Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le corps enseignant s'interroge après le suicide d'une institutrice en Gironde

31/03/2008 |

A la sortie de l'école

Le 4 mars dernier, Valérie Cruzin, institutrice de 39 ans, à l'école maternelle Montauroy de Pauillac, dans le Médoc, mère d'une fillette de 9 ans et enceinte de six mois, s'est suicidée. Aujourd'hui, son mari, ses parents et sa soeur portent plainte pour "harcèlement moral" contre l'Education nationale et la mairie de Pauillac.

Meurtri par le suicide de sa femme, Cyril Cruzin, son mari, essaye aujourd'hui de comprendre ce geste. Convaincu, que sa femme a été « harcelée par les parents d'élèves, l'inspection académique et même la mairie de Pauillac », il vient de déposer plainte contre le rectorat de Bordeaux et la mairie de Pauillac. Pour sa part, la mairie a répondu que "la gestion interne des écoles ne relève en aucun cas de la municipalité". Cyril Cruzin dénonce surtout l'attitude des parents d'élèves. Il en veut pour preuve, les lettres d'une dizaine de parents d'élèves envoyées à l'inspection d'académie, en novembre 2007. Des lettres, où il est reproché à Valérie Cruzin, qui enseignait à Pauillac depuis la rentrée 2006, ses « a priori sur le Médoc et ses habitants », son « excès d'autorité » et même sa tenue vestimentaire. L'institutrice avait également des problèmes relationnels avec le personnel municipal et deux de ses collègues à l'école. Jusqu'alors, en 18 ans de carrière, cette institutrice n'avait connu aucun problème. « Bizarrement, ces lettres, qui demandaient son exclusion définitive de l'enseignement, ont été postées la même semaine et émanent de parents d'élèves de l'année scolaire précédente » note Philippe Mano, secrétaire départemental du Snudi-FO, à qui Valérie Cruzin, était venue demander de l'aide. «Il s'agit ni plus ni moins d'une action de diffamation concertée » ajoute t-il. Le 9 février, Valérie Cruzin recevra même une lettre à son domicile. A bout, le lendemain, elle tentera de se suicider une première fois.

« On donne trop de pouvoirs aux parents d'élèves »

Aujourd'hui, Philippe Mano, du Snudi-FO, dénonce l'inertie de l'inspection académique. « J'ai pourtant demandé au recteur de l'académie, après la première tentative de suicide, d'appliquer l'article 11 de la loi de 1983 de protection des fonctionnaires ». Ce dernier préconise que le ministère ou ses représentants protègent ses fonctionnaires, quand il y a diffamation. Or, le 28 février, le recteur a répondu qu'il n'y avait pas « diffamation ». « Elle a été protégée. La tension dans cette école était connue depuis 2006. Il y a plusieurs entretiens. Nous lui avons suggéré à deux reprises de changer d'affectation. Elle a refusé », rappelle André Mercier, inspecteur d'académie en Gironde. « Partir de Pauillac aurait donné du crédit aux parents d'élèves »répond Philippe Mano. Selon lui, ce drame révèle un mal plus profond. « Depuis 15 ans, les enseignants ne sont plus soutenus par leur hiérarchie. » Il prend pour exemple « l'affaire » du professeur, qui a giflé un élève de 6ème à Berlaimont, dans le Nord. « Il n'y a même plus de présomption d'innocence. C'est toujours à charge. On donne trop de pouvoir aux parents d'élèves » s'insurge t-il. Des propos, qui font sursauter Christine Bouquet, présidente de la FCPE en Gironde. « Nous n'avons pas de pouvoirs, mais des droits. Il ne faut pas exagérer. On ne peut pas reprocher aux parents le suicide de cette institutrice. » Ceci étant, elle regrette que les parents aient, par exemple, écrit au domicile de l'instituteur. « En cas de conflit, Il y a des phases à respecter. Il faut d'abord tenter de résoudre le problème avec l'instituteur en discutant avec lui, avant d'écrire directement à la directrice de l'école ou l'inspection académique. » rappelle t-elle. Le suicide de Valérie Cruzin ravive, aujourd'hui, la délicate question de l'isolement des professeurs. « Au nom de la profession », son mari demande un procès « symbolique ». La décision revient désormais au parquet de Bordeaux.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
4942
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
| 05/03/2016

Je n'avais pas entendu parler de cette affaire jusqu'à présent.
Je suis horrifiée mais pas étonnée. Je connais moi-même un cas d'enseignante qui a été victime d'une cabale de parents d'élèves. Elle n'a été soutenue ni par la hiérarchie, ni par ses collègues et assez tièdement par son syndicat. Elle n'est pas allée jusqu'au suicide (pas encore) mais elle est affreusement éprouvée et cette histoire (qui s'est produite il y a 2 ans) la poursuit encore aujourd'hui et continue de lui nuire sur le plan professionnel.
A aucun moment la crédibilité des parents qui se plaignaient n'a été interrogée.Il faut se rendre à l'évidence: à condition d'avoir mis au monde (ou adopté) un enfant, n'importe qui a le droit de dire et d'écrire n'importe quoi sur un enseignant et, ce qui est plus grave, son "témoignage" fait foi sans aucune vérification.

En ce qui concerne le cas de Valérie Cruzin, j'aimerais savoir s'il y a eu procès et, si oui, quel en a été le verdict.

Merci.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !