoire, en langue originale non sous-titrée, lors de la cérémonie de remise des diplômes du CFPOC.

Ce mercredi 20 septembre, à Pau, la salle de l’Assemblée départementale a en entendu résonner l’occitan à l’occasion de la remise des diplômes du Centre de Formation Professionnelle en langue et culture OCcitane.

Ce mercredi, à Pau, la salle de l’Assemblée départementale a entendu résonner l’occitan à l’occasion de la remise des diplômes du Centre de Formation Professionnelle en langue et culture OCcitane. Sur la photo des diplômés, petits et grands sont réunis. Mais, dans la grande famille des locuteurs de l’occitan, Aqui choisit aujourd’hui de faire le focus sur ces adultes qui retournent en cours pour apprendre ou réapprendre la langue occitane. Une démarche porteuse de (ré)appropriation culturelle, mais aussi souvent, d'opportunités professionnelles. Des cours et formations délivrés par le CFPOC, dont Marie-Hélène Villacampa, la directrice, nous a donné les clefs.

Pauline et la langue occitane, c’est une histoire qui aurait pu ne jamais exister. Ces grands-parents, dont c’était la langue maternelle, ont toujours refusé de lui parler en occitan, et plus encore de lui enseigner ce qu’on leur avait appris à considérer comme « une  langue de ploucs ». A leur époque, pour l’Ecole de la République, c’était le Français avant tout et sur tout. Comme un pied de nez à l’histoire, aujourd’hui, dans cette même Ecole, Pauline est enseignante bilingue… français-occitan. Une compétence recherchée, pour laquelle l'Education Nationale a bien du mal à répondre à l’engouement des parents. Pour sa part, Pauline enseigne à Artiguelouve en classe de maternelles, CP et CE1… Ce choix du bilinguisme, elle l'explique par son investissement personnel dans des associations occitanes, et par « le bienfait » qu’elle constate sur ses élèves « en termes de pédagogie, de curiosités et d’ouverture d’esprit » notamment. Et, bien qu’absente de ses propres relations familiales, la langue occitane et sa culture, « ça fait partie de notre environnement de tous les jours, c’est aussi le cas de mes élèves ».

Enseignants, soignants, animateurs, journalistes, ...
Pour pouvoir obtenir ce poste d'enseignante bilingue en occitan, elle a passé l’habilitation agréée par l’Education Nationale. En d’autres termes, elle a suivi une formation professionnelle de 6 mois dispensée par le CFPOC, et financée par le dispositif « Ensenhar » mis en place par le Conseil régional. Mais son amour de la langue occitane, a poussé la jeune femme à poursuivre son apprentissage par des cours du soir, tout au long de l’année qui vient de s’écouler. Toujours au CFPOC. Un beau parcours, débuté en décembre 2015, qui a débouché ce mercredi sur l’obtention d’un diplôme de niveau C1 soit le plus élevé en termes de compétences linguistiques. Un parcours qui a lui seul synthétise la double mission de diffusion de la langue occitane du CFPOC, auprès des professionnels et des particuliers et ce dès sa création à Orthez en 1999.

« Il faut préciser que le CFPOC Nouvelle-Aquitaine fait parti du réseau des CFPO avec les Centres de Languedoc à Béziers, de Midi-Pyrénées à Toulouse et bientôt d’Auvergne. Il a été créé à l’époque pour former les enseignants des calendretas, et pour aider les parents à suivre la scolarité de leurs enfants, grâce à des cours du soir de langue occitane », indique Marie-Hélène Villacampa, sa directrice depuis 2011.
Mais coté formation professionnelle, la palette des secteurs d’intervention de la structure s’est beaucoup élargie, à l’image du dynamisme de la langue. « Nous formons des enseignants bilingues et des formateurs, mais aussi des ATSEM pour les écoles bilingues et les calendretas. Nous avons aussi des collaborations dans le domaine de la petite enfance, par exemple, avec des actions de formations en vallée d’Ossau auprès des deux seules crèches bilingues existentes. Autre exemple, nous participons au programme « Que parli dab tu ? » qui vise à former soignants et animateurs dans les EPADH » Et pour cause, pour les personnes âgées qui y vivent, l’occitan est bien souvent la langue natale. Pour les professionnels qui interviennent dans ces structures, maîtriser la langue est donc un atout non négligeable.

Une forte volonté de développement
Dans la même logique des actions de formation sont aussi menées avec des collectivités locales, dont le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques. Là encore l’effet recherché est à la fois la promotion de la langue en tant qu’identité du territoire, mais aussi un meilleur échange avec les usagers. « La culture est aussi un de nos champs d’action régulier : formations ou remises à niveau de journalistes travaillant pour des médias en langue occitane, de comédiens ou encore de chargés de mission au sein d’associations culturelles… ».
Mais la directrice, qui insiste sur « la capacité du Centre de formation à s’adapter à toutes les demandes », compte bien développer plus encore l’outil qu’elle a entre les mains. La structure agréée et référencée au Datadock, réunit une équipe de 6 permanents et 15 formateurs vacataires. Son projet est de parvenir à toucher « les grosses multinationales » présentent en Béarn : Total ou encore Euralis sont notamment dans son viseur. Son idée : « proposer des formations d’initiation à la culture et à la langue occitane aux salariés de ces entreprises pour mieux vivre et mieux connaître le territoire sur lequel ils travaillent. »
Autre axe qu’elle souhaite développer : « nous devons mettre en place une ingénierie de formation à la langue pour les personnes en recherche d’emploi, car la demande en personnel sachant parler occitan est importante. Je vais également essayer de me rapprocher des autres centres de formation pour adultes tels que le GRETA ou des centres de formation spécialisés, comme par exemple les écoles d’infirmières. »

Marie-Hélène Villacampa, Directrice du CFPOC


317 apprenants au cours du soir
Mais, outre les formations professionnelles, le CFPOC, propose aussi 37 cours du soir, pour toute personne souhaitant se lancer dans l’apprentissage de la langue. Du débutant au plus expérimenté, 4 niveaux sont accessibles, au rythme de 30 cours d’une heure et demie par semaine, « soit 45 heures sur l’année hors vacances scolaires ». « Les cours sont principalement donnés dans des villes et villages du Béarn, mais pas seulement. Nous sommes aussi présents à Bayonne, et prochainement à Bordeaux », précise la directrice. Mais des stages intensifs d’immersion sont aussi proposés. Sur 2016-2017, le centre de formation a compté 317 apprenants en cours du soir… ! Dynamisme n’est pas un vain mot !
« Parmi ceux-là, il y a beaucoup de jeunes qui ont envie de reparler la langue de leur grands-parents, mais pas seulement; Nous avons un peu de tous les profils » insiste Marie-Hélène Villacampa. Quant à savoir à quel niveau s’inscrire, « le centre fait des pré-évaluations pour connaître le niveau des élèves. Et généralement, les gens sont meilleurs qu’ils ne le croient, car même sans s’en apercevoir l’occitan est très présent autour de nous ». Une langue inscrite dans la vie culturelle, sociale et économique des territoires. En d'autres termes, une langue vivante.


Site internet du CFPOC: www.cfpoc.com
Dernière précision, le passage du diplôme, s’il est gratifiant et certifiant dans une optique professionnelle n’a rien d’obligatoire ! Et si l'occitan vous tente, la rentrée du CFPOC c'est dès ce lundi 25 septembre pour les cours du soir. Demandes d'inscritpion sur le site internet du CFPOC

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Idées neuves en Nouvelle AquitaineCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
27788
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !