Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/19 : Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et Colette Capdevielle, avocate, ancienne députée du Pays basque font partie des personnes auxquelles la Légion d'honneur a été attribuée ce 14 juillet.

13/07/19 : Charente-Maritime : le préfet a pris un arrêté interdisant les feux d'artifices et autres pétards sur la voie publique; dans les lieux de grands rassemblements ; les immeubles, et ce quelqu'en soit la catégorie, du 13 juillet 18h au 15 juillet 8h.

13/07/19 : Haute-Vienne : les travaux de modernisation de la ligne SCNF POLT vont démarrer le 22 juillet entre Limoges et Fromental. Un projet à 51 millions d'euros.

13/07/19 : Vienne : c'est la fin des travaux sur la ligne Paris-Bordeaux, entre Saint-Benoît et Vivonne, annonce la SNCF dans un communiqué du 12 juillet. 13 km de voies ont été restaurées pour 20 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

12/07/19 : Le festival La Rochelle Cinema qui s'est tenu du 2 juin au 7 juillet a connu un vif succès, avec 86 492 entrées, soit la 2e meilleure année en termes de fréquentation dans l’histoire du festival. Rendez-vous l'année prochaine du 26 juin au 5 juillet.

12/07/19 : Du 14 au 26 juillet, la gare de Vayres sera fermée en raison de travaux, les arrêts de trains seront également supprimés. Les travaux de sécurisation de l'accès aux quais, ainsi que d'élargissement de la voie, seront effectuées de nuit.

12/07/19 : Le 15/07, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, tiendra une permanence à la Mairie de Mazères-Lezon à partir de 14h15. Elle y recevra, sans rdv et par ordre d’arrivée, tous les citoyens qui le souhaitent (particulier, élus, pros)

12/07/19 : JO 2024. Le président de Bordeaux-Métropole, Patrick Bobet, vient d'annoncer la candidature commune Lacanau-Bordeaux Métropole pour l’organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

11/07/19 : C'est en Nouvelle-Aquitaine, au Parc des expositions de Bordeaux, qu'aura lieu le 15è Congrès de Régions intitulé "Ma Région agit pour moi". Rdv les 30 septembre et 1er octobre 2019.+ d'info

11/07/19 : Le réalisateur, scénariste et écrivain Alejandro Jodorowsky sera l'invité d'honneur du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux 2019 qui organise sa 8ème édition du 15 au 21 octobre 2019

10/07/19 : Dès le 11 juillet, la Médialudothèque de Niort rouvrira ses portes au public les mardis, jeudis et vendredis après-midi ainsi que les mercredis et samedis de 09h30 à 12h ainsi que de 14h à 18h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/07/19 | Bernard Farges reprend la tête du CIVB

    Lire

    Lundi 15 juillet lors de l'assemblée générale du CIVB, le viticulteur de l'Entre-deux-Mers, Bernard Farges a repris la présidence de la structure, après avoir cédé sa place durant 3 ans au négociant Allan Sichel, conformément aux statuts de l'interprofession qui prévoit une présidence alternante. Une 3ème casquette pour celui qui est également, président de la Confédération Nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie à Appellations d’Origine Contrôlée et de la Fédération Européenne des vins sous appellation d’origine). Durant son mandat il aura à mettre en œuvre le plan stratégie de la filièren Bordeaux Ambition 2025.

  • 15/07/19 | 12° édition des Quais du sport du 13 juillet au 11 août

    Lire

    Pour cette douzième édition, la ville de Bordeaux et l'association Bordeaux Sport invitent petits et grands à participer aux nombreux tournois, et activités sportives, organisées au Parc des sports Saint Michel. Tous les jours, plus de 50 activités gratuites attendent le public, de 10h à 12h et de 15h à 20h. En complément des activités sportives, sont aussi prévus des ateliers de sensibilisation aux questions de santé, nutrition, ou encore d'environnement.

  • 15/07/19 | Charente-Maritime : le ministre du logement signe une convention de revitalisation des bourgs

    Lire

    Le ministre du logement Julien Denormandie s'est rendu en Charente-Maritime ce 12/07: sur Oléron en premier où il a signé une convention de partenariat pour développer le logement saisonnier. Il s'est ensuite rendu à Rochefort et à Saintes où il a signé une convention d'opération de revitalisation du territoire. Cette convention née de la loi Elan est un nouvel outil à disposition des collectivités locales pour porter des projets permettant de lutter contre la dévitalisation des centres-villes.

  • 15/07/19 | L'ancestrale confiserie Pariès continue sa croissance prémium

    Lire

    Institution au pays basque, la maison Pariès fondée en 1895, a fait sa réputation sur son savoir-faire maison et l'excellence de ses produits (gâteaux basques, chocolats, confiseries, etc). Distinguée des labels Entreprise Familiale Centenaire et Entreprise du Patrimoine Vivant, elle est aussi membre du Collège Culinaire. Pour autant, retenue dans le programme régional Croissance Prémium, elle amorce une nouvelle phase de développement. Afin de poursuivre sa croissance et améliorer sa compétitivité, un plan de développement des compétences est lancé auprès de 42 salariés, et soutenu par la Région à hauteur de 50 000€.

  • 15/07/19 | Premières conséquences de la sécheresse estivale en Charente-Maritime

    Lire

    En raison du manque d'eau en amont des ouvrages d'évacuation à la mer, les prélèvements en milieu naturel pour le remplissage des mares de tonne de chasse ont été interdites par arrêté préfectoral à compter du 12 juillet sur les bassins suivant : Curé-Sèvre Niortaise; Marais de Rochefort Sud et Nord; Marais Bord de Gironde Nord; Seudre; Mignon; Fleuve Charente ; Lary et Palais. Les conditions seront revues dix jours avant l'ouverture de la chasse aux gibiers d'eau, indique la préfecture.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le CFA des Métiers de Boulazac mise sur la mobilité européenne

08/05/2019 | Depuis cinq ans, le CFA de la chambre de métiers de la Dordogne développe des échanges avec plusieurs pays européens, pour les apprentis et les formateurs.

Dylan, 21 ans Quentin, 20 ans ont effectué un premier séjour en Allemagne

Depuis cinq ans, le centre de formation des apprentis de Boulazac offre la possibilité aux jeunes et aux formateurs de se rendre dans un pays de l'Union européenne. Espagne, Italie, Lettonie et surtout Allemagne font partie des destinations privilégiées. Tous les métiers enseignés et différents niveaux de formation sont concernés. Pour ces jeunes âgés de 16 à 30 ans, il s'agit majoritairement d'un premier départ soit dans leur milieu professionnel soit dans un centre de formation du pays d'accueil. Quentin, 20 ans et Dylan, 21 ans témoignent de cette expérience et évoque leur idée de l'Europe.

 Dylan, 21 ans,  prépare un Brevet professionnel en boulangerie pâtisserie au CFA de la Chambre de métiers de la Dordogne. Comme d'autres apprentis, il a séjourné deux semaines à l'automne dernier à Berlin et a pu se rendre compte comment ses collègues allemands travaillaient en entreprise. Pourtant, il a une vision assez péjorative de l'Union européenne. Il le dit tout net : "Oui les élections européennes, j'en ai entendu parler. La politique ne m'intéresse pas.  Voter pour qu'on nous dise non, cela ne sert à rien. Je ne voterai pas." L'Europe c'est  pour lui une notion assez floue. Il juge pourtant intéressant et pratique d'avoir une monnaie unique au sein de plusieurs pays. 
Pourtant, le jeune homme, avec l'accord de son employeur, a eu l'opportunité de passer 15 jours à Berlin dans une entreprise. Il n'était jamais parti à l'étranger et l'expérience de ce stage professionnel en immersion est pour lui tout à fait positiv. "J'ai demandé à mon patron si je pouvais partir. Mon but était de découvrir autre chose. Je ne connais pas l'Allemand, on s'est débrouillé avec l'Anglais. En boulangerie, ce qui m'a le plus surpris, c'est qu'il n'y a pas de pain blanc. En Allemagne, les collègues allemands travaillent beaucoup les graines, notamment le seigle quotidiennement. Entre nous et les collègues allemands, on n'a pas la même façon de faire. Ils sont plus dans l'expérimentation. En France, nous sommes plus dans la créativité.  J'ai trouvé que le rythme des journées était beaucoup plus cool que dans nos entreprises françaises. Les Allemands nous surnomment les grands stressés. C'est assez juste.  La formation est organisée de manière différente : les apprentis vont un jour par semaine en centre de formation. Le gros point positif de ce séjour est d'avoir pu rendre compte par nous mêmes de ces différences d'un point de vue de travail et aussi culturelles." Dylan a découvert un autre environnement et une autre culture.

La mobilité, incluse dans le cursus

Aurélie Bost Enseignante d'Anglais et référente mobilité européenne au sein du CFAQuentin, 20 ans en août, prépare une Certification de qualification professionnelle en carrosserie peinture. Il est parti dans un centre de formation en Allemagne pendant deux semaines. Dans ce cas précis, il s'agit d'un projet de classe, faisant partie intégrante du cursus. "Les apprentis suivent un module de la formation dans un centre professionnel avec un formateur allemand avec leurs outils, leurs méthodes de travail. On a inclu la mobilité dans le cursus sur 15 jours.  C'est relativement innovant et nous sommes un des premiers CFA à faire cela, explique Aurélie Bost, enseignante en Anglais et référente mobilité européenne au sein du centre de formation.
Les projets liés à la mobilité européenne sont financés dans le cadre du projet Erasmus +, avec l'aide du Conseil régional, du Département et de l'office franco-allemand pour la jeunesse, qui apporte sa contribution financière pour les projets avec l'Allemagne. Quentin, à la fin de ses études serait assez tenté par une expérience à l'international mais pas en Europe. "Nous sommes sur un échange avec d'autres jeunes en formation. L'Allemagne, c'est un pays qui me faisait déjà envie comme destination. L'expérience est positive, j'ai été surpris par les horaires de repas et il n'y a pas trois repas structurés comme chez nous." Quant on évoque le terme Europe, Quentin est sévère. Il évoque d'emblée le terme contraintes surtout par rapport à l'exercice de son métier, les normes qui sont de plus en plus contraignantes, notamment au niveau de la pollution et du bruit. Il juge certaines choses aberrantes sans citer d'exemples précis.  Il souhaiterait que chaque pays ait les mêmes règlements. Sur les points positifs, il retient le fait de pouvoir  voyager librement. Le jeune garçon exercera pourtant son droit de vote, ne sachant pas pour qui voter. Ce sera la première fois. 

D'autres destinations envisagées

Aurélie Bost, souhaite développer cette mobilité européenne en développant d'autres destinations comme vers les pays Baltes, la Norvège, le Danemark, la Pologne.  "Notre souhait est de développer de nouveaux partenariats. Un de nos objectifs est de permettre à tous les jeunes apprentis de partir quinze jours, dans un pays européen.  Sur 2000 apprentis, nous allons faire partir une  petite cinquantaine de jeunes de tous niveaux, de tous corps de métiers, des coiffeurs, des bouchers, des carrossiers au cours de cette année scolaire. Nous demandons aux jeunes une participation de 150 euros, soit 10 % du coût du séjour. Les premières années, il a fallu lever les freins des maîtres d'apprentissages, car les apprentis, sont absents de l'entreprise au moins une semaine.  On perçoit une évolution positive. Sur le dernier séjour, j'ai du refuser du monde.  A l'avenir, mon souhait est de faire partir des maîtres d'apprentissages, que les artisans puissent bénéficier  aussi de ce programme Erasmus + pendant quelques jours." 
 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !