17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le Contrat local de santé de Bordeaux se dote d'un plan d'action 2014-2016

15/12/2014 | Le plan d'action du nouveau Contrat local de santé (CLS) de la ville de Bordeaux a été signé ce matin par Alain Juppé à l'Hôtel de Ville

Alain Juppé, Michel Laforcade et Nicolas Brugère ont présenté ce matin le nouveau plan d'action du Contrat local de santé de Bordeaux

Un contrat local pour "mieux coordonner les politiques de santé et en réduire les inégalités d'accès", c'était l'objet ce lundi de la signature de ce nouveau plan d'action bordelais par Alain Juppé et Michel Laforcade, directeur général de l'ARS Aquitaine à l'Hôtel de ville de Bordeaux. Un contrat conclu entre 9 signataires, parmi lesquels la Direction départementale de la Cohésion Sociale et le Conseil Général de la Gironde. Développé en 4 actions emblématiques, il décrit la volonté d'amélioration de l'accès aux soins pour les bordelais à l'horizon 2014-2016.

Ce nouveau CLS (contrat local de santé) fait suite à la signature, le 10 décembre 2013 par la Ville de Bordeaux et l'Agence Régionale de Santé d'Aquitaine à un accord cadre, qui s'engageait sur 6 axes d'intervention ciblés : la prévention des jeunes, la promotion du "bien vieillir", l'accès à la santé pour les personnes vulnérables, l'amélioration du cadre des personnes handicapées, le renforcement des réseaux d'acteurs de la santé mentale et enfin animer et évaluer le Contrat. Ces 6 axes stratégiques ont été déclinés en 2014 en 29 actions et 97 mesures concrètes qui sont présentées dans ce nouveau plan d'action 2014-2016. "C'est un souhait de synergie des acteurs locaux", à ainsi précisé Alain Juppé, maire de Bordeaux. "Nous avons donné un sens à ce contrat et des actions concrètes vont être menées", précise Michel Laforcade, directeur général de l'ARS Aquitaine, "son enjeu principal étant de fédérer les partenaires de santé sur l'ensemble du territoire, qui se traduit par une volonté d'actions nouvelles". 

Les 4 actions principalesAutour du CLS, on retrouve 4 actions emblématiques. La première est la création d'un "médiateur santé" pour faciliter l'accès aux soins des enfants par rapport aux divers bilans de santé scolaire, qui passe par la mise en place d'un poste d'infirmière spécialsée financé par l'ARS et en partenariat avec le CHU de Bordeaux qui devra effectuer un suivi, un enfant sur deux dépisté n'ayant aujourd'hui pas accès au système de soin parmi les quelques 6000 dépistages effectués chaque année dans le service de santé scolaire. Selon une représentante du CHU, cette médiation vise avant tout à "améliorer le soin effectué sur les enfants dépistés et revendiquer des droits au suivi des soins". Le Contrat prévoit aussi la création d'un réseau de lutte contre l'isolement des personnes agées, avec notamment la structuration d'un réseau d'acteurs co-financés par le Conseil Régional et L'ARS et la mise en place d'un "coordinateur" pour repérer les personnes isolées sur l'ensemble des quartiers de Bordeaux et de proposer, grâce à l'important tissu associatif présent sur la ville, des solutions adaptées à chaque cas. 

Une plateforme santé vulnérabilité devra également voir le jour, et un comité de pilotage de l'ARS organisé mi-décembre devrait finaliser le projet. Enfin, un programme de formation et une démarche de diagnostic de la qualité de l'air intérieur dans les établissements de petite enfance est également préconisé, notamment suite à l'augmentation de signalements des moisissures dans les bâtiments d'éducation publiques, qui permettrait ainsi d'aller "plus loin que la simple réglementation". Ce CLS, conclu entre 9 signataires parmi lesquels l'Etat et la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de la Gironde, prévoit de nombreuses autres mesures comme la prévention du risque suicidaire (en 2013, on déplorait 153 suicides dont 75 sur le territoire bordelais selon les données de l'ARS), poursuivre la campagne du "manger, bouger" ou encore améliorer le suivi de la vaccination chez les jeunes.

Vers un futur contrat métropolitainLe tout pour une mise en place qui devrait coûter à la ville environ 350 000 euros, auxquels il faut ajouter plusieurs co-financements et initiatives répartis entre 2014 et 2016. Lors de cette signature, Alain Juppé est même allé plus loin, en promettant un futur "contrat métropolitain de la santé, qui devrait être discuté en mai et en septembre prochain avec les communes, et déployé dès la fin de l'année prochaine". Pour l'heure, les 9 signataire s'engagent à mettre en oeuvre 38 actions dites "prioritaires", tout en se déclarant "attentifs à tout nouveau besoin qui pourrait émerger". "Ces nouvelles mesures sont emblématiques de la politique de santé publique de demain : elle doit aller vers les populations qui en ont besoin", affime Michel Laforcade. Plusieurs conseillers leur viendront en aide mais au final, c'est elles qui choisiront". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1839
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !