12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le corps enseignant s'interroge après le suicide d'une institutrice en Gironde

31/03/2008 |

A la sortie de l'école

Le 4 mars dernier, Valérie Cruzin, institutrice de 39 ans, à l'école maternelle Montauroy de Pauillac, dans le Médoc, mère d'une fillette de 9 ans et enceinte de six mois, s'est suicidée. Aujourd'hui, son mari, ses parents et sa soeur portent plainte pour "harcèlement moral" contre l'Education nationale et la mairie de Pauillac.

Meurtri par le suicide de sa femme, Cyril Cruzin, son mari, essaye aujourd'hui de comprendre ce geste. Convaincu, que sa femme a été « harcelée par les parents d'élèves, l'inspection académique et même la mairie de Pauillac », il vient de déposer plainte contre le rectorat de Bordeaux et la mairie de Pauillac. Pour sa part, la mairie a répondu que "la gestion interne des écoles ne relève en aucun cas de la municipalité". Cyril Cruzin dénonce surtout l'attitude des parents d'élèves. Il en veut pour preuve, les lettres d'une dizaine de parents d'élèves envoyées à l'inspection d'académie, en novembre 2007. Des lettres, où il est reproché à Valérie Cruzin, qui enseignait à Pauillac depuis la rentrée 2006, ses « a priori sur le Médoc et ses habitants », son « excès d'autorité » et même sa tenue vestimentaire. L'institutrice avait également des problèmes relationnels avec le personnel municipal et deux de ses collègues à l'école. Jusqu'alors, en 18 ans de carrière, cette institutrice n'avait connu aucun problème. « Bizarrement, ces lettres, qui demandaient son exclusion définitive de l'enseignement, ont été postées la même semaine et émanent de parents d'élèves de l'année scolaire précédente » note Philippe Mano, secrétaire départemental du Snudi-FO, à qui Valérie Cruzin, était venue demander de l'aide. «Il s'agit ni plus ni moins d'une action de diffamation concertée » ajoute t-il. Le 9 février, Valérie Cruzin recevra même une lettre à son domicile. A bout, le lendemain, elle tentera de se suicider une première fois.

« On donne trop de pouvoirs aux parents d'élèves »

Aujourd'hui, Philippe Mano, du Snudi-FO, dénonce l'inertie de l'inspection académique. « J'ai pourtant demandé au recteur de l'académie, après la première tentative de suicide, d'appliquer l'article 11 de la loi de 1983 de protection des fonctionnaires ». Ce dernier préconise que le ministère ou ses représentants protègent ses fonctionnaires, quand il y a diffamation. Or, le 28 février, le recteur a répondu qu'il n'y avait pas « diffamation ». « Elle a été protégée. La tension dans cette école était connue depuis 2006. Il y a plusieurs entretiens. Nous lui avons suggéré à deux reprises de changer d'affectation. Elle a refusé », rappelle André Mercier, inspecteur d'académie en Gironde. « Partir de Pauillac aurait donné du crédit aux parents d'élèves »répond Philippe Mano. Selon lui, ce drame révèle un mal plus profond. « Depuis 15 ans, les enseignants ne sont plus soutenus par leur hiérarchie. » Il prend pour exemple « l'affaire » du professeur, qui a giflé un élève de 6ème à Berlaimont, dans le Nord. « Il n'y a même plus de présomption d'innocence. C'est toujours à charge. On donne trop de pouvoir aux parents d'élèves » s'insurge t-il. Des propos, qui font sursauter Christine Bouquet, présidente de la FCPE en Gironde. « Nous n'avons pas de pouvoirs, mais des droits. Il ne faut pas exagérer. On ne peut pas reprocher aux parents le suicide de cette institutrice. » Ceci étant, elle regrette que les parents aient, par exemple, écrit au domicile de l'instituteur. « En cas de conflit, Il y a des phases à respecter. Il faut d'abord tenter de résoudre le problème avec l'instituteur en discutant avec lui, avant d'écrire directement à la directrice de l'école ou l'inspection académique. » rappelle t-elle. Le suicide de Valérie Cruzin ravive, aujourd'hui, la délicate question de l'isolement des professeurs. « Au nom de la profession », son mari demande un procès « symbolique ». La décision revient désormais au parquet de Bordeaux.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
3037
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
| 05/03/2016

Je n'avais pas entendu parler de cette affaire jusqu'à présent.
Je suis horrifiée mais pas étonnée. Je connais moi-même un cas d'enseignante qui a été victime d'une cabale de parents d'élèves. Elle n'a été soutenue ni par la hiérarchie, ni par ses collègues et assez tièdement par son syndicat. Elle n'est pas allée jusqu'au suicide (pas encore) mais elle est affreusement éprouvée et cette histoire (qui s'est produite il y a 2 ans) la poursuit encore aujourd'hui et continue de lui nuire sur le plan professionnel.
A aucun moment la crédibilité des parents qui se plaignaient n'a été interrogée.Il faut se rendre à l'évidence: à condition d'avoir mis au monde (ou adopté) un enfant, n'importe qui a le droit de dire et d'écrire n'importe quoi sur un enseignant et, ce qui est plus grave, son "témoignage" fait foi sans aucune vérification.

En ce qui concerne le cas de Valérie Cruzin, j'aimerais savoir s'il y a eu procès et, si oui, quel en a été le verdict.

Merci.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !