Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le choix d'Aqui : "Entre nos mains", récit filmé d'une utopie émancipatrice sur fond de dessous chics et de SCOP

14/10/2010 |

Entre nos mains, le récit d'une émancipation féminine

Pendant 3 mois, la réalisatrice Mariana Otero a suivi les ouvrières d'une petite entreprise de lingerie féminine qui connait la crise. Proche du dépôt de bilan, une solution se profilerait bien à l'horizon sous forme de SCOP, petit nom de la "société coopérative de production". L'occasion pour des femmes, loin d'être des révolutionnaires, de franchir le pas et de devenir solidaires et engagées pour que leur machine, dans tous les sens du terme, puisse continuer de tourner... Le vendredi 8 octobre, Mariana Otero était présente au cinéma Utopia pour parler de son film, entourée de Charlotte Philippe et de Patrick Lopes, deux spécialistes du statut encore peu connu des coopératives.

"Pourquoi voulez-vous faire un film sur nous ?" demande d'entrée l'une d'elles.  Entre nos mains, le très beau documentaire diffusé vendredi dernier, au cinéma Utopia, en présence de Mariana Otero, donne la réponse en 1h30. Son décor ? Une usine de lingerie en faillite près d'Orléans. Ses protagonistes ? Une majorité de femmes et quelques hommes qui, pour sauver leur emploi, pourraient être amené(e)s à s'engager et créer une Société Coopérative Ouvrière de Production (SCOP) en investissant un mois de salaire. Tel est le deal sur lequel la cinquantaine  d'employés de  Starissima va devoir se positionner. Et l'occasion pour nous, spectateurs, d'assister à une maturation humaine et relationnelle étalée sur 3 mois. Un suspense à multiples ressors, un polar social dont il serait dommage de dévoiler la fin. Juste savoir que Muriel, Sylvie, Jacqueline et les autres sont de sacrées nanas qui découvrent qu'elles peuvent devenir actrice de leur histoire et tenir dans leur main, l'avenir de leur entreprise.

Entre doutes et espoir 
Pas facile quand l'incertitude règne et qu'on est pas militante. Investir un mois de salaire minimum ? C'est beaucoup, surtout quand on ignore si ce sera suffisant. Et puis toutes ne sont pas d'accord sur la prise de risque et les chances de réussite. Pourtant le processusde prise de conscience et de décision collective se déclenche  : "Elles croient ne pas savoir et finalement réalisent qu'elles le peuvent" explique la réalisatrice, en parfaite empathie avec ses héroïnes. Au fatalisme succède la cohésion. L'humour trouve même sa place. Certains caractères et certaines réflexions dans le ton et le fond ressemblent à du  Audiard. Le projet decoopérative crée soudainement du lien, de la solidarité, un sentiment dedestin partagé, débride les personnalités. Evolution très nette, à la fin,  dans une ambiance à la Jacques Demy où chacun(e) mêle sa voix  dans une scène collective, pieds de nez à la fatalité, à l'echec et au cynisme bancaire.

SCOP toujours
Moment témoin, malgré la gravité, d'une confiance acquise grâce à l'utoPatrick Lopes ( SCIC ECSESS) et Mariana Otero, réalisatricepie du "un homme, une voix " propre à  la SCOP, entreprise collective dont les associés sont les salariés. "Changer le monde sans attendre le grand soir " c' est ce qu'a voulu montrer Mariana Otero. C'est également ce qu'ont évoqué Patrick Lopes co-créateur de la coopérative EXSESS (Experts Conseils au service de l'Economie Sociale et Solidaire) et Charlotte Philippe, déléguée régionale de l'URSCOP représentants d'un mode de fonctionnement qui place l'Homme  avant le capital. Un rêve qui bouscule les rapports au pouvoir. Une culture nouvelle dans l'organisation du travail qu'il nous reste à apprivoiser et qu'auront touchée du doigts les ouvrières d' Entre nos mains et bien avant elles, les ouvriers de Lip.

Bande-annonce du film :
http://www.youtube.com/watch?v=eT9nGkjUk0w 

Isabelle Camus

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !