Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le club de handball des Girondins de Bordeaux, au bord du gouffre

04/08/2014 | Le club de handball des Girondins de Bordeaux pourrait bel et bien disparaître.

L'équipe de handball professionnelle des Girondins de Bordeaux

C'est une drôle de situatIon. Troisièmes de Pro D2 la saison passée, le club de handball des Girondins de Bordeaux a déposé le bilan la semaine dernière. Le club traîne un déficit de 350 000 euros. Les 14 joueurs du groupe professionnel sont à la recherche de nouveaux clubs alors que la reprise du championnat est programmée au 12 septembre. Ce lundi 4 août, trois présidents du club publient une lettre ouverte afin d'éviter la liquidation judiciaire.

Le club de handball des Girondins de Bordeaux abat sa dernière carte pour survivre en appellant une nouvelle fois la mairie de Bordeaux à sauver le club, dans une lettre ouverte. "Nous ne pouvons imaginer que soit mis ainsi fin à une expérience aussi stimulante qui a largement apporté les preuves de son utilité humaine et sociale", écrivent l'actuel président Joël Guégan et les anciens présidents Alain Etchevers et Michel Dusclaud. La lettre s'adresse aux Bordelais, mais surtout au maire de la ville, Alain Juppé pour qu'il abonde sa subvention. Ces derniers assurent que les partenaires privés continuent à les suivre. 

La mairie de Bordeaux sauvera les équipes de jeunes et amateurs du clubMais, avec un déficit cumulé de 350 000 euros pour un budget annuel de 650 000 euros, la situation financière est particulièrement critique. La réponse de la mairie le 28 juillet était particulièrement claire. "Le plan proposé par le club, pour pouvoir continuer à jouer en 2ème division, nécessiterait une intervention financière extrêmement importante de la Ville, pour compenser le déficit cumulé de ces dernières années et assurer les besoins des saisons à venir. Cette demande dépasse largement les capacités d'intervention financière de la Ville", explique la collectivité dans un communiqué. "Au surplus, le plan proposé par le club ne permet pas d'obtenir toute garantie tant dans le comblement du passif que pour l'avenir, compte tenu de l'absence de réformes structurelles. La Ville de Bordeaux, dans le contexte actuel de rationalisation impérative de la dépense publique, et au regard des restrictions financières imposées par l'Etat, ne peut donc prendre les engagements financiers à la hauteur exigée pour justifier un recours de la décision de la CNCG devant le Comité national olympique et sportif", poursuit la mairie. Quatorze joueurs professionnels vont donc se retrouver au chômage, ainsi que neuf autres salariés. Ceci étant, la Ville de Bordeaux promet que "tout sera mis en œuvre pour permettre la continuité des équipes de jeunes et amateurs du club, dont le rôle social est essentiel dans le quartier de la Benauge". Un retournement de situation semble improbable. Mercredi, le tribunal de commerce de Bordeaux devrait prononcer la liquidation judiciaire du club. 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Girondins de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
3211
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !