18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le Conseil régional mise sur la jeunesse et le numérique

13/03/2015 | La prochaine séance plénière du Conseil régional qui se tiendra le lundi 16 mars. Tour d'horizon des actions importantes, ciblées sur la jeunesse et l'économie.

L'Aquitaine comptait 18 702 apprentis au 1er janvier 2014

Ce lundi 16 mars se tiendra une nouvelle séance plénière. Parmi les sujets importants qui y seront abordés, l'apprentissage et la jeunesse dans la région à travers des actions destinées à renforcer les politiques déjà mises en place, l'économie avec l'essor des échanges en matière aéronautique ou encore les projets culturels qui mettent notamment l'accent sur le numérique, au moyen d'un appel à projet en faveur de l'économie collaborative fixé à 550 000 euros. Enfin, Alain Rousset a abordé la nouvelle place de Casteljaloux dans le paysage territorial.

La jeunesse prioritaireLa jeunesse semble être une priorité des prochains dossiers discutés en séance plénière du Conseil régional le 16 mars prochain. Au niveau de l'apprentissage d'abord : si seulement 3,6% des entreprises se déclarent prêtes à embaucher des apprentis, l'ambition de l'Aquitaine est d'augmenter ce chiffre à 5%, dépassant ainsi les 20 000 apprentis (contre 18 702 au 1er janvier 2014, soit 5% des jeunes en Aquitaine, avec un taux de réussite aux examens supérieur à 80%). Pour cela, elle compte sur 3 leviers : la promotion de cette formation auprès des jeunes, l'incitation aux entreprises et la sécurisation du parcours des apprentis. "J'ai récemment envoyé une lettre à toutes les entreprises d'Aquitaine pour les solliciter", se fend Alain Rousset. Pour la communication, la Région compte sur les structures déjà mises en place : les Journées Portes Ouvertes, les Olympiades des métiers, CAP Métiers ou encore le service d'infos en ligne. 

Autre point fort, le Pacte Aquitain pour la jeunesse initié en 2011. Depuis, près de 55 millions d'euros par an lui sont dédiés, et de nouvelles pistes émergent pour le renforcer, notamment la création d'un "pack autonomie" regroupant l'ensemble des aides régionales ouvertes aux 16/25 ans, dans le but évident de lutter contre le chômage : "Il est de 22% en France, et de 8% en Allemagne, le tout sans emplois aidés ni aides publiques à l'apprentissage", affirme le président de Région. L'accent est aussi mis sur la citoyenneté, via la création d'une instance de "démocratie jeunes" qui aura pour but l'aide à la mise en oeuvre des actions régionales; la création de "débats citoyens" et une contribution supplémentaire au service civique. 5 millions d'euros devraient aussi être débloqués pour le dispositif "Coups d'Pouce" (soutien financier aux jeunes qui ont des difficultés à payer leur scolarité), créé il y a 13 ans et renouvelé en 2015.  Enfin, l'orientation est également un enjeu clé pour la Région via le SPRO (Service public régional d'orientation) : "80% des chômeurs vont sur le net pour chercher un emploi, le numérique contourne tous les conservatismes", confie Alain Rousset. 

Économie et numériqueAutre série d'actions phares développée dans cette plénière, celle du développement économique qui s'articule essentiellement autour de 3 axes. Le premier, c'est le développement de l'entrepreneuriat féminin, afin d'améliorer la mixité dans les entreprises (en France, environ un tiers des chefs d'entreprises sont des femmes). Un plan d'action, à hauteur de 15 000 euros, continuera à être développé dans ce sens via l'incubateur Féminin Bordeaux Aquitaine et l'écosystème Darwin. Deuxième axe : le développement d'une feuille de route 2015-2017 concernant la filière aéronautique. "L'Aquitaine va développer la maintenance de l'aviation commerciale, alors qu'historiquement elle s'occupait surtout du militaire". À ce titre, 11 projets sont à l'étude, parmi lesquels le développement des exportations du Rafale "pour pérenniser la production des usines régionales", la modernisation de l'outil de production ou encore le Programme régional d'internationalisation des entreprises, le doublement des entreprises de taille intermédiaire de la filière, et un projet d'avion électrique dont la fabrication sera lancée en avril. La Région compte d'ailleurs renforcer son partenariat avec l'entreprise Turboméca (fabricant de moteurs d'hélicoptères qui compte 4000 employés), puisqu'elle contribue à son développement à raison de 100 000 euros. 

Dernier gros volet de la politique régionale, sans surprise : un appel à projets en faveur de l'économie collaborative par l'innovation numérique, à hauteur de 550 000 euros. Cet appel a d'ailleurs été annoncé ce jeudi par Alain Rousset lors d'une soirée dédiée à l'économie collaborative. Son but : développer des projets innovants sur les technologies et usages du numérique qui pourra concerner à la fois les entreprises, les associations ou les collectivités territoriales. Ainsi, les projets devront être réalisés dans un délai de 24 mois et l'aide régionale est fixée à 50% des dépenses dans la limite d'un plafond de 100 000 euros. Le dépôt des candidatures se fera jusqu'au 1er juillet prochain. "Dans tous ces axes là, la mairie de Bordeaux ne met rien, j'en ai assez qu'ils jouent les coucous pour récupérer les compétences de la Région...", a ironisé le président de l'ARF (Association des Régions de France).

Les nouvelles ambitions de CasteljalouxCes derniers jours enfin, le plus grand canton du Lot-et-Garonne, celui des forêts de Gascogne, a fait parler de lui. Non content d'absorber les communes des cantons de Houeillés, Bouglon, Castelbajoux Damazan et le Mas d'Agenais (32 en tout), la zone autour de Casteljaloux multiplie les projets. Un casino, censé renforcer le développement touristique sortira de terre cette année au pied du lac de Clarens. L'arrivée d'un Center Parcs, à cheval entre Pindères et Beauziac, dont les travaux devraient débuter en 2016 et se terminer en 2018, pourrait constituer près de 5 millions d'euros de retombées économiques potentielles.

À son tour, Alain Rousset a tenu à soutenir la nouvelle importance de Casteljaloux dans le paysage Lot-et-Garonnais : "C'est un beau projet, opéré par Pierre et Vacances, une construction de chalets qui vont créer environ 400 emplois (dont les deux tiers en CDI et 40% affectés à des "missions d'entretien", soutenant la création d'emploi sur le Val de Garonne, victime du chômage), et constituera une vraie locomotive pour le développement intérieur de la région. Il n'y a rien de rédhibitoire pour le contester", a-t-il avoué. Le Conseil économique et social régional (CESR) vient pourtant de sortir un rapport assez critique sur l'engagement de la Région à ce projet. L'Aquitaine s'engage, aux côtés de l'État, des collectivités territoriales et de la Caisse des Dépôts à soutenir la partie "publique" de cette construction future, à hauteur de 35 millions d'euros, dont entre 10 et 15 millions d'euros pour la Région.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Alternance Conseil

Partager sur Facebook
Vu par vous
1756
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !