Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le combat des anciens soldats d'Outre Mer : le temps presse pour sauver l'honneur

14/12/2008 |

Le combat des anciens soldats d'Outre Mer

Il régnait une de ces ambiances chaleureuses, jeudi 11 décembre 2008, au Mégarama, rive droite de Bordeaux. Initialement ce devait être une conférence sur le statut des anciens combattants étrangers. Une conférence laborieuse. A celle-ci se sont rajouté des témoignages poignants de la salle. Des « papis » arabes étaient présents. Ils en avaient gros sur le coeur.

L’un de leurs accompagnateurs s’est improvisé traducteur : « Ils sont obligés de faire des allers-retours, entre le pays d’origine et la France, pour venir chercher leurs indemnités. C’est déjà usant, vu leurs états de santé, mais en plus il faut respecter des délais de voyage précis. Et quand l’un d’entre eux tombe malade ou se met en retard de quelques jours, il faut payer une sorte d’amende à la Caisse des dépôts et consignations ». Parce qu’ils sont tous d’un âge avancé, ces anciens combattants. C’est pour ça que le « combat » presse.

Un déni moral
Les conférenciers ont multiplié les démonstrations : historiques, juridiques, politiques. Chaque personnalité présente a donné dans la persuasion. Le général Pierre Lang a récapitulé à l’assemblée l’évolution de la décristallisation des pensions militaires. « Le système de la cristallisation est discriminatoire. Il consiste à geler le niveau financier, à un moment donné, d’un type de pension. La retraite du combattant étranger, sa pension militaire d’invalidité et sa pension civile de retraite ont subi cette opération. » Le micro se coupe. Vaille que vaille : le militaire n’est pas général pour rien. Il donne de la voix et se fait entendre : « En 2003, un ancien combattant français touchait 420 euros de retraite. Un Algérien, 56 euros. Pire : un Vietnamien, 15 euros. Et pourtant, cette pension est déjà considérée comme une cerise sur le gâteau pour un Français. Alors que dire des étrangers. Ce n’est pas comme les rythmes musicaux où une note blanche vaut deux noires. Ici, c’est une blanche qui vaut quatre noires ». Le rire est jaune, l’humour acéré.
Il parle de « déni moral », dans l’auditoire des têtes acquiescent. Même si le Conseil National pour les anciens combattants d’Outre-mer a travaillé sur le dossier. Et même si le film « Indigènes » a contribué à la médiatisation de cette problématique. La situation des anciens combattants étrangers n’est toujours pas égale à celle des anciens soldats français. Bien sûr, il y a eu la décision de l’ancien président Jacques Chirac de lancer un processus de décristallisation. Mais elle ne concernait que la retraite de l’ancien combattant ramené aujourd’hui à 520 euros pour tous. « Reste encore à décristalliser les pensions militaires de retraite » ajoute le général.

Une question d’honneur
Le combat des anciens soldats d'Outre Mer au Mégarama« Une façon de régler les problèmes de banlieues aussi », lance t’on dans la salle. Exact. « L’honneur rendu aux grands-parents va jouer sur l’idée qu’ont les jeunes de la France », renchérit Pierre Lang. Encore faut-il y apporter une solution d’ordre juridique. L’avocate Christelle Jouteau a défendu une revalorisation à la hausse de la pension des tirailleurs marocains, devant le tribunal administratif de Bordeaux.
Elle est là pour témoigner des anciens combattants errants face à la discrimination dont ils se sentent victimes. Déposer leurs dossiers aura aussi été un combat. Les six avocats ont essuyé des refus de l’administration de la Rochelle et du Ministère de la défense. Finalement, les 59 cas obtiennent des accords de principe favorables. « Mais là, on ne parle que des tirailleurs marocains, pas des autres combattants étrangers », précise Naïma Charaï. La conseillère régionale déléguée à la politique de la ville et à la lutte contre les discriminations a fait figure de modératrice. En attendant l’arrivée du député Alain Rousset.

Proposition de loi
Visiblement touché par le sujet, Alain Rousset aura joué de la larme à l’œil pour son discours. « La dignité d’un homme ne se mesure pas au sang reçu, mais au sang versé. Je ne comprends pas que le gouvernement ne se saisisse pas de ce geste politique », dira-t-il. Si ce n’est pas l’UMP qui s’en saisit, c’est le député aquitain qui le fera. Quatre articles. C’est ce qu’il propose à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale. « Le 29 octobre, j’y ai inscrit la décristallisation complète des pensions, l’amélioration des conditions de vie et d’accueil en France, mais aussi la suppression de la durée d’obligation de résidence en France pour avoir le droit au minimum vieillesse ». L’auditoire est enthousiaste. Le député vient de marquer un point. « Et si cette proposition de loi ne passe pas, j’en proposerai une autre. Et pourquoi pas la nationalité française pour tous les anciens combattants. On est tous d’accord avec cette idée, n’est ce pas ? A moins de lancer un référendum populaire. »
Populaire. C’est aussi dans cet état d’esprit que s’est conclue la conférence. Au moment du cocktail dinatoire, un concert de sept musiciens s’est improvisé. Parmi eux, quatre anciens. Des « papis » heureux de donner d’eux-mêmes. A pleines mains sur les instruments de percussions. Pendant qu’Abdrahime Rchouk, un « artiste libre », récitait un slam composé pour le Printemps des poètes. Il avait pour thème la mémoire.

Virginie Wojtkowski

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
304
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !